WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Ven 1 Fév 2013 - 22:45

« quand la pluie s'arrête, l'orage frappe »



Il avait commencé à pleuvoir sur l'île dès le matin, et sa foirait tout mes espoirs d'aller nager un peu dans la journée, c'était même pas la peine d'y penser, j'allais attrapé la mort, et ce n'était pas vraiment la meilleure chose à faire sur cette île où les médicaments étaient vraiment très très rares. J'avais donc abandonné tout mes projets pour cette après midi, et je restais sagement assis par terre, à l'abri de la pluie, un petit toit en bois recouvrant très légèrement mon corps qui, a quelques centimètres près, serrait submergé par la pluie, et j'espérais énormément que la pluie cesse, et que je puisse au moins bouger de là où j'étais. Peut-être pas aller nager, mais peut-être aller juste me balader ou du moins, aller chercher des fruits, de quoi manger, ou de l'eau. Mais rester ici toute la sainte journée, sa ne me tentait pas plus que ça.. Au contraire. J'avais horreur de ne rien faire, de n'avoir aucune tâche à faire, aucun projet, et là, quand je voyais tout mes projets pour la journée ruinés par une pauvre et misérable pluie qui s’abattait sur l'île. Cela me déprimait totalement.. Et je sentais que je n'allais pas être au bout de mes surprises.. Le camp était presque désert, ce qui renforçait mon idée que j'étais au bord du désespoir. J'avais horreur d'être seul. Quoi que.. C'était toujours mieux que de croiser Morgan.

Oui, parce que Morgan, c'était l'exception qui confirmait la règle. On ne pouvait absolument pas se voir, c'était magnétique, c'était impossible, du moins, lui ne m'aimait pas pour une raison que je ne connaissais absolument pas, et qui m'emmerdait franchement parce que je ne savais pas ce que j'avais fais pour me prendre le sable ou l'eau salé de la mer en pleine gueule à chaque fois qu'on se voyait. Je faisais rien d'incroyable, rien qui pourrait le contrarié.. Ah si. J'étais proche de son petit ami, Loe. Mais tout sa, c'était normal, il l'avait perdu à son arrivé sur l'île, et j'avais été là, moi. Même si cela ne faisait pas tant de temps que cela que j'étais arrivé, j'avais voulu l'aider parce qu'il m'avait fait de la peine. Et je m'étais rapproché un peu de lui, c'était vrai, mais il n'y avait jamais rien eu entre nous, et il n'y aura jamais rien. Je n'étais pas un briseur de couple, sa ne m'intéressait absolument pas, et je les trouvais mignon, tout les deux, alors loin de moi l'idée de vouloir briser leur couple.. Je trouvais ça tellement idiot, ces gens qui ne trouvaient rien d'autre de plus intelligent que de briser les couples des autres. Mais merde quoi, occupez-vous de vos propres problèmes au lieu de venir foutre des problèmes chez ceux qui n'en ont pas et qui vont absolument bien. C'est quand même con, quoi. Et il faut vraiment avoir rien d'autre à foutre pour faire cela, il fallait réellement être con, et vraiment s'emmerder pour faire cela et cela relevait vraiment de la connerie humaine cette idée de vouloir briser l'amour incontestable entre deux personnes.

L'amour était déjà difficile à trouver, alors s'il y avait des cons pour s'amuser à venir briser ce truc magique qui se développe entre deux personnes.. On était pas franchement sortis de l'auberge quoi. Je soupirais doucement tout en tendant l'oreille. Pendant que je réfléchissais, la pluie s'était calmée.. « Il pleut presque plu.. » soufflais-je tout en me relevant en veillant à bien garder mon équilibre. Je m'étira à la manière d'un félin, et commença à me balader un peu dans le camp, cherchant à trouver quelqu'un. Mais visiblement, il n'y avait vraiment personne. C'était étrange que ce soit aussi vide.. Néanmoins, en tendant bien l'oreille, je pouvais entendre quelques paroles, un peu loin dans le camp, mais honnêtement, je n'osais pas franchement y aller. Je ne savais pas qui parlait, je n'arrivais pas à reconnaître les voix, et je ne voulais surtout pas m'incruster surtout si je ne reconnaissais pas les personnes qui discutaient.

Je continua ma légère balade dans le camp jusqu'à ce que je le vois, lui, là, Morgan qui se baladait dans le camp aussi. Putain. Demi tour demi tour demi tour. « Oh non non non.. » Soupirais-je en espérant secrètement qu'il ne m'est pas vu, mais bon, c'était bien beau de rêver, j'étais presque certain qu'il m'avait repérer. Quand il s'agissait de me repérer pour me faire une crasse, ah sa oui qu'il me retrouvait bizarrement. Je me demandais bien ce qu'il allait me balancer à la tronche cette fois-ci.. Je me retourna, pour me retrouver dos à lui, et espéra qu'il ne m'est pas vu, et que je n'entende pas ses paroles.


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Ven 1 Fév 2013 - 23:38

Il était en train de pleuvoir, ça m’a réveillé. Loe est toujours à côté de moi, je le serre un peu contre moi, puis finalement, je me lève, pour réajuster ce qui nous sert d’abri outre le sac de couchage. Je regarde autour et je souris. Ils ont tous détalé comme des lapins. Je crois que c’est parce qu’ils ne sont pas doués en bricolage. Plus facile de s’abriter sous les feuilles épaisses d’un arbre que de se construire un abri solide. Bon, en même temps, ce n’est pas donné à tout le monde, okay, mais ça nous permet à Loe et moi d’avoir un peu de tranquillité. Même si on va devoir bouger à cause de ces idiots, c’est mieux de rester en groupe pour ne pas se faire chopper.

J’attends patiemment que ça s’arrête pour offrir un déjeuner digne de ce nom à la feignisse qui ronfle à côté, l’embrasse, le mort, puis me lève doucement. Je n’aime pas trop le laisser seul, alors je lui laisse de quoi se défendre, lui explique même s’il dort à moitié et me tourne le dos, puis je file. Je trouve ce qu’il nous faut aux alentours, on a pas choisi un lieu merdique pour le campement, c’est déjà ça. Finalement, en revenant je croise une tête bien connue... et ma bonne humeur disparait aussitôt. Soit, il le fait exprès, soit il s’apprêtait à y aller, ça m’enchante encore moins.

Il m’agace, avec sa face, du genre, il est innocent, il ne voit pas le mal et vas y qu’en vérité il cherche à s’attirer les faveurs de Loe et souvent je me fais taper sur les doigts, même si mon copain ne sait absolument pas toutes les crasses que je lui fais. Bref, il me cherche et il me trouve, même quand il ne fait rien, jusqu’à ce qu’il le lâche je lui laisserais pas de répit !

Je me passe la main sur la figure. Lui, au lieu de m’affronter il me fuit, après on dit que je suis parano à croire qu’il en veut à mon couple, mais faut le voir ! On fuit pas quand on est innocent ! Automatiquement, je lui balance une mangue dans la tête, pas trop fort, pas trop doux. Juste pour qu’il comprenne que je suis là.

« Bizarrement le seul que je croise hein... c’est toi, il a fallu que ce soit toi. Alors, tu fais quoi de beau, tu veux encore m’attirer des ennuis ou bien ? »

Je n’ai vraiment pas envie de rire en sa présence. J’ai essayé, ça a donné quelque chose de tellement bizarre que la fois d’après il s’est pris le double dans la tête. Impossible que je sois ami avec lui, je le sens pas, il veut autre chose... et ça m’énerve parce qu’il ne le dit pas, il nie... et je sais pas quoi faire. Je sais même pas si je dois le croire ou pas, mon intuition me dit que non... après, ce qui est du reste ça ne dépend que de lui.

« Bon, alors, mec, t’as donné ta langue au chat ? T’as pas intérêt à déranger... j’aime pas quand tu lui tournes autour... tu devrais le savoir avec tout ce que tu te prends »

Mais ça ne lui a jamais servi de leçon, c’est incroyable ce que les sales vermines sont tenaces. Mais je suis bien plus têtu que lui, je ne cèderais Loe à personne, à moins que vraiment, il ne me dise de me casser et encore je veux une raison valable... mais sinon, s’il veut toujours de moi, ils peuvent tous se gratter, me payer des millions, me faire sortir de cette île que je dirais non, c’est lui qu’il me faut et c’est tout. Je comprends pas ces gens qui veulent nous séparer... ça me tue... ils ont aucun sentiment, c’est certain... aucune conscience, aucun coeur, rien.

Je le pousse de mon chemin par un coup d’épaule, s’il pouvait tomber ça m’arrangerait. Je transporte assez de fruits dans mon tee-shirt comme ça, sans qu’il ne me dérange pour les lui amener. Je le regarde par-dessus mon épaule, légèrement de travers. Cet air innocent, encore et toujours.

« Trop bon acteur, sérieux... j’comprends pourquoi t’es là. »

code couleur:
 


Dernière édition par Kim Morgan le Ven 8 Fév 2013 - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Sam 2 Fév 2013 - 13:20

Franchement, je ne savais pas ce qu'avais Morgan contre moi. Je veux dire, je lui avais rien fait de mal, personnellement, au contraire. J'avais aidé son petit ami, Loe, quand il n'allait pas bien, et j'avais toujours été proche de lui. Je ne pensais pas du tout que cela pouvait être quelque chose de mal, du moins, à ces yeux.. Je ne comprenais pas, et c'est pour sa que du coup, j'essayais un maximum de ne pas être avec eux. Parce que me manger le sable à tout bout de chant dès que Loe avait le dos tourner, c'était pas franchement mon truc, pour être honnête. Et pourtant je disais rien, pour éviter que Loe ne me fasse la gueule à cause de sa. Je voulais pas, c'était un très bon ami, et je voulais pas le perdre à cause des conneries et de la jalousie de son petit-ami, c'était pas franchement mon attention. Mais visiblement, son petit ami, lui, ne comprenait pas que je ne lui voulait absolument aucun mal. Aucun. Je voulais juste être là pour lui quand cela n'allait pas, quand il était seul ou quoi, mais.. En tant qu'ami. Pas autre chose.

Sa ne m'intéressait pas, et j'aimais déjà quelqu'un, alors l'idée de rendre mes sentiments factices juste pour sortir avec quelqu'un d'autre dans le but de faire chier quelqu'un ou de briser leur couple, hum, non merci. Honnêtement, non merci. De plus.. Loe n'était pas mon type, et même s'il était gentil et tout, je ne pouvais pas, juste par respect pour son copain, respect que ce dernier n'avait visiblement pas à mon égard d'ailleurs.. Ce qui ne faisait que m'irriter encore plus..

J'avais vraiment espérer qu'il ne m'interpelle pas, et qu'il ne vienne pas à ma rencontre, parce que j'étais certain que j'allais encore m'en prendre en pleine poire, et j'avais franchement envie, là tout de suite, et c'était pour sa que je lui avais tourné le dos, faisant mine de faire demi-tour. Eh ben non ! Peine perdue, je m'étais obligé, forcé à me retourner pour le regarder lorsqu'il me lança une mangue en pleine poire. Je soupira, déjà énervé et repris la mangue entre mes mains. Je déglutis un instant tout en serrant la mangue dans mes mains.

« J'me demande qui attire des ennuis à qui.. » murmurais-je en réponse à sa question, alors que je jonglais nerveusement avec la mangue qui était dans mes mains. Il m'énervait, c'était quand même pas possible ! Avec cet air de  « je-suis-supérieur » j'avais juste envie de le baffer et de le renvoyer de là où il venait. Néanmoins, j'étais pacifiste, et je ne faisais pas de mal à une mouche, alors.. Pour le renvoyer six pieds sous terre ou pour le renvoyer de là où il venait, c'était râpé. Même pas la peine d'essayer, j'avais même pas le courage de le faire, et je n'aimais pas la violence. Alors quand il me lança sa putain de mangue, j'avais vraiment eu l'envie de l'étrangler, franchement, c'était quand même incroyable !

Je me retourna à nouveau vers lui, mes yeux le foudroyant du regard, même si à mon avis, je devais plus faire rire que peur.. « Quand est-ce que tu vas comprendre que je lui tourne pas autour, à ton copain ? Sans déconner, sa devient vraiment chiant à la longue. J'm'en prends plein la gueule parce que t'es juste jaloux ! C'est quand même grave. » Je soupirais, et regrettais par la suite mes mots. J'allais être déclaré mort dans les quelques minutes qui allaient suivre, sa c'était clair.

Lorsqu'il s'avança un peu et qu'il me poussa avec son épaule, j'ai bien cru que j'allais tombé, mais heureusement pour moi, et malheureusement pour son plaisir de sadique et de dominant en puissance, j'avais assez d'équilibre pour ne pas tomber. Je serra un peu plus la mangue dans mes mains. « Moi ? Acteur ? » fis-je avec un léger rire acerbe.  « Je vois pas de quoi tu parles. » soupirais-je. Je jongla à nouveau avec la mangue pendant quelques minutes, et avant de la lui lancer pour qu'il l'a récupère, je lui lança, histoire qu'il se la prenne pas en pleine poire et que je finisse étrangler. « T'as oublié sa. » et je lui lança la mangue dans l'espoir qu'il l'a rattrape correctement et que j'évite de m'en prendre encore plein la gueule. « Et pour la je ne sais combientième fois, je te le dis, je suis pas intéressé par ton copain, je suis juste un ami. Mais visiblement, t'as du mal à assimiler qu'il puisse avoir des amis. »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Dim 3 Fév 2013 - 22:11

Il a l’air si docile qu’il finit par m’agacer par sa seule présence. Il le fait exprès ? Quelqu’un est en train de nous regarder ou quoi ? Pourquoi il ne s’énerve jamais ? Parce qu’il sait qu’il a tort, sans doute, ou parce que c’est une sale vermine qui essaye de me voler mon copain. Je le laisse filer, puis je rattrape même la mangue qu’il me renvoie. Ça me fait sourire qu’il commence enfin à faire le mec. Il me prend pour un idiot ou quoi ?

« Ouais, si je suis jaloux y’a une raison je crois, je te fais pas confiance... j’ai mes raisons »

Je mords dans le fruit, je l’ai lavé avant, alors pas d’inquiétude. J’essaye de repartir, mais non, il a fallu qu’il l’ouvre, s’il croit sérieusement qu’il va avoir le dernier mot sur ce sujet...
J’avale ce que j’ai dans la bouche, je m’approche encore de lui, je penche la tête, mes yeux le transperceraient s’ils pouvaient.

« Mais tu te fiches de qui là ? Il en a des tas d’amis, mais des comme toi y’en a qu’un je crois... y’en a qu’un qui est aussi proche de lui comme ça, alors qu’il ne devrait y avoir que moi... t’es pas apte a comprendre ça peut-être ? Ou tu le fais exprès ? Me cherches par, parce que tu vas me trouver »

Puis je repars cette fois, pour apporter de quoi manger à Loe. Je réajuste vite fait notre « cabane » puis je ressors, s’il est là, je crois que je le tue. Je marche juste un peu, un tout petit peu, y’a des gens qui commencent à venir, mais ils évitent soigneusement de passer trop près de Loe, je crois que j’avais fait un bordel pour que tout le monde puisse respecter le sommeil des autres, et ça avait bien marché. Au moins, on ne dira pas de moi que j’ai pas l’esprit de communauté, au contraire. Enfin, ça ne m’empêche pas de me méfier.

Je laisse mon copain avec une amie, oui, elle c’est une amie, et elle est prise et pas son genre, donc c’est une bonne amie... pour filer et qui je recroise ? Il me cherche, peut-être qu’il veut avoir le dernier mot, ou je sais pas, il essaye en tous les cas de s’expliquer avec moi, mais ça va pas marcher, s’il me donne pas une bonne raison de le croire je vois pas pourquoi je remettrais en doute mon intuition. Les sales types je les renifle tellement de loin... ça me tue ça, qu’on puisse essayer de me faire croire autre chose que la vérité, n’importe quoi !

« Tiens, le revoilà lui »

J’ai envie de le cogner, mais je vais me retenir, pour une fois, je vais tenter de me retenir, juste pour essayer de pas être trop pénible avec lui, peut-être que ça marchera et qu’il finira par me lâcher ! Je m’étire, cette fois de toute façon, s’il tente quoi que ce soit ou qu’il l’ouvre pour m’énerver encore plus, j’ai les mains libres. Je le guette tout en prenant une douche à l’eau de pluie à l’aide de bidons sur lesquelles ont a qu’à tirer en général pour avoir un peu d’eau, y’a des pierres qui font contre poids pour que ça se referme, qui a dit que les étudiants étaient stupides ? Bref, tout ça pour dire que je me gêne pas vraiment, si ce n’est que je me fous pas vraiment à poil non plus, on est jamais tout seuls... ça me fait ch*er ça aussi.

Je le surveille toujours, je me sens un peu bête, j’ai l’impression de le traquer, mais j’ai raison en même temps, puis si en même temps ça pouvait l’agacer, ça m’arrangerait, à force il finira bien par laisser tomber. Je soupire, puis je me sèche après avoir utilisé un peu d’eau. La serviette sur les épaules, je marche, je regarde par où il est parti, je le suis pas, du moment que c’est pas vers Loe, je m’en fiche.

Tiens, j’aimerais qu’il puisse emm*rder un autre couple aussi, ce serait bien... je ne lui aie jamais demandé pourquoi mon couple d’ailleurs, je sais que Loe est beau, mais pourquoi s’acharner alors qu’il s’en prend plein la gueule quand il s’approche de trop ? Je le suis finalement.

« Oy, pourquoi Loe et moi ? Pourquoi pas un autre couple hein ? Pourquoi s’acharner spécialement sur nous ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Lun 4 Fév 2013 - 18:58

<J'avais vraiment envie de le tuer ce mec ! Avec son air là, son air de je suis un mec supérieur, et vous êtes des sous merdes juste parce que j'ai pas confiance en vous ! Mais bordel, c'était quand même grave quoi ! D'être jaloux à ce point. Mais pauvre Loe quoi.. Je comprends qu'il l'aime tatati, tatata.. Mais il y a des limites à la jalousie quoi. Être aussi jaloux juste parce que j'ai le malheur d'être un ami de Loe. Pardon, un ami masculin de Loe, parce que sa, c'est très important hein.

« T'inquiète pas, c'est réciproque. Je fais pas confiance aux petits merdeux dans ton genre. » Soupirais-je, excédé par ses remarques de pseudo-jaloux, et pseudo-possessif. Sa m'agaçait au plus haut point, mais grave quoi. C'était grave ses compulsions de possessivité quoi.. Sa dernière remarque m'irrita vraiment, malheureusement, je m'énervais de plus en plus vite depuis que j'étais arrivé sur cette île, et ce con là, cette tête de con m'énervait encore plus !

« Nan mais bien sûr ! Parce que Loe n'as pas le droit d'avoir d'amis masculins proches ? C'est sa ? C'est grave ta possessivité, là, je sais pas si tu t'en rends compte ! C'est pas parce que je suis proche de lui que forcément je veux lui tourner autour, c'est débile ! Vraiment débile ! C'est puéril et débile. J'te pensais un peu plus réfléchis que sa, mais finalement, tu vaux pas mieux que les personnes qui nous ont foutus sur cette île, tu sais. » criais-je presque en fronçant les sourcils.

Je me retourna rapidement, et partit avant même d'avoir attendu sa pauvre réponse. Je préférais partir avant d'éclater et de réellement m'énerver pour quelque chose qui n'en valait pas vraiment la peine. Il n'en valait pas la peine ce type. Et pourtant j'étais quasi certain qu'il pouvait être gentil ce mec, qu'il pouvait être cool, mais non, fallait que sa tombe sur ma poire quoi. Il fallait que sa tombe sur moi, quoi. Je me balada un peu près de la mer avant de revenir au campement, et bizarrement, oh mais comme c'était bizarre ! Le revoilà quoi. A croire qu'il le faisait exprès de me suivre ou quoi. Comme s'il me suivait comme mon ombre, comme si y'avais que moi sur cette île. C'était incroyable ! Ou que j'aille, il était là lui. Putain, mais sa m'énervais. En plus, il suivait le moindre de mes faits et gestes. Je m'étais installé par terre, et avec une feuille blanche et un feutre que j'avais trouvé en fouillant un peu les environs, et je commença à dessiner. Je dessinais un peu, et finalement, je rangea la feuille pliée en quatre dans ma poche ainsi que le stylo, et commence à marcher en direction de la plage, où je m'installa sur un rocher légèrement surélevé. Et quoi.. Quelques minutes plus tard, qui est-ce que j'entends ? Bah Morgan ! Forcément ! Il pouvait pas me foutre la paix.

« Nan mais franchement ? Tu peux pas me foutre un peu la paix ? Nan, mais c'est trop te demander à toi ? Je viens pas te faire chier, alors tu m'expliques pourquoi tu viens toi ? J'suis désolé, est-ce que tu vois Loe dans les parages ? Non, alors merde ! » Criais-je avant même qu'il ai pu en posé une. Et quand il parla finalement, je fronça les sourcils. Je m'acharne sur son couple ? Nan mais pardon ? Ais-je bien entendu ? C'est une blague, une grosse blague là.. Juste, j'ai l'impression qu'il me prend réellement pour un compte ou pour un guignol de base. Nan mais, comme si je m'acharnais sur son couple, la blague ! Comme si j'avais que sa à faire, c'était bien connu. Je me releva légèrement, et me posta devant lui. « Tu veux savoir pourquoi je suis aussi proche de Loe ? Peut-être parce que j'ai été le seul mec à l'aider quand il te cherchait toi, tu vois ! Que j'ai toujours été là, quand il ne t'avait pas retrouver ! Qu'il n'y avait que moi, quand t'étais pas là. » Commençais-je, les sourcils froncés. Je mis les mains dans mes poches, et soupira à nouveau, pour évacuer la colère qui commençais petit à petit à prendre possession de mon esprit bien énervé. « Et si je l'ai aider, ce n'était pas parce qu'il me plaisait. Tu vois, j'aime déjà quelqu'un, alors, je suis pas proche de Loe juste parce que j'ai envie de briser votre couple, sa m'intéresse pas, et je trouve sa débile. Aussi débile que ton acharnement sur moi ! » J'avais dis sa d'une traite, et j'étais certain que cela n'avait servit à rien, strictement à rien.


Spoiler:
 


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Lun 4 Fév 2013 - 21:04

Et en plus de ça il me traitait de merdeux, c’est qu’il avait plus peur de s’en prendre une apparemment ? Mais si je réponds, ça va lui faire plaisir que je m’énerve encore plus. Je passe main sur ma figure, j’ai même pas envie de lui donner satisfaction, je me retiens, puis je continue, je le cherche, oui, et alors ? J’ai pas le droit de défendre ce qui m’est cher ? S’il ne comprend pas c’est qu’il est idiot, ou vraiment qu’il a mauvais fond. Mais je l’empoigne par le col de sa chemise, là, c’est plus fort que moi.

« Tu ne sais rien de moi, tu devrais être capable de comprendre à moins d’être vraiment stupide . Je t’ai tordu le coup ? Je fais ma loi sur l’île ? Je traque mes camarades avec des armes ? Non ? Alors, me compares pas à eux, je suis pas allé si loin que ça je crois, alors ravale tes paroles, ça me dégoute... je pourrais te faire la peau, pourtant je le fais pas tu vois, et y’a personne qui viendra pour me juger bizarrement, vu qu’on est sur un endroit paumé, et je sais pas ce qui me retiens, oh, peut-être que je ne suis pas si mauvais que tu le crois, mais ça, tu peux pas juger ! »

Je lui ais pas laissé l’occasion de me juger de toute façon, puisque je l’ai eu mauvaise dès le départ, tout ce qu’il sait de moi c’est que je ne l’aime pas, le reste, il connait pas. Alors qu’il ne parle pas sinon je vais faire de même. Je m’éloigne, j’ai besoin d’air, je cours un peu, puis je décide d’aller à la plage pour me baigner et là, qui je vois ? Mun Hee... et bien sûr il croit que je viens spécialement pour l’emmerder. Sur, je vais profiter qu’il soit aussi énervé, mais j’aime pas qu’on m’accuse injustement.

« Mais tu vas te calmer ?! Elle est a toi là plage maintenant ? Depuis quand ! »

Du coup j’en viens à parler de Loe encore une fois et je veux savoir pourquoi il est proche. Soit il est vraiment maladroit, soit il est assez stupide pour se trahir tout seul, il me dit qu’il était là quand moi j’y étais pas, mais il sait qu’on est ensemble depuis près de deux ans ? Il est con ou quoi ?! Je soupire, je l’écoute même pas, je ris tellement il m’énerve. Je regarde ailleurs, puis finalement j’encre mes yeux dans les siens.

« Si t’es pas capable de comprendre, alors t’es pas capable d’aimer. Quand t’aimes quelqu’un t’en deviens vert de jalousie à la moindre personne qui l’approche, et encore tu vois, je m’en prends pas à tout le monde sur l’île, juste à toi bizarrement, tu te demandes pas pourquoi ? Admettons que t’ai été là que t’ai pris le relais momentanément, ça te fait pas tilt non ? Tu vois pas le mal ?! Si encore tu t’étais présenté autrement, mais non, le petit sourire en coin tranquille, après comment tu veux que je te crois, t’es le seul qui ait fait ça, t’es le seul avec qui je m’embrouille depuis deux ans que je suis avec lui, c’est la première fois que je pète les plombs comme ça ! Sérieux, viens pas me parler d’amour toi, t’y connais quoi ?! t’es même pas foutu de comprendre c’est quoi la jalousie, ni pourquoi j’ai peur ! tu me prends pour une truffe et jsais même pas pourquoi jte dis tout ça, pff, en fin de compte, ça sert à rien de parler, je voulais faire l’effort, au final tu me rabâches toujours la même chose, sans vouloir comprendre, sans me donner de preuve sauf que t’aime, mais désolé, tu dois pas aimer assez fort ou tu dois mentir, sinon t’aurais compris ! »

Et je tourne le dos après avoir fait quelques pas en arrière, il en vaut vraiment pas la peine, je laisse échapper un « tss » et finalement, je m’en vais pour nager tranquillement, pour essayer de me vider l’esprit, parce qu’il est vraiment agaçant. Si je pouvais cogner, mais non, non, je fais des coups bébêtes juste pour évacuer, je fais rien de grave, parce que j’ai une morale, un sens prononcé de la justice... forcément, ça m’empêche de l’étriper, et après ça, c’est moi le fumier ! Mais c’est vraiment pas croyable, dans quel monde on vit ! Ou alors, c’est cette île à la con qui rend les gens fous ! Moi le premier ! Les gens biens deviennent des malades mentaux c’est ça ? J’y comprends vraiment plus rien, ça m’agace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Mer 6 Fév 2013 - 20:29

Oui, je trouvais que c'était un petit merdeux, un fouteur de merde, un sale possessif jaloux limite maniaque du contrôle. Et je ne comptais pas changer mon jugement sur lui, ah sa non, je ne crois pas non. Il ne me donnait absolument pas l'envie de changer mon jugement, ni même l'envie de le connaître davantage. Il pouvait bien avoir les meilleurs qualités que l'on pouvait avoir, je ne voulais pas le savoir, vu ce qu'il me faisait vivre, j'avais pas envie, franchement. Pourtant, habituellement, j'étais du genre à justement vouloir connaître les gens qui voulaient bien de moi, mais alors là. Pas Du Tout. En plus, lorsqu'il m'attrapa par le col, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Je supportais pas la violence, et alors là... Je me débarrassai de son emprise et manqua de le baffer, juste pour lui rendre son geste. Mais, non.

« Ne me touche pas ! » hurlais-je presque, hors de moi. « Je ne retirais pas un seul de mes mots, parce que je les penses, et crois moi que je voudrais même pas apprendre à te connaître, même si tu avais des qualités, rien à foutre, t'es juste une pauvre vermine ! Les vermines dans ton genre, sa m'intéresse pas ! » Je savais que ses mots là n'allaient pas lui plaire, comme ceux que j'avais prononcés avant, mais putain, comme j'en avais strictement rien à foutre. J'avais pas envie d'être poli ou même aimable, qu'il me fiche la paix ce petit con ! Et forcément, comme s'il s'agissait d'une évidence ou d'une simple coincidence, pile au moment où je vais à la plage, lui aussi bouge son cul à la plage. C'est vraiment de la traque quoi.. J'ai l'impression d'être une bestiole sauvage qu'on veut traquer et capturer et qu'on espionne toute la sainte journée. C'est quand même grave à ce niveau là, non ? Franchement ! Déjà qu'on avait l'impression d'être en cage ici, alors si un con s'amusait à me traquer, j'étais mal fourré quoi..

« Nan mais tu trouves pas que c'est un peu gros ? Au moment où j'vais sur la plage, tu te pointes aussi ! Comme si tu pouvais t'empêcher d'espionner le moindre de mes gestes, en veillant bien que je n'aille pas voir Loe quoi ! » Dire que ma colère était un peu redescendue.. Ah bah elle était revenue directe quand je l'avais vu arrivé.. Sa m'énervait cette situation. Je passa mes doigts sur mes tempes, les massant pour calmer le mal de crâne qui commençait à tambouriner dans mon crâne. Sa voix de crécelle me donnait des maux de crâne quand même quoi. Et puis, il arrêtait pas de crier. Il avait pas franchement besoin de crier pour qu'on l'entende vu comment sa voix portait hein..

« Nan mais, toi non plus tu comprends pas j'ai l'impression ! Quand Loe est arrivé sur l'île, il était TOUT seul. T'le sais sa, nan ?! Et j'me suis retrouvé par hasard vers lui, et il TE cherchait ! Il était tout seul. Alors je l'ai aidé, c'est tout bordel ! Y'a jamais eu de sourire en coin ou quoi, bon sang ! T'es grave ! Tu te fais des films, je lui ai jamais adressé de sourire en coin ou quoi, je me serais jamais permis ! Et SI, je sais ce que c'est d'être vert de jalousie, mais c'est pas pour autant que t'as le droit de me foutre la tronche dans le sable dès que t'as l'envie de le faire juste quand Loe a le dos tourner ! Et non, effectivement ! Je vois pas pourquoi t'as peur, alors que t'as pas à avoir peur ! Je vais pas te piquer Loe, j'en ai aucunement l'envie ! Vous êtes bien ensemble, tant mieux, mais c'pas la peine de vouloir me trucider à chaque fois que tu me vois en sachant que je n'ai strictement rien fait ! C'est juste injuste ! Et c'est pour sa que t'es juste un merdeux ! Et qu'est ce qui te dis que j'ai jamais connu l'amour hein ? » Je m'arrêtais pour reprendre légèrement mon souffle. « Tu me connais pas que je sache, tu connais absolument rien de moi, alors viens pas dire des choses que tu ne sais pas sur mon compte. A part te ridiculiser t'aurais rien gagner à sa ! » Je soupirais à nouveau, et ferma les yeux, toujours énervé.

« De toute façon, je ne vois même pas pourquoi je me justifie, tu ne m'écoutes même pas, et essayes même pas de comprendre ce que je te dis à chaque fois, comme si tu faisais exprès d'être un con. » Je soupirais, pour la.. Je ne sais combientième fois, et me retourna aussi, fourrant mes mains dans mes poches, mes doigts allant serrer le dessin que j'avais plié dans ma poche comme pour relâcher toute la pression.


Spoiler:
 


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Mer 6 Fév 2013 - 21:31

Il me demande de pas le toucher, mais j’ai envie de l’éclater, je me retiens pour ne rien dire de plus, je m’en vais, puis on se retrouve sur la plage, il m’accuse de l’avoir suivi, mais elle est pas à lui la plage, il comprend quand on lui parle ?! Il m’agace, il rabâche toujours les mêmes choses, il est aussi buté que moi, c’est chiant ! Je peux comprendre qu’il ne fasse pas l’effort de vouloir me connaitre puisque je ne le fais pas non plus dans son cas, mais qu’il nie carrément et qu’il continue dans son délire comme quoi je suis pire que les gens qui nous ont foutu sur cette île... mais c’est une vraie blague ce mec ! Mais je ris tellement il m’agace, je suis dans l’eau, je ne peux pas m’empêcher de plonger pour essayer de me détendre, je crois qu’il ne comprend pas quand on lui parle normalement, c’est vraiment pas possible, je ne parle pas la bonne langue je crois.

« Mais il faut te le dire en combien de langue ? Tu comprends pas, j’ai bien vu, tu veux pas comprendre, j’ai bien vu aussi et honnêtement je m’en fous, et si tu t’approches pas de Loe, bien, alors le problème est réglé, mais si je te vois faire le contraire de ce que tu dis je te tue... tu t’acharnes à me faire croire que tu ne le veux pas de cette façon, d’accord... okay, tu veux que je te croie, même si c’est pas le cas, pas grave, je vais te foutre la paix... mais gare à tes fesses... quand même »

Je ne suis pas sur de pouvoir me retenir, j’essaye d’arranger les choses, parce qu’en fait, je le trouve pathétique à se défendre, il veut que je le croie, que je lui donne une chance et c’est ce que je fais, même si je ne lui fais pas confiance je vais au moins arrêter de lui montrer ma jalousie, changement de tactique, on verra bien si ça fait quelque chose. Mais qu’il ne s’amuse pas à me pousser à bout, parce que je crois que je serais pire que maintenant si c’est possible. Je le noierais peut-être, dans le pire des cas... enfin bon.

S’il aime quelqu’un, alors il est grave novice... ça me tue, je n’aime pas qu’on dise ça à la légère. Je n’aime pas quand on ne me comprend pas et le pire ? C’est que ça devrait même pas me toucher vu de qui ça vient, pourtant, ça m’intrigue... vraiment, pourquoi est-ce qu’il ne comprend pas... j’ai envie de lui en mettre une. Être jaloux à ce point, c’est compréhensible quand on a peur... enfin je crois, il y a peut-être différents degrés, mais c’est loin d’être le pire, puis comme je le lui ais dit, mais ça lui est rentré par une oreille pour ressortir par l’autre, il n’y a qu’avec lui que ça se passe comme ça. Je sais même plus réfléchir correctement tellement il m’agace, il m’embrouille, ça me gonfle !

Je ne dis plus rien, je n’ai plus envie de parler avec lui, à part me traiter d’abruti, de vermine, et m’insulter comme pour dire « vient me frapper » il ne sait rien faire d’autre... tu parles d’un mec, s’il a vraiment envie de cogner, qu’il cogne, c’est lui qui est pathétique. S’il aime vraiment quelqu’un, il aurait déjà du me cogner de le traiter d’incapable comme ça, mais non... après ça veut que je lâche l’affaire, mais bien sûr. Je vais juste le lui faire croire pour l’instant, j’aime pas, je ne suis vraiment pas quelqu’un de fourbe en général, et ça me force à l’être, pour avoir la paix... mais au moins je l’aurais, enfin !

Je souffle un bon coup, merde, j’ai une crampe ! Je nage vers la plage, mais j’ai du mal, et là je reste comme un con à masser ma cuisse, mais je suis vraiment idiot parfois... aller nager aussi énervé... tu m’étonnes qu’il y ait une crampe, encore heureux que j’étais pas trop loin. C’est de sa faute... non, de la mienne, mais si je suis énervé... c’est sur, c’est de la sienne. Pour qui il se prend, pour le gentil défenseur des gens qui se perdent dans ce trou paumé ? Du genre, je suis l’affreux qui s’en prend à lui sans raison ? Mais il m’a bien regardé ? Je sais même plus quoi penser et je reste allongé sur la plage comme ça, j’ai fini de crier là, ça ne sert à rien, il est sourd comme un pot à tout ce que je dis, l’inverse est surement aussi valable, on ne se comprendra surement jamais... mais... pourquoi je dis ça ?! C’est clair que de toute façon on se comprendra pas, pourquoi je dis ça comme si j’en avais envie ? Ah... ouais, peut-être pour Loe, je voulais faire l’effort, mais c’est mort... p*tain, je crois que je suis vraiment pas fait pour détester les gens, j’y arrive même pas comme il faut.

« Aish.... insupportable ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Ven 8 Fév 2013 - 17:55

J'avais un truc, un problème sûrement psychologiquement, mais je ne supportais pas qu'on me touche, du moins, que les personnes que je ne connaissais pas ou que je n'aimais pas me touche. Rien qu'un contact pouvait me bloquer complètement et me rendre totalement nerveux, totalement tétanisé. Néanmoins, quand c'était des personnes que je connaissais un minimum et/ou que j'appréciais, sa passait très bien, même si.. Depuis ma rupture avec So Hee, j'avais de plus en plus de mal à ce que l'on me touche à certains endroits, c'était psychologique. Et alors, si on voulait me toucher pour me frapper, sa me terrifiait, et je risquais de franchir mes limites de bon petit pacifiste. Je ne Supportais absolument pas cela, c'était comme si on venait de me « violer » quoi.. Enfin, non, peut-être pas quand même, mais la sensation de violation de mes limites, de trahison.. quoi. Et c'était trop, son geste, était trop.

« Ah monsieur devient enfin un peu plus concilient et daigne m'écouter ! Peut-être pas me croire, mais m'écouter, c'est déjà un pas en avant. De toute façon, crois bien ce que tu veux, j'ai mes opinions, je sais ce que je fais et ce que je pense, alors bon, de toute façon, sa ne changera pas. Mais bon, j'm'en fiche. C'est pas tes petites menaces qui me font peur de toute façon » Ah mon dieu, qu'est ce que je disais ? Je ne trouvais même plus mes mots, il m'énervait tellement que je disais n'importe quoi.. Pas que ces menaces me faisaient peur, hein, non. Pas franchement, si je voulais l'éviter, je pouvais l'éviter. La seule chose qui m'emmerderait, ce serrait d'abandonner mon amitié avec Loe juste parce que Monsieur était jaloux de cette amitié, même s'il n'y avait pas franchement de raisons d'être jaloux quoi.. Je n'étais pas spécialement un bellâtre, et il n'avait rien à m'envier, honnêtement, je ne comprenais pas cette jalousie. Je n'avais absolument rien fait pour la mériter, pour mériter ce qu'il me faisait subir, comme si j'étais une cible, un jouet.. C'était troublant, et fortement perturbant..

J'avais commencé à marcher, à m'éloigner de lui, me baladant sur le bord de la plage en réfléchissant. J'observais l'horizon et ses vagues bleutées houleuses, ses nuages de coton blanc, ses grands arbres qui grandissaient à la manière de géant. Cette île était réellement belle, et même si on était coincé ici, elle n'en était pas moins magnifique, et l'horizon l'était tout autant ; et me balader comme ça, en me vidant totalement, j'avais réussi à évacuer l'énervement coincé dans mon cerveau, c'était pas plus mal d'ailleurs. Je préférais être serein plutôt qu'énerver à cause de quelqu'un qui me balançait reproches sur reproches, me faisait voir le sable plus de fois que je ne voyais Jun et m'énervait plus que ma vie ne m'avait énervée.

Je fis demi-tour, pour retourner là où je m'étais engueuler avec Morgan. Je m'assis sur un rocher et repris la feuille que j'avais plié dans ma poche, et recommença à dessiner. Sa faisait un moment que je n'avais pas pris le temps de dessiner, et là, c'était un dessin de Jun. Je me fiais à l'image que j'avais d'elle, souriante, et je me plaisais à dessiner le moindre de ses traits avec une finesse qui me surprenais moi-même d'ailleurs. Je n'avais pas l'habitude de dessiner des portraits, alors dessiner le portrait de Jun, perdu en plein milieu d'une île.. Oui, effectivement, sa me perturbait un peu. Je me troublait moi même.

Un bruit provenant de la mer me fit relever les yeux. C'était Morgan. Il se tenait et massait sa cuisse, sûrement une crampe. Je leva un sourcil circonspect, ignorant la remarque qu'il balança pour lui même, mais qui devait être probablement à propos de moi. Je redressa un peu la tête, et je passa ma main dans mes cheveux pour mettre mes cheveux en arrière avant de lui parler. « Essaye d'étirer ta jambe sans bouger. » Ma voix était plus calme et plus douce que tout à l'heure. Je n'étais pas interne en médecine pour rien, et même si je n'étais pas un ostéopathe, ou un interne en ostéopathie, je savais ce qu'il fallait faire en cas de crampe. « Ca devrait partir au bout de quelques minutes, ou secondes, à peu près. » Je garda mes yeux sur lui, avant de reprendre. « Si ça passe pas, essaye de mettre de l'eau chaude ou quelque chose de chaud dessus, sa devrait détendre le muscle. » Et je replongea mon regard sur mon dessin que je repris sans faire d'histoire.


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Ven 8 Fév 2013 - 20:56

Il avait l’air plutôt content que je fasse l’effort, en même temps, logique puisque je l’écoute plus ou moins, c’est ce qu’il pense, et que ça lui donne l’impression que je relâche un peu ma prise, mais je change juste de stratégie, je veux voir si ce qu’il dit est vrai, s’il ne va rien tenter. J’ai confiance en Loe de toute façon, mais en lui, pas encore, on verra bien. En réfléchissant je ne lui ais pas accordé le bénéfice du doute, j’aurais peut-être dû... non, en fait, il m’agace trop, je n’ai pas eu envie, c’est qu’il y a une raison. Je suis un peu de mauvaise fois, mais en même temps, y’a de quoi ! On s’approche pas de Loe comme ça !

Je soupire, je vais nager, pour me calmer, mais ça ne sert strictement à rien et qui je vois revenir sur son rocher pendant que je cris contre l’homme invisible à cause d’une crampe ? Eh oui, c’est lui, encore. Mais il me donne des conseils ou je rêve ? Je me passe une main mouillée devant la figure, je n’aime pas ça... mais je vais quand même appliquer ses conseils, dans le doute. Il a l’air plus calme, alors je ne vois pas pourquoi lui, me ferait une crasse. Au bout de quelques minutes ça passe, avec sa méthode et je suis forcé d’aller le remercier, politesse oblige...

Je me lève donc, j’ai envie de mouiller sa feuille, mais je vais rester à bonne distance et ne pas faire ça, j’ai changé de méthode après tout. Allé Morgan, prend ton courage à deux mains...

« Merci. »

Bref... un petit peu rapide, mais c’est dit, et clairement dit en plus qu’il ne me fasse pas répéter, j’ai une fierté tellement mal placée parfois, mais face à lui en même temps, on ne passe pas d’ennemi à ami en un claquement de doigts. Je regarde quand même, parce que je suis un peu curieux de savoir ce qu’il fait, c’est un dessin... d’un mec, donc j’avais tort pour une chose au moins : son intérêt pour les mecs. Déjà ça. Je plisse un oeil, au départ j’ai cru que c’était Loe, mais non, pas du tout, aucun rapport c’est une fille que j’ai juste croisé comme ça, elle est elle aussi du campement, alors... peut-être qu’il dit vrai ? Je pense pas qu’il se mette à dessiner pour le fun, comme ça et qu’il soit aussi manipulateur pour vouloir me faire croire qu’il aime quelqu’un d’autre... puis quand je le regarde, il a pas tout à fait vu ma présence ou du moins il doit s’en ficher et je me dis qu’il est vraiment amoureux... vu qu’il a l’air tellement c*n à regarder l’horizon et à sourire comme ça.

« C’est elle que tu aimes, hein ? Vu la tête que tu fais... »

J’ai l’impression d’avoir agi en vrai idiot, mais c’est vraiment minime pour l’instant... parce que je me méfie toujours. Mais en admettant que je lui ais fait bouffer du sable pour rien, parce qu’en vérité je me suis emporté tout seul... là, je me sentirais vraiment c*n je vais pas savoir comment me faire rattraper... mais bon, j’assumerais, quand je serais certain, hors de question que je m’excuse s’il n’y a pas de preuve concrète ! Bon, de toute façon j’avais pas intérêt à y penser maintenant, il m’aura emm*rder jusqu’au bout, vraiment, même si on fait l’effort tous les deux pour s’entendre mieux...

Je me console avec mes paroles en fait... je suis content de l’avoir traité d’idiot... sans pour autant que ça soit méchant, même si je n’ai pas pu résister à l’enquiquiner encore, au moins cette fois, c’était vraiment pas pour l’agacer... il a intérêt à avoir compris la nuance... enfin, je devrais dire : j’espère qu’il a compris la nuance. Mais c’est pas vrai, je préfère m’en foutre... (ou du moins il préfère croire qu’il s’en fout ~).

« Pourquoi tu lui dis rien si tu l’aimes hein ? »

Bah, c’est pas que je suis idiot, je sais à quel point c’est difficile, mais faut qu’il se lance... surtout sur cette île parce qu’on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Je crois que c’est un peu pour ça aussi que je suis jaloux à ce point, je veux tellement profiter d’être avec mon petit ami que... j’en deviens hyper possessif, un truc qu’il devrait apprendre d’ailleurs, vu qu’on est pas dans une situation normale... faut qu’il se bouge. Mais c’est pas vraiment à moi de lui dire et puisque de toute façon il risque de mal le prendre vu comme on s’entend, je vais éviter... il va se dire que je suis vraiment un faux cul à le pousser autant ou que je suis manipulateur et ça va vite me gonfler. On se juge mal depuis le début je crois... surtout moi ? Non, mais j’ai quand même d’excellentes raisons, bref... je soupire, ça m’énerve... je me prends la tête tout seul et pour des prunes... tu vas répondre, oui ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Ven 8 Fév 2013 - 23:29


J'avais recommencé à donner de léger coup de stylo sur le papier qui avant, était blanc, un blanc immaculé que j'avais souillé de l'encre noire de mon stylo. Enfin, stylo qui n'était peut-être pas le mien, d'ailleurs, mais je l'avais trouvé, alors à quoi bon se poser la question de savoir à qui il pouvait bien appartenir. Ici, dès que l'on trouvait quelque chose, on se fichait bien de savoir à qui il pouvait appartenir, on le prenait et puis c'est tout, en se tenait à sa, et c'est ce que je faisais. Franchement, je me fichais bien d'à qui il pouvait appartenir, avec ça, je pouvais dessiner, et c'est tout ce qui importait. De plus, mon dessin n'était pas si mal foutu, même si d'habitude, je travaillais avec des crayons de papier et très rarement avec des stylos à cause de la dureté du trait, et surtout à cause du fait que cela ne s'effaçait pas. Une tâche et le dessin pouvait être totalement raté, et ça, c'est vraiment chiant, on finit déçu de soi-même. Ca m'était déjà arrivé, mais bon, j'avais pu recommencer, mais ici, recommencer à dessiner ? Il faudrait que je te trouve une nouvelle feuille, ce qui serrait pas forcément la chose la plus simple à trouver sur cette île. Ce serrait comme essayer de trouver une épingle dans une botte de foin en plein milieu de la campagne..

Je ne relève même pas les yeux de mon dessin lorsqu'il me remercie, je suis légèrement surpris, mais pas assez pour relever le visage vers lui. Je soulève néanmoins les sourcils, et un quart de sourire apparaît sur mes lèvres, la surprise et la fierté mélangé donne une drôle de moue sur mon visage, mais je m'en fiche bien. Au moins, il est poli, c'est déjà sa ! « De rien » je lâche, sans retirer mes yeux du portrait que je fignole en donnant quelques coups de stylos ci et là.

Une fois finit, je le garde entre mes mains, et observe l'horizon comme si je pouvais déceler dans les nuages l'ombre du visage de Jun. Mais non, j'ai juste un sourire de petit bonhomme totalement niais, et les yeux qui pétillent comme un gamin de cinq ans devant le sapin de Noël. Je devais avoir l'air ridicule, mais bon.. C'était comme ça, j'étais amoureux et cela ne risquait pas de changer avant un petit moment, même si je doutais fortement que ce soit réciproque. C'était trop difficile de tout comprendre, de tout gérer.. C'était tellement difficile n'empêche.

Mes pensées furent stoppées par la voix de Morgan, à nouveau. Que veux t-il cette fois ? Ah.. Il me parle de mon dessin. Je tourne le visage vers lui, et le questionne légèrement du regard en arquant un sourcil circonspect, alors que mes lèvres s’entrouvrirent pour parler. « Oui, c'est elle. » Je m'obligea a garder une de mes remarques mauvaises pour moi, il venait en pacifiste avec sûrement aucunement l'intention d'être désobligeant ou méchant, alors pourquoi je le serrais ? Certes, j'avais de la rancune pour lui, mais pas au point de balancer alors qu'il n'avait encore rien fait, j'étais pas con à ce point, et bizarrement.. Je tenais à ma vie, car je pense qu'il était capable de faire que ses menaces prennent une tournure réelle. Même si je soupçonnais Loe de l'arrêter avant mais bon.. Rien n'était certain ici, après tout. Ici, il y a cette impression que rien n'a de sens. Absolument rien, qu'on doit se battre pour se sentir exister, qu'on doit survivre d'une manière ou d'une autre, en blessant les autres de manière égoïste, en se blessant soi-même..

Je secoua légèrement la tête, pour chasser ses idées de ma tête, et releva les yeux vers Morgan qui me posa une nouvelle question. « Pourquoi ? » répétais-je, doucement, alors que mes yeux balayaient la plage dans un regard circulaire. « Parce que c'est compliqué entre nous, c'est entre l'amusement et le sérieux, j'en sais rien. J'ai rien à perdre, mais bon.. » Je soupire, et le regard. Qu'attends t-il ? Que je me livre comme ça, d'un coup, que je lui balance tout d'un coup tout ce qu'il se passe avec Jun ? Bah j'en serrais cap hein.. S'il devenait doux comme un agneau en l'espace de trente secondes, effectivement, je serrais capable de tout balancer, comme un con, sans me préoccuper des conséquences. Même si honnêtement, je doutais que ses informations lui soient utiles d'une quelconque manière.


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Sam 9 Fév 2013 - 16:45

Il ne s’est même pas retourné quand j’ai dit merci, comme quoi il en profite bien, mais pour une fois je vais dire qu’il a raison, j’aurais fait pareil. Je ne regrette pas d’avoir été poli, fidèle à moi-même en fait. Je m’en fiche, je crois que même si ça m’agace, c’est tant pis, au moins j’ai fait ce que j’avais à faire. Je regarde par dessus son épaule, il est assis, moi debout et je vois cette fille sur sa feuille... j’arque un sourcil, alors il disait la vérité ?

Je lui demande si c’est elle qu’il aime, il me répond que oui, sans hésiter. Je lui demande pourquoi il ne lui a rien dit et parce que c’est compliqué. Je ris légèrement, parce que je sais à quel point ça peut l’être. S’il est sage, qu’il ne se fout pas de moi, je lui raconterais pourquoi j’aime autant Loe et surtout, pourquoi je suis aussi jaloux...

Je m’assois à côté. J’ai besoin d’être franc avec lui, je crois que j’ai fait une erreur... même si je ne suis pas encore convaincu, je vais au moins faire l’effort de lui dire ce que je pense de tout ça... comme ça, on pourra parler, vraiment, pas s’en foutre sur la gueule.

« Okay. Très honnêtement, je ne te fais pas confiance, mais ça, tu le sais. Et si tu dis la vérité... ce qui a l’air d’être le cas vu ton sourire de tout à l’heure... alors, je vais te laisser tranquille. Et je sais que tu ne voudras certainement pas de mes conseils, ce qui est logique... pourtant, le seul intérêt que j’aurais à te les donner c’est que tu finisses avec elle, comme ça, j’aurais la preuve dont j’ai besoin pour réellement te faire confiance. »

Ça a le mérite d’être clair, soit il finit avec cette fille parce qu’il l’aime, soit il laisse les choses comme elles sont et ça, c’est hors de question, j’ai pas spécialement envie de finir parano. Je me gratte la tête, je regarde cette fille, je la connais pas, non. Ça facilitera pas la tâche. Bref, je vais quand même tenter.

« C’est jamais facile d’avouer à quelqu’un ses sentiments, la peur de se prendre un râteau... ou qu’on se foute de nous... je connais, je l’ai vécu avec Loe... et c’est un sacré morceau, tu dois en savoir quelque chose... tu as du le supporter quand je n’étais pas là »

J’ai un petit sourire, parce que je sais à quel point il peut être insupportable et surement que pour gagner la confiance de Loe, il a du en voir des vertes et des pas mures avant... ça me conforte dans l’idée que, soit, c’est un acharné et là je le butterais un jour ou l’autre, soit, c’est dans le bon sens et il voulait vraiment aider... et il a réussi son pari et... je devrais le remercier, une fois sur qu’il ne tourne pas autour de MON Loe.

Bref, je regarde dans la même direction que lui, je ne sais pas trop quoi lui dire, donner des conseils comme ça, c’est pas comme si j’avais peur, mais il serait en droit de me dire de la fermer, et ça risquerait de m’énerver... vu que je venais enterrer la hache de guerre. J’ai une sale fierté, c’est le cas de le dire.

Donc voilà, je préfère rester là, assis à côté de lui... à regarder dans le vent plutôt que de dire quelque chose. Mais je suis stoppé dans mes pensées par la pluie qui reprend directement, sans aucune transition, trois gouttes et puis ça commence à tomber fort.

« MERDE ! Mais c’est pas vrai ! »

Il a pas de chance en plus, je m’aperçois que son dessin risque d’être gâché, comme il a rien sur lui et que j’avais prévu un sac, je lui vole sa feuille, pour la mettre dedans et je rentre au campement, le seul lieu où on a tous construit un petit abri pour pas se faire surprendre par la pluie... ou les ouragans, ça arrive aussi. Bref, il a surement suivi, je lui ai pas donné d’explication, j’espère au moins qu’il a compris. Le voilà justement qui vient s’abriter avec moi, je sais même pas où je suis tellement l’eau tombe, j’espère que Loe est a l’abri et qu’il ne s’inquiète pas... je vais encore devoir lui expliquer ce qu’il m’a pris de sortir par un temps comme ça.

« Je te rends ton dessin après, mon sac est imperméable, c’est le seul que j’ai pu sauver en atterrissant ici »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Lun 11 Fév 2013 - 20:40



Oui, je l'aime, vraiment. C'est difficile à avouer néanmoins, et je ne savais pas si je serrais capable de l'avouer un jour à Jun, c'était compliqué, difficile à avouer. La peur de l'échec, de l'abandon, du refus, du râteau. La peur de la voir disparaître à la manière d'une petite illusion dans un désert, la voir disparaître ne ferait que faire grandir le trou béant dans le creux de mon cœur à nouveau. Un trou béant qui s'était petit à petit refermé après SoHee, et que je ne voulais pas qu'il se rouvre si Jun décidait de m'envoyer paître, de plaquer tout une bonne fois pour toute, de laisser mes sentiments là où ils sont, les cacher à jamais et ne jamais les faire ressortir, même si je ne voulais qu'une seule chose : les extériorisé avec elle, faire tout avec elle, même si le futur, le fait de retourner sur le continent me faisait réellement peur.

Qu'allons-nous faire par la suite ? Qu'est-ce que notre jeu allait devenir ? Mes sentiments.. Je ne savais pas, et c'était des questions qui ne faisaient que me troubler encore plus de jour en jour, de plus en plus sans jamais arrêter de me perturber.

Je releva doucement les yeux sur Morgan lorsqu'il commença à parler, et lorsqu'il s'installa à côté de moi, avec une pointe de curiosité et d'interrogation dans le creux de mes yeux. Visiblement, il changeait de comportement avec moi, parce qu'il avait apparemment compris que je ne voulais absolument rien à Loe, qu'il ne m'intéressait pas mais qu'une autre personne m'intéressait. « Au moins.. Tu me cris plus dessus, c'est déjà sa. Et je voudrais bien te la donner ta preuve, mais bon.. Ce n'est pas toujours si simple de faire ce qu'on veut, d'avoir ce qu'on veut, et je pense que tu le sais déjà, ça.. » dis-je en ayant un léger soupir désespéré, légèrement excédé par la complexité de la relation que je possédais avec Jun.

J'ai un petit sourire en entendant la nouvelle tirade de Morgan. On dirait qu'il commence a m'apprécier, c'est bizarre, mais je préfère sa à ce qu'il me hurle dessus. « Oui, j'en sais quelque chose. C'est pas comme si c'était la première fois que je tombais amoureux, mais bon.. C'est toujours aussi difficile quand on recommence, cette impression de tout recommencer à zéro, de marcher sur un nouveau chemin, c'est bizarre.. C'est difficile de pas avoir peur du râteau.. » Je soupire et passe une main sur mon front, passant les mèches blondes qui tombaient sur mon front à l'arrière, les mettant alors en bataille, enfin, plus en bataille que d'habitude, comme une sorte de coupe d'après baise.

« Eh puis, honnêtement, Loe était pas quelqu'un de chiant quand tu n'étais pas là, il était juste.. Apeuré, totalement désemparé parce que tu n'étais pas là, parce que la personne qu'il aimait n'était pas près de lui. Je connais ça. » Je lui adresse un sourire en biais, mes yeux doivent avoir changer, une émotion nouvelle transperçant leurs couleurs, comme si le fait qu'il m'accorde un peu plus d'importance sans me hurler dessus, sa me plaît, en quelque sorte.

Alors que je reposais mes yeux sur mon dessin, je vois trois grosses gouttes de pluie tombées sur le papier de mon dessin, et je cherche au maximum à trouver un abri des yeux, mais je ne trouve rien, ce qui m'inquiète plus que d'habitude. Je veux pas gâcher ce dessin, je voulais lui offrir bon sang, je voulais qu'elle le garde.. J'ai le sang qui bouillonne à l'idée que mon dessin soit foutu.

« Putain ! Pourquoi il arrête pas de pleuvoir ! » Ma voix part dans un ton suraigu qui me clou sur place et avant que je n'ai eu le temps de me lever et d'essayer de garder mon dessin contre moi, Morgan le prend pour le ranger dans son sac. Je le regarde avec un air interrogateur, et je le regarde partir, m'obligeant à lui emboîter le pas pour le suivre à travers les bois jusqu'à un petit abri où on s'assoit à l'abri de la pluie qui tombe à flot. Je m'installe à côté de lui, et plis mes jambes contre ma poitrine avant de les encercler de mes bras, comme pour me donner un peu plus de chaleur. « Merci.. » Je racle un peu ma gorge comme si le mot, après tant d'engueulades, avait du mal à sortir. « Merci pour mon dessin, merci beaucoup. »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Lun 11 Fév 2013 - 22:04

Il n’avait pas tort... je ne suis pas du genre à gueuler, mais avec lui je m’emporte vite et c’est sur que parler calmement ça fait du bien. Du coup, j’essaye de lui donner des conseils, même si je n’ai pas vraiment le statut pour et il me dit qu’il aimerait bien me donner cette fichue preuve. Bref, c’est sur, c’est pas facile d’avouer ces sentiments et j’allais pas le bousculer pour autant, s’il gâche ses chances, du coup je me sentirais coupable. Oui, coupable... c’est vraiment pas mon genre de donner des mauvais conseils, même à mon pire ennemi, je préfère me taire plutôt que de donner des mauvais conseils.

Il se confie un peu et en fait, je sais pas trop quoi lui répondre. Est-ce que je peux me permettre de le faire déjà ? Je préfère ne rien dire, j’attends et il me fait sourire à dire que Loe n’était pas « chiant ». Apparemment, il n’y a que quand on est ensemble qu’il me mène la vie dure, mais c’est compréhensible, j’ai eu peur et lui aussi d’ailleurs. Enfin.

« Il ne doit l’être qu’avec moi, je suppose, c’est pas plus mal »

On a fini par s’abriter au campement, ou pas loin, parce que la pluie avait repris et je me suis mis à rire tellement fort ! Je crois que c’est les nerfs qui lâchent et aussi le fait qu’il s’est retrouvé dans la même situation. Enfin, c’était vraiment naturel de l’avoir aidé, après tout je ne suis pas un monstre, à lui rendre la vie dure, c’est surtout lui que ça concerne, pas son travail et vu qu’il s’est acharné sur le papier... enfin bon. J’aurais été énervé que j’aurais tenu un autre discours j’imagine.

« C’est pas si facile de dire merci, pas vrai ? »

Oui, surtout entre nous, c’était ça qui me faisait rire vu qu’on a chacun expérimenté à quel point c’était étrange de le dire à une personne qu’on méprise. Enfin, ça c’était avant, reste à voir si j’ai une raison de le mépriser après cette journée, je ne pense pas, mais sait-on jamais.

Du coup on reste un moment silencieux à attendre que ça tombe comme ça, que ça s’arrête. J’aurais tout donné, je crois, pour avoir un téléphone et pouvoir joindre Loe, j’aime pas le laisser seul, en général, quand il pleut on s’enferme dans le sac de couchage et on se réchauffe, n’allez pas croire qu’on fait des trucs bizarres, non... on dort, on parle, on se bagarre un peu, on s’embrasse, c’est tout... bon, d’accord, des fois il veut plus, mais bref. Au lieu de sourire comme un con à cette image, j’ai plutôt intérêt à revenir à la réalité.

« C’est jamais facile de tout recommencer... mais faut pas abandonner, faut pas reculer. Si tu sens que tu dois franchir le pas... fait le, et je veux pas te faire peur, mais on sait jamais ce qu’il peut arriver sur cette île de m*rde, alors ne laisse pas trop trainé, fait en sorte que tes ailes poussent vite pour que tu ais le courage nécessaire et lui dire clairement que tu l’aimes »

Ça me fait tellement bizarre de lui dire ça... enfin, je préfère, comme ça il voit que je suis pas tant de mauvaise foi que ça. En vérité je suis pas la personne la plus méchante qui soit, c’est vrai, j’aurais pu être pire... mais j’aurais jamais réussi à l’être, pour Loe déjà et parce que c’est pas dans ma nature. Enfin, j’aurais pu être vraiment mauvais s’il avait réussi, s’il avait tenté quelque chose, mais c’est vrai qu’il n’a rien fait, alors je me contentais de lui faire des crasses d’ado... je me sens bête d’un coup, mais je pense avoir raison quand même ! Oui... j’y tiens, j’aime pas avoir tort.

« Hey, y’en a eu d’autres avant elle pour que t’aies si peur ? Remarque, quelqu’un ou non c’est pareil... mais t’as dit que tu recommençais. Bref, je sais, ça me regarde pas, mais je suis curieux en fait. »

Je sais pas ce qui me prend, mais bon, tant pis, puisqu’on est coincé là autant parler de toute façon, même si je sens que je vais me prendre la tête dans pas longtemps, parce que je me mêle de ce qui ne me regarde pas... ça aussi, ça a le don de m’attirer des ennuis... du coup j’évite, mais bon, j’ai pas pu résister, comme si c’était un passage obligatoire. Je me sens absolument pas redevable, d’ailleurs on est même quitte, enfin presque... alors je sais vraiment pas pourquoi j’agis comme ça. Peut-être parce que tout simplement je commence à lui faire confiance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Mar 12 Fév 2013 - 22:10


C'était une sorte de calme avant la tempête avec cet espoir que la tempête ne fasse pas rage à nouveau, que les cris de colère et de rage ne déchirent pas à nouveau mes tympans, me tape sur le système, et nous brouilles à nouveau. J'aurais bien voulu considérer Morgan comme un ami, dès le début, et c'est ce que j'avais fais, quand j'avais vu Loe et lui se retrouver, l'amour fou se lisait dans leurs yeux, et jamais je n'avais voulu briser cette magie dans leurs yeux, la magie de leur couple. Et je ne voulais pas de Morgan comme ennemi, il semblait être quelqu'un de franchement gentil, et d'un ami formidable, mis à part son côté de jaloux possessif sur-protecteur.. Et assez grande gueule, aussi, mais bon, ça, on l'était un peu tous à partit du moment où on s'énervait rapidement pour une cause que l'on voulait défendre.

« Ca prouve au moins qu'il partage un trait de caractère spécifique juste avec toi. Et c'est ce qui fait que vous êtes complices, tout les deux, du moins.. » Je fis une pause, qui ne servit strictement à rien à part à faire une pause dans ma phrase, mais sa n'en restait pas moins inutile. « Je suppose que ça aide à avoir une grande complicité. » Je ne savais plus vraiment comment la complicité amoureuse se faisait, mais je supposais que ça pouvait être ça, aussi.

J'avais tourné la tête vers lui, en le regardant avec un air interrogateur, me demandant bien pourquoi il s'était à mis à rire, à rire fort d'ailleurs. Je le laissa rire, sans réellement comprendre pourquoi, mais bon.. Pourquoi l'en empêcher ? Après tout, s'il voulait rire, qu'il rit. Le Rire était une manière de se défouler comme une autre, certains frappaient, d'autres pleuraient, d'autres criaient, et il y avait ceux qui riaient. C'était une manière comme une autre, peu commune, certes, mais c'était comme cela. De plus, peut-être qu'il riait parce que je l'avais remercié. Oh et puis zut, j'en savais strictement rien moi !

Un petit sourire orna mes lèvres roses lorsqu'il posa sa question, et je reposa mes yeux sur le ciel qui dégoulinait de gouttes d'eau. « Ouais, c'est pas super facile quand on sait qu'il y à peine une demie-heure, on se criait dessus pour essayer d'avoir raison. » Je lui adressa un petit sourire alors que mes doigts jouaient avec les bords de mon bermuda. Après ma réponse, il y eut un petit moment de silence, où seule la pluie retentissait, il n'y avait qu'elle qui brisait le calme plat de cet endroit, en plus de nos respirations régulières.

Lorsque sa voix retentit à nouveau, je tourna mon visage vers le sien tout en écoutant attentivement ce qu'il me disait. « J'aimerais bien avoir ce courage là, tu sais. » Je soupire. « Je compte pas abandonner, mais c'est tellement complexe entre nous que je sais absolument pas où on en est.. » Un nouveau soupir déchire ma phrase, la laissant en suspens. « J'arrive jamais à savoir ce qu'il se passe dans sa tête, ni même ce qu'il se passe dans la mienne, en fait, c'est trop compliqué. » J'ai un sourire gêné alors que je passe une main dans mes mèches blondes pour les ébouriffer. Un tic de gêne.

C'est vrai qu'entre moi et Jun, c'était complexe. On agissait tout comme un couple, mais.. On jouait, on jouait sans savoir les cartes de l'autre, sans savoir sa stratégie. Je ne connaissais pas ses sentiments, et j'étais totalement incapable de les deviner, et je ne voulais absolument pas me donner de faux espoirs, et avoir alors par la suite une déception sans précédent. Car j'étais bel et bien amoureux d'elle, mais qu'en était-il d'elle.. Bon sang, c'était tellement compliqué que je me perdais moi-même dans mes propres réflexions là dessus. Elle me perturbait même lorsqu'elle n'était pas près de moi.

« Bien sûr qu'il y en a eu d'autres. Enfin, pas ici. Mais on va dire que la dernière relation que j'ai eu s'est mal finie, même si on était sensé avoir rompu d'un commun accord. » Je le trouvais bien curieux, mais bon, on allait sûrement être coincé là pour un moment. Et puis bon, ce n'était pas comme si je dévoilais toute mon histoire, toute mon enfance qui gardait un lourd poids. « Et je sais pas, ici, tout est différent, tout est plus compliqué, tout est plus difficile à gérer.. Et puis, dans la possibilité qu'on se mette ensemble. Après, si on retourne sur le continent, qu'est ce qu'on deviendra ? Franchement.. Je me pose bien trop de questions ! »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Mer 13 Fév 2013 - 17:07

Je me gratte la tête, il se moque un peu, parce que c’est ce trait de caractère que Loe a choisi de partager uniquement avec moi, même si je suis de mauvaise foi en pensant qu’il aurait pu s’en dispenser, je suis certain que je ne pourrais plus m’en passer, j’aime qu’il soit hyper naturel avec moi, au point qu’il se plaigne constamment, sur tout et n’importe quoi. Il sait en plus comment tout obtenir de moi et si ça n’avait pas été lui, je n’aurais rien cédé, car trop peu confiance... pourtant, il a réussi à me faire comprendre que je pouvais fermer les yeux et le laisser me guider. Enfin, pas trop quand même.

« Ouais, surement. Et... ça te tente pas toi ? Je veux dire... tu ne t’es jamais demandé si elle partageait ce lien avec une autre personne ? T’as dit que c’était compliqué... c’est peut-être pour ça ? »

Je disais ça comme ça, je suis loin d’être un expert, mais si Mun Hee ne me l’avait pas dit après tout, je n’aurais pas pu deviner qu’il agissait comme ça seulement avec moi, alors je me dis que peut-être, il ne s’en est pas rendu compte. Puis quand il m’a remercié pour sa feuille, j’ai ri et il m’a laissé faire. Il se serait vexé il y a même pas dix minutes et d’ailleurs il l’a dit, ça lui fait tout aussi bizarre qu’à moi.

« C’est clair que c’est nettement mieux là... »

Je voulais dire qu’on allait voir par la suite ce que ça donnerait, mais mieux vaut ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, hein. J’essaye quand même de lui faire comprendre mon point de vu, si ce n’était que de moi, je crois que je l’aurais secoué, il a l’air tellement moue ! Mais non, je vais rien dire, je l’ai été moi aussi, y’a deux ans, on a le même âge je suppose et je m’étonne tout seul d’avoir eu le courage y’a deux ans.

« Aish... c’est sur c’est pas facile, mais, avec Loe aussi, et vu qu’il est assez spécial, toujours à changer, j’ai hésité, mais au bout d’un moment j’en ai eu marre, alors j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dit « tant pis s’il veut pas, au moins j’aurais rien à me reprocher » parce que je lui aurais dit quand même. C’est pas une question de chance, je vais pas te mentir, soit ça passe, soit ça casse... mais ne fais pas l’erreur de garder ça pour toi parce que tu peux passer à côté de ta vie. C’est pas pour rien que ça bat fort là dedans et que tu crois être un idiot à chaque fois qu’elle te parle, on est con quand on aime... »

Je dis ça en connaissance de cause, j’ai montré mon torse aussi, en tapotant à l’emplacement du coeur, parce que c’est sur ça fait toujours quelque chose. Je ne lui parlais pas du mauvais côté en fait, je pense qu’il l’a vécu et la suite me confirme d’ailleurs. Loe est un peu comme une fille, parfois, il est chiant, mais il l’assume complètement, alors qu’une vraie fille... jusqu’au bout... enfin, ça dépend lesquelles, mais vu ce qu’il dit, il est tombé sur une chiante qui accepte toujours pas d’avoir été largué. Bref. Il m’étonne à parler d’après, j’arque un sourcil, je lui mets une tape derrière la tête, pas trop fort, c’est juste pour le secouer un peu.

« Tu penses trop là, t’es un mec ou pas ? Si vous vous aimez, tu t’en fiches de ce qu’il y a après, vous serez ensemble, c’est ça aimer, c’est pas « hop, on est sur une île on se la joue pendant deux mois aux amoureux pour pas être con à être seul et on se sépare pour faire nos vies une fois retournés à la ville » si tu crois que sur cette île ce sera juste une parenthèse alors elle en vaut pas la peine, mais je pense pas que ce soit ça, pas vrai ? Et tu peux pas savoir tant que t’as pas testé de toute façon. »

J’en reviens pas, pourquoi je suis aussi sympa avec lui ? Okay, il a l’air désespéré, mais y’a même pas une heure j’avais envie de le tuer parce qu’il est proche de Loe... enfin, remarque, je l’encourage à ne plus trop l’être et à me montrer qu’il aime vraiment cette fille. Mais plus on se parle et plus je le vois sincère... plus je me sens coupable, et plus je perds la boule. Bref, j’essaye du coup de l’aider sans penser à ce que j’ai fait, j’ai franchement honte.

« Tu sais ce que c’est d’avoir mal, pourtant, t’as envie de retenter l’expérience non ? T’as pas abandonné l’idée d’être heureux en couple, alors fonce plutôt que de penser à quand tu te casseras les dents... c’est pas ce qui importe après tout, même si t’auras mal, au moins t’auras tenté, bref, je me répète, mais bouge toi un peu aussi, c’est trop frustrant cette situation ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Ven 15 Fév 2013 - 21:53




Si je me moquais gentiment de lui c'était bien parce que la situation était bien moins tendue qu'avant, et je me surprenais à penser que j'aimais bien cette situation, que tout avait changé, du tout au tour, mais cela n'en était pas déplaisant, bien au contraire, sa m'éviter de mettre en rogne pour peu. Mais néanmoins, la situation pourrait tourner au rouge en si peu de temps que je restais néanmoins sur mes gardes pour éviter d'être surpris par une quelconque crise de nerfs de la part de Morgan si jamais j'avais dis un mot de travers ou quelque chose du genre, je préférais garder une certaine distance pour éviter les retournements de situation.

« Bien sûr que si que sa me tente tout ça, je l'ai déjà vécu, et sa me manque.. Mais, l'idée qu'elle partage ce lien avec quelqu'un d'autre me fait mal à chaque fois.. » Je soupira, tout en faisant une pause dans ma phrase avant de reprendre, tout en jetant un regard vers Morgan. « C'est compliqué, et c'est vrai que c'est peut-être à cause de ça. On a tout d'un couple, mais .. On est pas un couple, et c'était le premier qui tombait amoureux qui avait perdu, c'était le deal.. C'est compliqué. » répétais-je en soupirant.

La complexité de ma relation avec Jun me dépassait, parfois, je me disais que si j'avais tout mis à plat depuis déjà un petit moment, nous n'en serions pas là néanmoins, je n'avais pas eu le courage de le faire. J’acquiesce en laissant mes lèvres frémirent en un petit sourire en entendant la remarque suivante de Morgan quant au fait que la situation était nettement meilleure comme ça. Et je confirmais tout cela, c'était carrément mieux que deux personnes du même âge, ou presque, je suppose s'entendent bien plutôt que se bouffe le nez à longueur de minutes pour des paroles non dites, et des actes non fait. Il valait mieux que la situation soit aussi calme que ça plutôt qu'électrique comme dix minutes beaucoup plus tôt.

« C'est pas faux.. » fis-je tout en regardant mes doigts qui continuaient de triturer des petites attaches sur mon bermuda. « Mais le fait est que, ici, plus qu'ailleurs, je m'attache trop facilement aux gens, et l'idée de la perdre si elle ne voulait pas me perturbe fortement, c'est assez douloureux même quand j'y pense. » J'ai relevé un peu la tête, glissant une de mes mains dans mes cheveux blonds en tic nerveux. Et un petit rire sortit de mes lèvres en repensant à ce qu'il avait dit, comme quoi on devenait con quand on était amoureux. Je le regarda un instant, un petit sourire ironique sur les lèvres. « Je confirme, on devient vraiment con quand on est amoureux. Mais bon, peut-être pas seulement quand on est amoureux, qui sait ? C'est peut-être une part de notre nature, la connerie. »

Je divaguais et partais sur un autre sujet totalement différent sans réellement m'en rendre compte mais bon, ce n'était pas très grave, sa détendait un peu plus l'atmosphère. Je releva rapidement les yeux vers Morgan lors qu'il me mit une tape derrière la tête. Qu'est ce que j'avais fais ? J'avais dis quoi cette fois ? Mais au lieu de me vexer pour rien, je me permis de rire gentiment, avant de me remettre à regarder la pluie coulée devant nous, tout en tendant l'oreille pour entendre tout ce qu'il disait.

« Non, en effet c'est pas ça, c'est beaucoup plus fort que ça, tellement plus fort que ça que je saurais pas t'expliquer comme c'est, mais je pense que tu le sais, tu dois le vivre avec Loe. Mais je peux pas m'empêcher de me poser ses questions quand même, la paranoïa sa part pas comme ça.. Mais je me pose surtout ses questions par rapport à elle, par rapport à ce qu'elle voudra elle, ce qu'elle voudra faire par la suite, et ça, je n'en sais rien, on en a jamais parlé, de la « suite », du retour à la réalité sur le continent. Et même si je doute qu'elle soit une petite parenthèse dans ma vie, si jamais on finit ensemble, ça reste inquiétant quand même.. On ne sait jamais ce qu'il peut arriver, je pourrais mourir demain si les dirigeants de l'île le voudraient, ou dans quinze jour ou je ne sais quand.. Tout peut arriver et sa renforce encore plus la paranoïa ce coin ! »

Je soupire un peu, et tends un peu mes jambes, de façon à ce que le bout de mes pieds sentent la pluie tomber dessus, ce qui m'arrache un soupir ainsi que quelques questions sur le comportement un peu « fraternel » de Morgan. Dire qu'il y a moins d'une heure, on était à deux doigts de se taper dessus.. Quel renversement de situation. «  Bien sûr que j'ai l'envie de recommencer l'expérience, je suis pas devenu un psychorigide non plus ! Et.. Je pense que je tenterais ma chance, de toute façon, qui ne tente rien n'a rien, et puis, si ça marche, sa pourrait aller loin, et puis, le célibat, c'est frustrant. »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Sam 16 Fév 2013 - 22:04

Apparemment il voulait, mais il ne pouvait pas, parce que c’est compliqué, et quoi ? C’est compliqué pour tous, bon, certains plus que d’autres, mais je ne mettrais pas ma main à couper que cette fille est plus difficile que Loe, à cerner je veux dire. J’arques un sourcil, il avait fait un pari, je me demande ce qu’il y a à perdre, non, parce que sérieusement, je ne pense pas que ce soit très grave, surtout comparé à ce qu’il va perdre en réalité s’il ne se bouge pas !

« Mais... si tu perds, quoi ? Tu la gagnes elle, c’est mieux, je pense, que ce que tu peux perdre à un pari, si ? Tu devrais profiter et aller lui en parler, comme un homme, tu y vas, tu lui dis ce que tu penses de ça, allé quoi ! »

Plus il m’en disait, plus je désespérais, je ne doute pas qu’il l’aime, je sais à quel point on a peur d’être ridicule, c’est pesant, mais quand même, il réfléchit tellement, on dirait moi... aish, ça m’agace trop. Je sais qu’en plus je ne peux pas tout me permettre, mais quand même, y’a des limites à la bêtise ! Compliqué, il n’a que ce mot à la bouche quoi !

Je lui dis qu’on est c*n quand on est amoureux et ça ne le perturbe pas tant que ça, il me regarde avec cet air suffisant, je plisse mes yeux, un peu vexé, mais il n’a pas tort, bref, de toute façon si je lui montre que je m’énerve ça lui donnerait raison et j’en ai pas très envie. J’avoue, plus ou moins que j’ai fait la connerie d’être excessivement jaloux, mais... je préfère ne pas le dire, ça concrétiserait les choses, et c’est hors de question ! Je me ferais pas avoir, on sait jamais. Il me dit exactement la même chose après l’avoir tapé, c’est grave quand même ! Je ne le comprendrais pas je crois, enfin, en même temps, j’arrive, à un certain niveau, mais me remettre dans la peau du petit con que j’étais y’a deux ans, certes, c’est facile, mais les sentiments n’y sont pas. Je suis toujours un petit con, mais... c’est différent !

« Aish... c’est toi qui te compliques la vie, tu l’aimes, tu le lui dis, après c’est sur tu sauras si tu te casses les dents ou pas, et comme tu dis tu peux mourir demain, tu arriverais à supporter de ne lui avoir jamais dit ? C’est comme si, admettons, on regagne nos villes et tout, et que vous vous revoyez vingt ans plus tard... elle a des gosses avec un mari qu’elle aime pas, elle est divorcé, et toi t’as une femme chiante à souhait... tu te dirais quoi à ce moment ? « si seulement je lui avais dit ? » plus t’attends, plus elle va t’échapper. Donc, fait comme tu as dit, il faut que tu tentes ! Vide toi la tête, t’as besoin que de ça pour lui dire »

C’est trop frustrant, il l’aime, il lui dit rien, mais il attend quoi ? Qu’un ange passe ? De voir un ange en couche culotte avec une paire d’ailes et des flèches avec des coeurs au bout ? Je sais pas ce qu’il attend, j’ai envie de le frapper tellement, ou de me mêler, mais ça se fait pas, personne a le droit d’intervenir là...

« t’es insupportable, tu sais ça ? Tu me racontes ça, ça me dérange pas hein, c’est juste que c’est vraiment frustrant comme tu dis... je peux pas aider plus qu’en parlant avec toi et en essayant de te faire profiter de l’expérience que j’ai avec Loe... donc voilà... c’est vraiment énervant, j’espère que tu vas un peu plus te bouger quand même ! »

Il me donne cette impression d’être moue... aish, c’est pas bon. Enfin, je préfère être honnête et lui dire que j’ai envie de le secouer comme, je sais pas quoi pour qu’il fasse quelque chose, que de le frapper sans qu’il ne comprenne pourquoi. La pluie s’est arrêtée, je n’ai même pas remarqué en fait ! On parlait depuis, quoi, dix minutes ? Je pense, alors que c’était arrêté ? Je sais même pas, mais y’a même plus une goutte ! Je souris, en fait, c’est pas si mal de parler avec lui, même si c’est énervant.

« Dis, ton dessin, tu devrais le lui donner, mais laisse un message au dos, ou bien... dans le dessin, c’est le genre de truc qui peut la mettre doucement sur la piste, si elle comprend pas, tant pis, sinon... tu sauras plus ou moins, sans qu’elle le dise clairement, si t’as tes chances de cette façon ou pas, nan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Mer 20 Fév 2013 - 10:36


Il n'y avait pas que la complexité de notre relation qui faisait que j'avais peur de me jeter à l'eau. Il y avait la pauvre fierté mal placée que j'avais aussi, et le peu de courage que je possédais dans ces moments là. C'est jamais facile de se lancer à l'eau, on a peur de perdre une amitié ou juste peur de se prendre un râteau et donc de se retrouver tout con avec des sentiments dont on ne sait plus quoi faire puisqu'ils ne sont pas partagés. Et tout ça, ça a un côté carrément terrifiant, et c'est ce qui m'empêche de réellement me lancer.. Sinon, je le ferais, avec un peu plus de courage, je le ferais sans hésiter.

« Ouais t'as raison, je devrais le faire. Après tout, je gagne plus que je perds si ça marche.. Et puis, j'en ai marre d'attendre quelque chose qui ne viendra pas si je ne fais pas le premier pas. » Je soupire. J'ai carrément changé de discours, mais il a raison aussi. Si je ne me bouge pas, ce sera quelqu'un d'autre qui lui dira, qui sera avec elle, et moi, j'resterais un pauvre pote rencontré sur une île paumée en plein milieu de nul part, et si sa se trouve, une fois sur le continent, elle ne se souviendra même pas de moi si je ne fais rien. J'suis pas quelqu'un d'exceptionnel et de profondément marquant, alors il est possible que si je bouges pas mon cul.. Je finisses par être oublier par elle, totalement oublié alors que j'aurais pu vivre quelque chose d'exceptionnel.

Alors qu'il parle, je réfléchis à ses dires. Il n'a pas tord après tout, faut bien que je prennes le risque de me casser les dents.. Après tout, faut bien prendre des risques dans la vie, non ? Et puis, je pense que c'est un risque qui en vaut la peine, c'est un risque je ne regretterais peut-être pas, et je doutes que je puisse le regretter, car comme il dit, je pourrais louper quelque chose de grandiose avec elle. Je ne dis pas que notre relation va durer longtemps, mais, ça pourrait être vraiment quelque chose de bon, une relation assez hors du commun. C'est possible. Mais je ne le saurais pas avant d'avoir essayer, d'avoir osé faire le premier pas dans la marche, de lui dire la vérité de mes sentiments, quitte à me prendre un mur. Je prends une assez grande inspiration. « Je vais le faire. » Après tout,il avait réussi à me convaincre de le faire. Il m'avait convaincu que je pourrait réellement le regretter. « Après tout t'as raison.. si je fais rien, c'est quelqu'un d'autre qui va la prendre, qui fera ce que j'aurais pas fait, et là, je regretterais de pas avoir bouger mon cul plus tôt. Et si sa se trouve, ça pourrait durer longtemps.. Qui sait ? » Je tente un sourire alors que je tourne la tête pour le regarder. « Pis bon, tu m'as convaincu de le faire. J'ai pas envie que quelqu'un d'autre ne me la prenne, ça serrait assez horrible comme vision. »

J'arque un sourcil lorsqu'il me dit que je suis insupportable et je l'écoute, d'une oreille attentive. « Je sais que je suis insupportable, merci Morgan. » Je lui adresse un petit sourire, nan, je suis pas vexé. Mais ça me fait limite rire qu'il me dise sa. Après tout, c'était vrai, j'étais réellement insupportable à me lamenter sur mon sort sans rien faire pour que cela change ou quoi que ce soit. «  T'inquiète pas, je peux plus laisser la situation comme elle est. Faut que je me bouge, ça peut pas durer éternellement, ce petit jeu.. » Même si j'aimais bien notre jeu, j'avais besoin de.. plus avec elle. Et ce n'était pas en restant à me lamenter vers Morgan que je pourrais faire bouger les choses. Faut savoir prendre des initiatives pour avoir ce que l'on veut dans la vie.

Je tourne mon regard et remarque que la pluie s'est arrêtée. Pourtant.. Il pleuvait encore à flot il y a bien cinq minutes.. Bah.. C'est pas plus mal, je pourrais sortir du coup, pas que ce soit chiant de parler avec Morgan ! Du tout, c'est même plutôt rassurant, même si de base on est sensé ne pas s'apprécier du tout au tout, mais là.. Ca va. Je sais pas si c'est réciproque étant donné que je suis insupportable, tout le temps en train de me plaindre, énervant, tout mou. Ouais, c'est moi. Je réfléchis quelque secondes à ce que Morgan me dit à propos du dessin. «  Ouais, pourquoi pas. Mais je comptais bien le lui donner le dessin. Alors ouais, pourquoi pas laisser un message, je verrais bien ce qu'il en est par la suite. »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Jeu 21 Fév 2013 - 0:15

Ah ! Enfin une bonne parole, il me dit qu’il va le faire, qu’il ne laissera personne lui prendre cette fille, qu’il n’a aucune envie de passer à côté d’elle, c’est raisonnable, il en a mis du temps à comprendre ! Mais il a compris ! Et je souris en guise d’encouragement, je ne dis rien, je le laisse parler. Il a vraiment besoin de courage pour aller la voir, ça, je le sais, je crois que je n’en suis plus très conscient, depuis deux ans que je suis avec Loe, mais je l’ai vécu, alors je sais à quel point c’est difficile, j’en ai un vague souvenir, mais un bon souvenir mine de rien.

Je me rappelle encore, comment j’avais la trouille, puis comment j’ai fini par péter les plombs de reculer à chaque fois devant l’obstacle, j’ai fini par me passer la main sur le visage pour aller lui parler, j’ai choppé son bras et je l’ai regardé d’un air tellement sérieux, je crois qu’il ne s’y attendait pas, ou si, peut-être, mais il devait être aussi terrifié que moi... puis je lui ai dit que j’avais des sentiments pour lui... j’ai pas fait ça comme les autres, avec leurs sms et leurs petits mots, ils sont ridicules, pourquoi ne pas le dire directement hein ?

Bref, j’ai l’air c*n à repenser à ça. Je le regarde finalement, et je repense à son dessin, que je lui rends. Je lui dis que ce serait pas mal de faire passer un message, que ce soit écrit, ou bien dans le visuel, il a l’air emballé, il va y réfléchir... mais je ne suis pas sur qu’il le fasse, enfin, c’est pas moi qui décide, s’il préfère lui dire, c’est mieux je trouve, mais bon, la technique des chochottes marche aussi, elle est juste moins classe t je me plais à rire rien qu’en sachant qu’on est différent à ce niveau là. Le résultat sera le même quand même, et il me fera plaisir, c’est sur, mais moi je saurais comment ça s’est passé ~

Je lui ai dit qu’il était insupportable aussi et ça l’a fait sourire, il le sait apparemment, bon, quant à moi, je sais que je suis mal placé pour dire ça, c’est pour ça que je ne réponds pas, parce que j’ai été pas mal insupportable justement avec lui, mais je ne lui demanderais pardon que lorsque je serais sur, parce que même si je peux me montrer amical, je veux quand même avoir des preuves. Je soupire me passe les mains dans les cheveux, et tend finalement mes jambes. On était bien là, en fait... une journée de pluie qui s’est avérée utile, c’est assez rare. D’habitude je flemme avec Loe jusqu’à ce que ça s’arrête, ou bien je lui fais la surprise de lui emmener de quoi manger, quelque chose de frais, de bon, bref... je crois qu’il me manque déjà. J’ai une idée d’ailleurs... un truc, comme ça, dans la tête.

« Dis, t’as cherché personne toi, je veux dire, t’avais bien des potes dans ce voyage, non ? Ça t’a pas fait bizarre d’être tout seul sur la plage ? »

Techniquement ça aurait du réveiller son instinct de survie, mais j’ai la vague impression qu’il ne réalise pas bien, ou c’est juste parce qu’on est super différent, du genre, parce qu’il est plus calme déjà, même si je le suis assez d’ordinaire, lui il est beaucoup plus docile et moins intransigeant que moi ? Je sais pas, je me demande... en fait, comment ça se fait qu’il ait ce caractère, mais à trop vouloir savoir alors qu’on est pas encore très sur d’être amis... et que c’est encore assez fragile comme relation, bah, je risque de vraiment le vexer, et il va finir par me répondre et je vais encore plus m’acharner, bref, cercle vicieux.

J’attends juste sa réponse, voir si je suis allé cherché trop loin dans ma tête ou bien si c’était juste qu’il s’était réveillé avec quelqu’un, tiens... j’en ai une autre d’ailleurs, parce que j’aimerais savoir c’est qui ces pauvres c*ns qui se sont mis dans la têt d’envoyer des gens sur une île...

« Dis, tu te souviens de quoi avant d’être arrivé ici ? Un détail, quelque chose ? Ça me tue qu’on puisse jouer avec les gens comme ça, alors je cherche le moindre indice pour faire ça fête aux tarés de scientifiques qui nous ont foutus là... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Dim 24 Fév 2013 - 18:48


Je ne veux plus être un flipper par l'amour ou tout ses trucs là. Merde, je suis un mec quoi, faudrait peut-être que je l'assume un jour. Je suis une nana dans un corps d'homme.. Quoique, il y a des nanas carrément plus courageuses que moi donc bon.. Rah. J'suis vraiment nul des fois. J'suis un clown, ou un teddy bear, des fois, enfin.. Non, pas des fois, tout le temps. J'ai du mal à rester totalement sérieux, il faut toujours que je fasse l'diot, que je prenne les choses à la légère. Du moins, c'est ce que je montre ; mais les trois quarts du temps, je cogite. Je cogite beaucoup, peut-être trop. Sûrement trop, je cogite sur le pourquoi on est ici, sur le comment.. Je cogite trop, et j'agis pas assez. Un défaut assez monstrueux pour un gamin de mon âge. Je devrais pas être là. Je devrais être à la fac ou en train de travailler mes cours pour pouvoir bosser, mais non.. Je suis cloué à cette île. Et je me demande ce que font mes parents.. Est-ce qu'ils ont été mis au courant ? Est-ce qu'ils savent ce qu'il se passent ? Est-ce que c'est eux qui ont prévus sa et m'y ont inscris ? Rah ! Je n'en sais rien et ça m'énerve ! J'y pense trop. Quand je ne pense pas à Jun, je pense à mes parents.. Ca me déprime..

Je tourne mon regard vers lui lorsqu'il me rend mon dessin, dessin que je plis doucement en quatre avant de le glisser dans la poche avant de mon bermuda avec le stylo qui est resté à l'intérieur. J'aimerais vraiment lui donner... Peut-être que ça ferait avancer les choses, d'une certaine manière, peut-être. J'aimerais bien, franchement, que les choses bougent. Mais de toute façon, je lui dirais. Il faut que je lui dise, je ne supporterais sûrement pas de pas lui dire, j'en ai marre d'attendre que ça tombe du ciel sachant que cela ne tombera pas tout seul, il faudra que soit moi, soit elle fasse le premier pas. Et je suis un mec, c'est à moi.. De faire le premier pas. Faut que j'ai un peu de courage, dans la vie, il en faut, et surtout ici !

Je tourne à nouveau la tête vers Morgan quand il change de sujet et me demande ce que sa m'a fait de me retrouver seul sur la plage en arrivant. Je penche un peu ma tête, réfléchissant un peu, alors que je fixe l'horizon, alors que je me plis mes jambes pour m'asseoir en tailleur, les bras tendus, et les mains posées sur mes chevilles, et mon dos légèrement courbé.

« Bah ouais.. J'avais quelques camarades de ma fac de médecine, mais je n'ai retrouvé personne qui en faisait partit.. Du moins, pas de la fac de médecine, j'ai retrouvé mon ex, et mon ancien meilleur ami qui est mon binôme. » fais-je en tirant un peu sur mon cou et en m'éclaircissant la gorge. « Bah si.. Ca m'a fait un peu bizarre. J'me suis sentit perdu, totalement à l'ouest. J'me demandais vraiment ce que je pouvais bien foutre ici. Et la première pensée que j'ai eu était pour mes parents.. Aussi bizarre que ça puisse paraître. » Je haussais un peu les épaules avant de me tourner vers lui. «  Et toi ? Ca a du te faire bizarre de te retrouver sans Loe, nan.. ? » Puis je tourne à nouveau mon visage vers l'horizon devant moi. « Tu as tout de suite chercher à le retrouver, non ?  En tout cas, lui il as fait sa.. » Je me lance peut-être sur un sujet difficile mais bon.. Il sait que je ne suis pas à la poursuite de Loe, alors bon. Et puis, je ne fais que parler du fait que j'étais à ces côtés quand il s'est réveillé, et que lui, m'a demandé direct si il ne savait pas où il était avant de se mettre à le rechercher.

« De ce que je me souviens.. ? » fis-je pour moi-même, baissant un peu les yeux. « Il y avait des militaires près du bus quand je suis monté, mais c'est peut-être qu'une coïncidence après tout.. Il y avait déjà pas mal de militaires qui traînaient un peu avant. Sinon.. Rien du tout. Je sais pas du tout. Désolé.. » Je soupire. «  Moi aussi. Je comprends pas comment on peut jouer avec des humains comme ça.. C'est totalement tirer par les cheveux. »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Dim 24 Fév 2013 - 20:47

Mun Hee avait l’air de se décider, ça se voyait sur son visage et ça faisait plaisir à voir en fait. Du coup j’ai rien dit, je lui ai rendu son dessin et je me suis plongé dans mes pensées comme il l’a fait lui, sauf que ça m’a énervé. Alors j’ai fini par demander s’il a cherché quelqu’un lui et s’il se souvient de quelque chose, ce à quoi il a répondu qu’il était tombé sur son ex et qu’il était en binôme avec son meilleur ami, c’est assez marrant quand même !

« Ah ouais... tu devais être ravi de la voir là... elle, elle est pas trop chiante au moins ? »

Quoi, on sait jamais, d’après ce qu’il disait ils devaient être d’accord pour rompre en bons termes et c’est pas le cas, j’en sais pas plus, mais il m’a pas l’air d’être un mec chiant. Enfin bon, pour ce qui est du reste il me renvoie ma question. Je m’étonne quand même qu’il n’ait trouvé personne de sa fac, c’est normal ça ? Si j’avais pas retrouvé Loe, je crois que j’aurais foutu le feu...

J’ai été un peu vexé, qu’il dise que Loe m’a cherché directement après s’être réveillé, bah il s’attendait à quoi ? À ce que je me prélasse sur une plage alors que je sais même pas comment j’ai atterri là ?

« Bien sûr que je l’ai cherché, c’est la première chose que j’ai faite en me réveillant... savoir s’il était là, puis quand j’ai vu que non, forcément, j’ai pété les plombs... sérieux, si on s’était pas retrouvé je crois que j’aurais fait un carnage... »

Apparemment il se souvient de quand il a pris le bus, c’est un peu comme nous je crois, Loe avait même plaisanté sur les militaires, ça me donne de quoi faire... donc, c’est financé par le gouvernement, et après on dit être civilisés hein ? Bravo, c’est du joli. Au début j’ai cru à un jeu, une blague, puis après j’ai vraiment compris, ça m’a tué... j’ai vu des gens se faire emporter et ils ne sont jamais revenus... c’est effrayant. J’ai voulu suivre, voir ce qu’on leur faisait, mais j’ai préféré rester en dehors de tout ça et protéger Loe, parce que moi c’est une chose, mais lui... on le touche pas, c’est plus fort que moi, on ne peut pas lui faire du mal, le faire pleurer, le faire paniquer, sinon je commets un meurtre... ça m’étonne que j’ai pas fait de tour au commissariat d’ailleurs, vu le nombre de fois ou j’ai du cogner pour qu’on nous foute la paix...

Bref, tout ça pour dire, lui aussi il a remarqué. On vient pas du même bus pourtant, et y’en avait pas qui partaient ce jour-là, à cette heure-là...

« C’est vraiment bizarre cette histoire quand même, comme tu dis, on y croit pas au début... puis on est forcé. Si je les chope, je crois que ça va barder, à moins qu’ils n’arrivent à me maitriser, mais va en falloir... »

Je ne sais même pas pourquoi je lui dis ça, on dit qu’il ya des traitres parmi ceux qui ont atterri sur l’île, c’est pas une blague, j’espère, parce qu’à me méfier comme ça je vais finir par péter les plombs, enfin bon, vu qu’il s’en est déjà pris dans la gueule à cause de ma jalousie, je pense qu’il sait que ça risque d’être difficile s’il manque à sa parole...

« C’est drôle que t’aies pensé à tes parents, mais c’est normal, quand même, c’est eux qui te nourrissent, qui t’héberge, qui t’ont élevé, bref t’as toutes les raisons du monde de penser à eux, normal... la même pour moi, mais eux, ils sont en sécurités je pense, donc ça va... j’espère qu’on leur a pas annoncé notre mort, parce que je compte bien leur prouver le contraire en me tirant d’ici... »

Quand, comment, je ne sais pas encore, mais c’est sur et certain, je compte pas moisir ici. Donc, voilà, il le sait et si c’est un Honja, tant pis pour lui, il se risquera pas à m’en empêcher, de toute il ne pourra pas, vu que je ne sais pas encore et que je ne lui dirais pas encore. Mais bon, je pense vraiment pas qu’il en soit un.

« Médecine... hein, en quelle année ? T’étais encore loin de la fin ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Lun 25 Fév 2013 - 22:39

Tomber sur mon ex ? Franchement, je m'y étais pas du tout attendu.. Si j'avais su, je n'étais pas sûr que j'aurais fait le voyage. Pourquoi ? Par peur de devoir l'affronter. Parce que je suis un trouillard né, et je savais qu'en la voyant.. Il y aurait une sorte de « règlement de compte » vu la manière dont je m'étais comporté. Par contre, pour TaeJun, je ne sais pas. Les retrouvailles ne s'étaient pas si mal faite, au final, et ce n'était pas plus mal d'ailleurs. Parce que j'aurais pu m'en prendre une bonne de sa part. Il me connaissait bien, et savait où frapper pour que ça fasse vraiment mal, pour me faire souffrir comme je les avais fais souffrir en me barrant comme un sale con. « Bah vu comment ça s'était passé quand on s'est quittés.. C'était pas génial. Mais non, elle est pas chiante, elle a réglé ses comptes, et ça va « mieux » je suppose. Après tout, c'était moi l'enfoiré dans l'histoire mais bon ! »

Je secoua un peu la tête, histoire d'éviter de continuer à penser à cette histoire. Ca allait me mettre de mauvaise humeur, ou juste triste de repenser à tout ce qu'il s'était passé. J'aimais pas ça, y repenser constamment, repenser aux erreurs que j'avais fais. Le problème n'est pas de faire des erreurs, certes, c'est de pas les refaire, mais quand on s'en souvient, quand on se souvient des bêtes erreurs ou des erreurs monstrueuses, on peut pas s'empêcher d'avoir affreusement honte, et de vouloir absolument penser à autre chose, or.. Des fois, c'est plutôt difficile de s'empêcher d'y penser étant donné que c'est ce qui revient le plus souvent quand on pense au passé, quand on fait une sorte de rétrospective sur tout ce qu'on a fait.. Bwarf. Ca m'énerve, rah. J'ai un petit sourire quand il me dit que c'est la première chose qu'il a fait en se réveillant : chercher Loe, voir s'il était là. « C'est normal. Sa a dû faire bizarre de se retrouver tout seul alors que vous êtes partit à deux, mais bon, tu l'as retrouvé maintenant, c'est le principal. » Je lui adresse un petit sourire. « Tu m'étonnes.. Il y a de quoi vouloir faire un carnage. Surtout quand c'est la personne qu'on aime qui disparaît, et qu'on ne retrouve plus. »

Ouais, je me souvenais de ses militaires qui rôdaient près de ma fac les derniers jours avant qu'on parte. On nous avait donnés des raisons : trafic de drogues dans le campus, ou un autre trafic illégal ou un truc dans le genre.. Mais bon, maintenant, je comprends que c'était que des raisons bidons et que c'est sûrement eux qui nous ont implantés dans ce coin pourris. Peut-être qu'ils veulent nous tester ? Ou bien faire des expériences sur nous.. Ou peut-être juste nous faire vivre un enfer pendant une durée inconnue pour finalement tous nous achever. Un peu une sorte de « Battle Royale » ou à la fin, on devra s’entre-tuer pour pouvoir survivre. Cette idée me fait légèrement frissonner. Vous imaginez ? Devoir tués ses propres amis, ou se faire tuer par ses amis pour survivre... ? C'est totalement inhumain.. C'est ignoble et cruel. De la méchanceté et de la cruauté gratuite. J'ai horreur de ça, décidément.. La violence et tout ce qui tourne autour ça me dégoûte profondément.

« Ouais.. C'est assez horrible, et puis on sait pas ce qu'ils veulent, dans le fond, ce qu'ils veulent faire nous.. » Je prends une légère pause, me demandant si je dois dévoiler le fond de ma pensée. Au final.. Pourquoi pas ? Je risque rien de toute façon. « Si sa se trouve, ils tentent de nous affaiblir pour mieux nous détruire au final.. Ou alors ils essayent de faire se rebeller la nature humaine pour qu'on s'entre-tue... » Je baisse un peu la tête, fronçant les sourcils, alors que j'ai un nouveau frisson. « Ah, j'ai horreur de sa, de pas savoir ce qu'il va se passer, c'est horrible.. » Je soupire à nouveau, mes mains s'entortillant dans le creux que forme mes genoux.

« Ouais. J'espère que les miens aussi sont en sécurités. » Je soupire à nouveau. Faudrait que je compte un jour combien de fois je soupire. Ca doit être affolant comme nombre. J'ai un mini-sourire à cette pensée. « J'espère pas aussi. Je me demande bien ce qu'ils ont pu leurs dirent à propos de notre disparition, n'empêche.. » Je me mords la lèvre inférieur, tout en réfléchissant. « Quoique, peut-être pas pour tous.. Parce que, personnellement, mon voyage était sensé durer un moment, donc peut-être qu'ils leur ont rien dit.. Je sais pas.. »

Puis vint une question sur ce que je faisais avant de tomber ici. La médecine, toute ma vie, après ma famille. La pédiatrie, plus précisément.. Mais je ne suis pas encore à choisir ma spécialisation. « Très loin de la fin ! J'en étais à ma première année pour faire chirurgien pédiatrique.. J'adore les enfants, alors bon.. La pédiatrie, c'est là que je veux bosser. Peut-être guérir la maladie qu'avait mon "petit-frère".. » J'étais partie sur ma lancé à parler de ce que je voulais faire, et j'en avais trop dis.. Aie. Je me lançais sur un sujet glissant pour moi.. « Et toi, tu faisais quoi, avant d'arriver ici ? »


_

What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   Dim 3 Mar 2013 - 17:15

J’avais raison ! Il a fait quelque chose de mal... mais bizarrement j’ai du mal à l’imaginer tout d’un coup. Je me demande ce qu’il a pu faire pour se faire traiter comme ça, enfin, ça ne me regarde pas, mais puisqu’il en parle, autant poursuivre ? Bref, je vais quand même pas en reparler, c’est pas à moi de le faire, de toute façon, je crois qu’on aura toute l’occasion de le faire vu qu’on est coincés sur une ile paumée. Heureusement qu’on est pas tout seuls, je crois que... même s’il est sympathique, ou me parait l’être, j’ai quand même envie de l’étrangler, il est vraiment trop différent. Mais bon, c’est la vie et je ne veux pas des copies conformes de moi non plus, donc, je me plains pas ça aurait pu être pire...

On parle de ce fameux jour où on a atterri sur l’île et j’ai eu le même réflexe que Loe, je suis content, on est sur la même longueur d’onde même quand on n’est pas ensemble apparemment ! Enfin, c’est assez drôle comment il parle, j’ai vraiment l’impression qu’il sait de quoi il parle, je me dis qu’il est pas si mauvais, je suis partagé en fait, je peux pas vraiment juger, mais je vais prendre le meilleur de lui, on va dire, pour être certain de ne rien regretter après.

On est tous dans la même merde, on sait pas ce qu’il se passe, on a peur, on a envie de tout péter et on craint le pire, vraiment, je n’en ai aucune idée, j’aurais voulu le rassurer aussi, mais j’ai un peu peur de ne pas pouvoir... enfin, même, c’est un mec, alors pourquoi j’aurais peur, je me sens navré, plutôt, c’est plus correct. On en vient à parler des parents, c’est fou ça aussi, est-ce qu’ils s’inquiètent et créer l’émeute ? Je ne pense pas, j’aurais entendu parlé de ça aux infos, vu le nombre de personnes qui étaient là avant nous, mais c’est tout récent en même temps, alors je me demande si ça va durer longtemps et surtout, si ça va dégénérer et qu’on va venir nous chercher... bref, tout est possible. Il a dit qu’il était en fac de médecine et tout le monde sait ici que ce sont des scientifiques, principalement médecins qui mènent des expériences... tout le monde ou presque, pour ça que je me suis méfié.

Seulement, je ne m’attendais pas à ce qu’il me sorte en pédiatrie ! Okay... donc lui, il veut sauver des enfants, je me sens encore plus coupable de l’avoir accusé, mais bon... ça ne l’excusera pas, l’habit ne fait pas le moine comme on dit. Je souffle un bon coup, non pas pour lui, mais pour moi-même, parce que je réfléchis trop, c’est agaçant.

« Okay, c’est beau comme métier... désolé, c’est pas pour toi que j’ai soufflé. Moi... j’étais étudiant en langues, j’apprenais le japonais, l’anglais... le mandarin, et puis voilà, je me retrouve à pas pouvoir me rendre utile... alors que toi, on ne sait jamais... tu as des bases en médecines, même si elles sont maigres comparées à un huitième année, je dis n'importe quoi, mais tu pourras toujours apprendre... alors que la plupart des gens ici sont loin d’être bilingues. »

Je me gratte la nuque, puis me mouille un peu l’arrière du crâne, même s’il ne pleut plus, il y a quand même de l’eau qui coule de notre cachette, et je m’amuse à faire passer la chaleur avec ça, au moins, c’est pas toxique... enfin, ça, c’est pas si sur, si ça se trouve on est dans un bordel qu’on imagine même pas... ça me déprime.

« Sinon, t’inquiètes pas, je suis sur que ça va pour les gens autour de nous... et je préfère même qu’ils ne cherchent pas à nous retrouver et qu’ils acceptent ce qu’on leur dit... quitte à ce qu’on soit sali un peu, au moins ils seront en sécurité t’en penses quoi ? »

Je pense à la soeur de Loe, qui gagatisait, en faisant genre, qu’elle détestait notre relation, alors qu’en vérité, elle était contente pour son frère. Puis sa mère aussi, puis mes parents, bref, tout le monde me manque alors j’essaye de ne pas trop y penser en déglutissant difficilement.

« On va faire un deal toi et moi, ça t’intéresse ? »

Juste par curiosité, je suis sur qu’il va dire oui, mais c’est logique, et puis il peut revenir sur sa parole une fois que je lui aurais dit le sujet de ce pacte... ça ne va peut être pas lui plaire, tout dépend si je me suis trompé sur son compte dès le début ou non, on verra bien, j’espère que je me suis trompé. J’attends qu’il réponde, pour lui dire la suite... avec un grand sourire. c’est avantageux pour tout le monde de toute façon.

« Si on trouve un moyen de s’échapper, on se le dit... je dis pas qu’il ne faut faire confiance à personne... mais si on se dit ce genre de choses, alors on pourra se faire confiance, car si tu avais été un honja et que j’aurais trouvé une sortie, tu l’aurais bouclé, l’inverse est valable aussi. Bon, c’est pas sur qu’on en trouvera... mais au moins, on sera certain de pas être laissé de côté et de pouvoir se faire confiance vraiment »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan   

Revenir en haut Aller en bas
 

∞ Quand la pluie s'arrête, l'orage frappe ft. Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GPS sous la pluie
» Coupure gps quand on appuie sur Système
» avoir l'iPhone au prix idéo quand on a déjà la Bbox!
» Débit pratiquement divisé par deux depuis l'orage d'il y'a deux jours.
» Quand faire la portabilité de son n°

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
THE ISLAND ∞
 :: ↬South :: Campement
-