WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 pluf, pluf, water on you. ▬ PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 21 ans.
ϟ localisation : perdu, mais souvent vers l'ouest.
ϟ feat. : js (best) [by couture]
ϟ messages : 118

MessageSujet: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    Sam 19 Jan 2013 - 0:53



Une journée sur cette île, c'est vraiment la mort. En plus de la chaleur, dont je ne fais que parler des effets thérapeutiques qu'elle a sur ce pauvre Ham Gil qui ne supporte pas tellement la chaleur, il y'avait aussi la saleté, l'ennuie et surtout : la peur. Il avait peur à chaque coin, dans cette île. Comment voulez-vous vous sentir en sécurité sur une île alors que vous avez regardé plus d'une centaines de films (façon de parler, bien-sûr) parlant de meurtres commis par des monstres étranges, des sangliers, des phacochères (j'aime pas les phacochères) ou encore par des tortues géantes. Voire, même, des petits insectes qui mangent le sang de leur victime, qui le boivent jusqu'à la dernière goûte, puis qui mange leur restant de corps ... enfin, des choses dégoûtantes que Ham Gil aurait mieux fait de ne jamais voir, car maintenant, il ne se sent en confiance nul part, ici.

La forêt ? Non, c'était un des lieux les plus affreux ! Des arbres, des arbres, des bananes par-ci, encore des bananes, des petites bêtes mais surtout les sangliers et encore ses foutus phacochères. Il ne pouvait pas rester dans la forêt, la sombre forêt. Ouais, elle était affreusement sombre, il ne voyait même pas le bout de son nez, la nuit. Il avait même fuit, pour se retrouver sur les sentiers. Sentiers qu'il ferait bien d'éviter, maintenant. Pourquoi ? Dans ces sentiers on tombe n'importe où, n'importe comment ! Pire que dans la forêt ! Quoique, dans la forêt, avec les racines qui traînent, si on peut dire ainsi, par terre ... ouais. Bon, en tout cas, ces deux lieux son très dangereux, et sont à éviter. Si c'est pour se retrouver étalé contre le sol sale, poussiéreux et terreux de ces deux lieux, hors de question ! Son costume, enfin, ce qui ressemblait à un costume,était déjà bien endommagé ! Grâce au fichu sable, aux putains de bananes, aux saletés d'insectes, à cause de tout ce qui peuple cette île, Ham Gil allait finir nu. Nu ... de chez nu. Brr, la honte. Si jamais il croisait quelqu'un qu'il avait rencontré plus tôt, ou encore cet emmerdeur d'asocial.

Tiens, parlons-en, de lui. Il s'appelait Min Soo, je crois. Et puis, pour une raison inconnu, il dévisageait Ham Gil. Pourquoi ? POURQUOI ? Qu'est-ce qu'il avait fait au bon dieu pour mériter ça ? Pas bien coiffé ? Pas bien habillé ? Enfin, bref, ce type l'agaçait. Mais à un point ! Dès qu'il le voyait, il avait envie de lui jeter des choses en pleine figure, de le noyer dans ses merdes ou encore de lui faire manger une carapace de tortue. Bref, il voulait le torturer. Le découper, l'égorger, l'étrangler. Il se sentait supérieur pour le regarder comme ça ? Il se prenait pour qui ? Pour le roi ? Pour un être supérieur à Ham Gil ? Pour Ham Gil, l’existence d'un tel être était impossible ! C'est vrai, pour Ham Gil il n'y a que lui de satisfaisant. Pour Ham Gil, pour personne d'autre. Enfin, la dernière personne qu'il avait envie de voir alors qu'il était fatigué, c'était bien cette aspèrge d'asocial !

Passons aux points « positifs » : la clairière. Ce lieu, mais ce lieu lui avait plu. Un truc de .. de fous. Il aurait bien aimé y rester, mais il a dût partir pour « c » raisons, et finalement, et bien il a continué à marcher, marcher, marcher et encore MARCHER. Il était fatigué, il ne faisait que ça, marcher, marcher, puis tomber, puis remarcher et retomber ! Au bout d'une journée de marche, dans le but de rejoindre l'opposé de son arrivé, il finit par s'écrouler quelque part, un peu plus loin de la clairière, mais ce lieu ne ressemblait ... à rien. C'était juste une étendue de terre avec de l'herbe, il y'avait quelques arbres en face de lui, plus foncés que les autres, quoique ... les autres étaient aussi foncés. Il commençait à faire nuit. Non, il n'allait pas se retrouver seul dans un tel endroit. Bon, réflexion faite, finalement, il n'était pas contre la compagnie de quelqu'un, peut importe soit-il, tant qu'il est humain.

Il soupira, ses jambes étaient un peu comme des spaghettis cuites, il ne voulait plus les bouger. En plus, ses mollets commençaient à chauffer. Il allait finir aussi musclé que Chuck Norris, King Kong & cie. Il étendit ses bras au sol, puis il se releva doucement, s'agrippant à un morceau de cailloux géant. Il soupira, il allait marcher comme un handicapé, mais tant pis. Il voulait d'abord voir si il y'avait quelqu'un dedans, si il y'avait quelqu'un avec qui dormir, avec qui se serrer. Ouais, ça sent un peu le truc pervers, la, mais détrompez vous, il ne cherchez que à dormir dans les bras de quelqu'un, se reposer et puis ... c'est tout. Il inspira fortement, suppliant mentalement qu'il y'ai quelqu'un. Il fit un pas léger, puis ... rien. La nuit était déjà tombée vide, ou ce lieu était drôlement sombre ? Bon, il devait bien y avoir quelqu'un ici, car il entendait le son d'une respiration, qu'à chaque pas qu'il faisait disparaissait. Il marcha doucement, s'arrêtant à chaque pas pour pouvoir entendre et savoir d'où elle venait. Il finit par l'entendre correctement, elle venait d'en face de lui. Il marcha, et à peine eut-il le temps de sentir la cause. Il était dans l'eau.


L'eau était froide, il avait la tête en plein dedans, et ses fesses y tombaient. Il cligna des yeux, l'eau était verte. Froide et verte, le paradis. Il sortit sa tête de l'eau, brusquement et commença à reprendre un peu d'air, il n'avait pas pieds. C'était l'eau du marais, c'était profond. Il chercha un rebord des yeux, pour s'y agrippait. Il n'allait pas finir noyé, non ? Sa tête retomba sous l'eau, comme si on l'entraînait, il finit par se jeter sur un rebord rocheux. Il l'attrapa à deux mains, posant son coude droit à l'extérieur, sa tête assez haute pour pouvoir avoir de la marge, et respirer tranquillement. Il respirait fortement, essoufflé. Il essuya ensuite son visage avec sa main ... mouillée. Il le secoua, histoire d'enlever l'eau dans ses cheveux, puis il s'appuya pour monter, comme de l'escalade. Il sortit enfin de l'eau, et s'écrasa au sol, se mettant sur le dos et tentant de reprendre un souffle correct, pour pouvoir chercher la cause de l'accident.

Il frotta ses yeux, puis il se leva doucement. Il était tout trempé. Il allait devoir se changer, ou trouver des affaires. Il marcha, ses chaussures ayant prit l'eau faisait un beau bruit ultra pas discret du tout. Il ne voyait rien à cause du noir, rien du tout. Il se dirigea donc en tâtonnant du pied, puis il trouva enfin quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Il saisit cette personne pour se retrouver au dessus de lui, les perles d'eaux dans ses cheveux le mouillant légèrement. Il saisit son coup, puis appuya sur les épaules. Il ne savait pas se battre, mais il savait faire assez mal ... je pense. Il rapprocha son visage du sien, puis il fit une tête répugnée, il recula le plus vite qu'il pu, puis il se leva, tremblant un peu à cause du froid.

« T-toi ! il le pointa du doigt Tu veux ma mort ? C'est un complot ? Qu'est-ce que tu fiches là bordel, gueux ! J'ai faillit mourir noyé, par ta faute ! Tu pourrais pas pieuter ailleurs qu'ici ? C'est trop te demander ? Tu veux peut-être mon poing dans ta gueule de rat ? il serra son poing, puis il essora ses cheveux, et commença à enlever sa veste, puis déboutonna sa chemise, une fois la chemise déboutonné, il lança un regard vers lui, Passe-moi tes affaires. Tout de suite. Et une serviette, si t'as, ou un mouchoir, je sais pas. et il essora sa veste et aide moi à essorer mes habits. Tu me dois au moins ça pour m'avoir jeté à l'eau. , puis il prit une voix ferme AU MOINS. »

Je pense que c'est parti pour le crêpage de chignon du siècle.

Spoiler:
 


Dernière édition par Baek Ham Gil le Mar 22 Jan 2013 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Won Jong Jin
ϟ messages : 59

MessageSujet: Re: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    Dim 20 Jan 2013 - 13:25

Cela faisait seulement quelques jours que Min Soo était sur cette île et pourtant, il avait déjà hâte de rentrer. Mais quand ? Il ne pouvait y répondre, à vrai dire, personne ne le pouvait réellement, si ? Ils étaient tous là, honja, hanssang et gwahagjeog-in, sans savoir réellement quelle serait leur destinée. Ils vivaient dans l'ignorance, sans même connaître leur destination finale. Ils n'en avaient probablement pas, finalement.
Sans pour autant désespérer, Min Soo arrivait à se demander s’il rentrerait un jour. Après tout, peut-être resterait-il ici à vie, peut-être vieillirait-il ici, peut-être vivrait-il des expériences ici, peut-être se marierait-il ici, peut-être même qu'il aurait des enfants ici et si ça se trouve, il allait y mourir en prime. S’il avait le temps de vivre tout ça avant. Arf, il était là depuis si peu de temps et se posait déjà tant de questions.

Pourtant, son visage impassible ne trahissait en rien ses émotions. Imperturbable, il semblait de marbre et ne changeait en rien ses habitudes : il prenait trois repas par jour quand il trouvait de quoi se nourrir, se couchait à 23 heures quand ce n'était pas 2 heures du matin et vivait sa vie. Une vie de déserteur, une vie de solitaire, mais une vie qui lui plaisait assez, à vrai dire, car pas tant différente de ce qu'il était réellement. En fait, si on ne connaissait pas ses tourments, on aurait même pu penser que le jeune coréen vivait une vie banale dans un endroit banale avec des personnes banales, sauf qu'en réalité, c'était tout sauf ça. Ça aurait pu s'en approcher s’il avait été un hanssang, mais le destin avait voulu qu'il devienne gwahagjeon... Et on ne pouvait pas changer le destin. Du moins selon lui.

En fait, on ne lui avait pas vraiment laissé le choix : on lui avait imposé, un jour, comme ça, de devenir scientifique en aidant ses collègues, et il n'avait pas refusé. Pas que le poste l'intéresse mais il ne pouvait pas, et de toute façon, il s'en fichait un peu. Monsieur jouait à l'anarchiste en pensant qu'au point où il en était, perdu au milieu de cette île, ça ne pouvait pas être pire. Donc maintenant, il occupait son rôle de scientifique et ne devait rien avouer de ses activités aux personnes qu'il était amené à côtoyer... Bon, étant muet comme une tombe, ça ne devrait pas poser de problème.

D'ailleurs, ce trait de caractère ne lui avait pas toujours été favorable. Il commença à se rappeler l'époque où il étudiait encore dans son lycée, comme un élève normal, comme ce qu'il était à peu de choses près, et il se rappelait de ses amis. Vaguement en fait. Il ne considérait pas grand monde comme son ami, puisqu'il était assez indépendant. Il y avait plus de personnes qui le détestaient que de gens qui l'appréciaient à vrai dire, et c'était assez réciproque, même si il ne jugeait pas les gens à leur tête en général.


Parmi ces gens là, ceux qu'il dépréciait, il y avait trois catégories distinctes de personnes : celles qui ne lui adressaient la parole que lorsqu'elles avaient besoin de lui et qui, une fois le dos tourné, pestaient dans son dos ; ceux qui pensait que les filles étaient à leur pieds et qu'ils pouvaient leur faire ce qu'ils voulaient et enfin les arrogants. Les autres, il s'en fichait, les autres il les laissait vivre. Mais ceux qui figurent parmi la liste précédente, il leur aurait collé une sacrée raclée s’il avait pu ! Heureusement qu'il ne distribuait pas des paires de claques à tout va, il aurait vite été emmené au commissariat.
Il repensa d'ailleurs à tous ceux qu'il ne portait pas dans son cœur : qu'étaient-ils devenus, là, sur cette île? Combien avaient survécu ? Combien étaient morts ? Et est-ce que les petites pestes superficielles avaient coincé leurs talons aiguilles dans la boue avant qu'ils rompent ? Ahah, ce qu'il aurait aimé. Il n'était pas d'un naturel sadique, mais si il avait assisté à une scène de ce genre, même lui qui ne trahit aucune émotion aurait sans doute rit ouvertement.

C'est d'ailleurs avec ces pensées en tête qu'il tomba sur quelqu'un d'intéressant... ou pas. En fait, il aperçu tout d'abord une touffe de cheveux et une allure qui lui parurent familières... un peu trop à son goût. Il réfléchit quelques instants : qui était cette personne qu'il avait l'impression de connaître si bien ? Ça l'intriguait un peu (beaucoup même) et pourtant, il obtint vite une réponse : c'était Ham Gil, Choi Ham Gil, le mec qu'il détestait plus que quiconque. Il ne savait pas trop pourquoi en fait, alors, pendant qu'il ne l'avait pas vu, il se mit à réfléchir en avançant doucement dans sa direction. Dans ses souvenirs, il ne l'avait jamais vraiment apprécié, et c'était surtout du au fait qu'il était arrogant, frôlant le narcissisme... Un vrai casse pieds qui se prenait pour ce qu'il n'était pas ! Alors lui, Min Soo aurait vraiment voulu le faire souffrir. Huhu, il pouvait être sadique finalement, le petit coréen.

Il s'approchait de plus en plus du garçon, essayant de se faire le plus discret possible. Puis il remarqua qu'ils étaient à côté du marais. Ouais, c'était bête mais il n'avait pas vraiment réalisé avant, il s'était baladé sans but sur l'île et s'était retrouvé là. Il eut rapidement une idée... c'est qu'il pouvait se montrer intelligent et efficace, le bonhomme.
Il arrivait donc de plus en plus rapidement vers Ham Gil qui ne semblait pas encore remarquer grand chose... Puis, une fois à sa hauteur, il lui fit un croche-pied et le poussa dans l'eau.
Ah, cette sensation de plaisir que le geste lui procurait... être méchant, ça avait des bons côtés.

Il regarda avec un vilain plaisir son ancien camarade essayer de se sortir des marais (d'une couleur des plus accueillantes soit dit en passant) et mit les mains dans ses poches comme si il était totalement indifférent à la scène. Il n'allait surement pas l'aider à se relever, c'était tellement bon de le voir à terre... ou « à eau », au choix.
Puis il vit la tête du jeune homme émerger de l'eau, et il continua dans sa lancée : il appuya son pied contre la tête du jeune homme, histoire de lui faire boire la tasse et rester un peu plus en apnée. Puis il retira sa jambe... histoire de ne pas être accusé de meurtre quand même (quoi que tuer ce jeune parasite ne l'aurait pas dérangé plus que ça). Ensuite, il commença à s'éloigner pour que son compagnon (ou rival, au choix) n'ait pas la mauvaise idée de le tirer vers lui, dans l'eau.

Celui-ci finit d'ailleurs par sortir de l'eau, plus rapidement que le brun au regard noir ne l'aurait pensé. Mais Min Soo ne s'éloigna pas pour autant, non… il n'était pas lâche et assumait entièrement ses actes. De toute façon, il ne voyait pas trop ce qu'il risquait ? Il ne s'était pas souvent battu, mais ces rares fois il ne s'était pas vu laminé. Peut-être que le sport qu'il pratiquait régulièrement l'aidait ?
Apparemment, l'autre garçon était assez énervé... enfin il fallait s'y attendre. Pourtant, rien ne changea sur le visage de Min Soo : il ne souriait pas, ne semblait pas apeuré ni énervé, il se contentait de regarder l'ex-étudiant comme il aurait regardé une tartine mais sans la gourmandise.
La colère de Ham Gil se manifesta d'ailleurs ouvertement : Min Soo le vit s'approcher et sentit une pression exercée sur ses épaules et son cou. Il fixait son interlocuteur droit dans les yeux, avec son regard froid qui lui allait bien, un regard un peu las aussi. Et l'autre s'énerva réellement, ajoutant des mots à ses pensées.

« T-toi ! Tu veux ma mort ? C'est un complot ? Qu'est-ce que tu fiches là bordel, gueux ! J'ai faillit mourir noyé, par ta faute ! Tu pourrais pas pieuter ailleurs qu'ici ? C'est trop te demander ? Tu veux peut-être mon poing dans ta gueule de rat ? Passe-moi tes affaires. Tout de suite. Et une serviette, si t'as, ou un mouchoir, je sais pas. Et aide moi à essorer mes habits. Tu me dois au moins ça pour m'avoir jeté à l'eau. AU MOINS. »
Oh, il n’allait quand même pas en faire tout un plat, si ?! Il l’avait juste poussé dans l’eau vaseuse, il n’y avait pas mort d’homme. Bon, c’était sans compter qu’il avait essayé de le noyer à moitié mais quand même. Dans tous les cas, Min Soo ne regrettait en rien ses actes, et si il y avait une chose de sûre, c’est qu’il n’allait pas lui venir en aide ! Et quoi encore ?! Veiller sur lui quinze jours en lui apportant le petit-déjeuner au lit ? Plutôt mourir, il avait un minimum d’honneur.
« Oh ! Excuse-moi, j’ai pas fait exprès, j’avais pas remarqué que t’étais là à vrai dire… T’es tellement moche que je t’ai confondu avec les marais. »
Min Soo se moquait ouvertement du jeune homme en prenant une voix la plus naïve possible. De quoi agacer davantage son interlocuteur… c’était son but d’ailleurs.
Puis il s’assit sur un rocher à proximité, regardant son camarade essorer ses habits. Il sortit des gants de sa poche et les enfila, histoire de montrer qu’il ne risquait pas d’avoir froid, lui. Il sortit également un briquet, chose qu’il avait toujours sur lui sur l’île… ça pourrait lui être utile. Il l’alluma pour se réchauffer un peu, narguant davantage l’autre jeune homme. Puis il sortit autre chose du fond de sa poche : un mouchoir usagé, il avait eu un début de rhume, ça lui avait servit… Il le tendit donc à Ham Gil.
« Tiens, j’ai ça si tu veux t’essuyer… ça te tente ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 21 ans.
ϟ localisation : perdu, mais souvent vers l'ouest.
ϟ feat. : js (best) [by couture]
ϟ messages : 118

MessageSujet: Re: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    Mar 22 Jan 2013 - 22:03

Et comme d'habitude, quand on demande la charité : on nous donne la pitié. Si seulement Ham Gil pouvait noyer Min Soo, pour de bon, ou le tuer d'une quelconque manière, il n'aurait plus à faire à ce moins que rien qui commençait sérieusement à lui gâcher le peu de vie qui lui restait sur cette île. Il faisait tout, oh dieu tout pour le mettre dans des humeurs dignes d'une femme enceinte, tout ! Quoiqu'Ham Gil faisait, même si il était presque mort, il ne l'aurait même pas aidé ! Ce type est vraiment le pire, le diable incarné, l'inverse d'Ham Gil, l'inverse de Dieu, celui qui prend les âmes pour les faire frire comme de vulgaires chips ! En plus de ça, sa gueule ne lui revenait pas. Oh que non, Ham Gil ne supportait pas sa face. Face aussi belle qu'une colombe mélangée avec un fourmis et une mouche, avec trois yeux et deux bras en plus : oui, il n'aimait pas DU TOUT la « beauté » de ce dernier.

Et puis, lorsqu'il essora sa veste, attendant une quelconque aide de ce dernier, qui avait été la cause de la presque noyade d'Ham Gil, il eut un silence ... affreux. Il voulait le tuer ? Il voulait le tuer à ne rien dire ? A rester muet comme une carpe ? Qu'il dise au moins quelque chose ! Qu'il lui tende de quoi s'essuyer, ses affaires ou je ne sais quoi ! Pas un putain de silence merdique ! Hum, pardonnez-moi.

« Oh ! Excuse-moi, j’ai pas fait exprès, j’avais pas remarqué que t’étais là à vrai dire… T’es tellement moche que je t’ai confondu avec les marais. »

Ham Gil haussa un sourcil, les épaules et ouvrit la bouche. Il ... il venait de le traiter de laideron ? Lui qui aurait gagné tous les concours de beauté du pays, si il avait pût y participer ? Il rigolait, j'espère ! Ou il voulait vraiment finir empaillé ! Ham Gil grinça des dents, le fixant avec haine. Si jamais il fait encore une connerie de ce genre, c'est lui qui finira noyé dans le marais. Personne ne le retrouvera, il se démarque si peu ! Oh que oui, tellement peu que même Ham Gil ne l'avait pas vu ! Il est silencieux, en plus, comment tu comptes le voir ? Les seules choses qu'il sortait à Ham Gil n'étaient que des insultes, des choses vulgaires ou je ne sais quoi. Il s'assit sur un rocher derrière lui. Déjà fatigué ? Il n'avait plus de jambes solides à son jeune âge ?! Ou peut-être qu'il cachait son véritable âge. Au fond, cette île c'est un peu l'île des secrets. On ne sait pas, la plupart du temps, d'où viennent les personnes que l'on croise, avec qui on parle. Certes des élèves, mais on ne sait rien du tout de leur passé ! Peut-être avaient-ils fait parti d'un gang ? D'un cirque ? D'un musical ? Parents dictateurs ? Impossible de savoir quoique ce soit ! Surtout avec ce Min Soo, qui ne laissait vraiment rien apparaître ! Pitoyable, décevant, agaçant, voilà ce qu'il était aux yeux d'Ham Gil ! Et puis en plus, pour agacer encore ce pauvre Ham Gil qui tremblait, tellement peu habitué au froid de cette eau, il mit des gants. Des gants ! Il aimerait bien en avoir ! Ses pauvres mains commençaient à être gelées, il allait bientôt pouvoir les casser en donnant un coup dessus ! Il grelotta, puis le regarda toujours avec autant de haine, attendant au moins un peu d'aide. Quand il fouilla dans sa poche, il eut un semi espoir qui fût vite anéanti : il avait sorti un mouchoir dégoulinant de morve. Il le tendait à Ham Gil :

« Tiens, j’ai ça si tu veux t’essuyer… ça te tente ? »

C'était un complot ? Ou il faisait tout pour agacer ce pauvre Ham Gil ? Il finirait par le tuer, oh dieu ! Il lança encore une fois un regard noir vers Min Soo. Fini de jouer les gentils. Il s'avança vers lui, le plus vite qu'il pût, courant même. Puis il saisit son poignet et le jeta à l'eau, envoyant son mouchoir dégoûtant avec lui. Il rigola, un peu sadiquement, il était tellement pitoyable ! Il s'assit loin de la zone d'eau, histoire de ne pas finir noyé par cet idiot. Il essora une dernière fois sa veste, puis la remit, attendant qu'il sorte de l'eau comme un grand, il renifla.

« ton mouchoir, lave-le avant de me le donner, mec. Non, même, j'en veux pas. Et puis, une bonne douche vaseuse te fera du bien, tu auras une odeur plus acceptable que celle que tu as maintenant, bouseux. »

Il ria une dernière fois, puis il frotta ses cheveux. Il allait devoir passer une heure au soleil pour qu'ils sèchent, puis après il allait devoir refaire de son shampoing. Mais discrètement, pour éviter que Na Yong ne l'espionne et ne devine la recette ! Il soupira, s'ennuyant un peu.

« Bon, maintenant qu'on est tout les deux trempés, tu ne peux plus rien me donner pour me changer. Merde. puis il leva le doigt, ouvrant sa bouche et regardant en haut ah ! si ! tu peux encore me construire un abri, ou des habits. Tu seras un bon petit minable. »

Lui, hautain ? Jamais !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Won Jong Jin
ϟ messages : 59

MessageSujet: Re: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    Dim 27 Jan 2013 - 18:56

S'il existait bien une personne qui avait le don d'agacer Min Soo, dans cas bas monde, cette personne s'appelait Ham Gil. Ce n'était pas une fille, pas un homme, juste, aux yeux de Min Soo du moins, un bout de mec trop sûr de lui qui se prenait pour ce qu'il n'était pas : un homme, un vrai, avec toute la virilité et la beauté qu'on peut lui imaginer. Cette haine n'était pas nouvelle : Min Soo, d'habitude pacifique, avait détesté le garçon dès le premier regard. Un coup de foudre en sens inverse, parce que Min, la foudre, c'est sur cette demie-portion plus âgée que lui qu'il voulait qu'elle tombe ! Pis si il pouvait cramer en même temps, il en aurait été heureux.

Min Soo regardait maintenant son interlocuteur qui semblait tenter d'enlever l'eau qui ruisselait sur lui et ses habits comme il le pouvait. Bien qu'il ne soit pas sadique de nature, le plus jeune des deux ne put s'empêcher de sourire intérieurement en voyant cela : ah, ça aurait été génial si il avait pu être malade... et encore plus si il avait du s'enfermer au fin fond d'une grotte, toussant à se décoller les poumons, alors que Min Soo continuait de vivre sa vie tranquillement.. Franchement, à ce stade, ça aurait relevé du domaine du rêve ! La simple vue de cet être narcissique l'insupportait. Il se prenait pour qui, lui, pour sembler aussi sûr et amoureux de lui-même ? C'était pas comme si il avait quelque chose de spécial, ni au niveau du physique que du caractère. Enfin, pour Min Soo en tout cas. Ce dernier, il trouvait que son interlocuteur était ridicule : à la fois laid et idiot, même si lui-même n'avait jamais prétendu être beau. D'ailleurs, il ne s'était pas gêné pour le lui faire comprendre.

Alors qu'il le regardait impassiblement, ne manifestant pas ouvertement les émotions qu'il ressentait, le dénommé Ham Gil, autrement dit le petit prétentieux imbus de sa personne, arriva vers lui à la vitesse de l'éclair. Il devait vraiment être furieux pour faire ça ! Même Min Soo, grand sportif, ne put esquiver... ni une ni deux il finit dans les marais, passant par dessus le dos de son adversaire, n'arrivant même pas à l'entraîner dans sa chute.

« ton mouchoir, lave-le avant de me le donner, mec. Non, même, j'en veux pas. Et puis, une bonne douche vaseuse te fera du bien, tu auras une odeur plus acceptable que celle que tu as maintenant, bouseux. »

Ahah, parce qu'il s'attendait vraiment à avoir autre chose qu'un mouchoir tout sale ? Il y croyait vraiment, en ses rêves, c'était limite marrant tellement c'était ridicule. Monsieur pensait vraiment qu'on allait lui apporter un grand drap absorbant après avoir déployé devant lui un tapis rouge en velours ? Il savait pas dans quel monde on vivait.

Min Soo se leva quand même assez rapidement : quitte à être trempé, mieux valait éviter les dégâts, en tentant de rester un minimum sec. Bon, c'était plutôt raté puisque son jean commençait déjà à lui coller à la peau, et son manteau se faisait vraiment lourd. Il sortit de l'eau et il s'éloigna du bord, dans la direction opposée à Ham Gil, laissant flotter le mouchoir usagé sans s'en soucier. Si quelqu'un le retrouvait, qu'il ne se demande pas d'où il venait !

Une fois sur la rive, le coréen déboutonna son manteau et le jeta à terre : il n'allait que le refroidir, maintenant. Il ne lui était plus d'aucune utilité. Il enleva également les couches qu'il avait en dessous, et finit rapidement torse nu. Il sécherait mieux comme ça, et même par ce temps d'hiver, il aurait sans doute moins froid ! Et il retira enfin ses chaussures, laissant simplement son pantalon et ses sous-vêtements. Il soupira, las.

« Oua l'insulte... je me rappelle avoir employé la même une fois : c'était ma première année à l'école primaire. Plutôt classe, le niveau. Ah ouais, on disait aussi « Tu pues comme une patate pourrie »... ça te dit rien ? Dans tous les cas, tu le sauras pour plus tard. Non mais, faut pas être triste, chacun évolue à son rythme... »

La voix de Min Soo exprimait un semblant de compassion pour cet être intellectuellement inférieur. Cet être tellement pathétique qu'il aurait fait pâle figure à côté de l'intelligence d'une tasse en carton, objet le plus ridicule qui soit.

« Bon, maintenant qu'on est tout les deux trempés, tu ne peux plus rien me donner pour me changer. Merde. Ah ! si ! tu peux encore me construire un abri, ou des habits. Tu seras un bon petit minable. »

Il se prenait pour qui, ce moins que rien ?! Depuis quand il le traitait comme s'il avait été son chien ? Alors là, il n'y avait pas de doute : Min Soo ne comptait pas se laisser faire. Il n'était pas assez impulsif pour se jeter sur lui comme une bête sauvage, et il comptait plutôt faire usage de son intelligence pour mettre à bas ce... ce truc là. Ham Gil ! Comment un mec aussi... aussi... il n'y avait pas d'adjectif pour exprimer son dégout... Comment un mec comme ça pouvait avoir le droit de vivre ? Qu'il brûle dans les flammes de l'Enfer, et qu'il y reste !

Min Soo s'approcha doucement, le corps toujours à l'air libre, du coréen qui lui faisait face. Il prit un peu de terre qui traînait au sol et en saupoudra le visage de son compagnon, salissant ainsi son visage déjà répugnant.

« Tu m'excuseras, je voulais simplement voir si ça collait, l'eau vaseuse... il s'éloigna un peu et sourit, comme ça lui arrivait rarement. Faut dire que comme ça, t'es plus beau que d'habitude... non, me remercie pas, c'est pas la peine. »

On aurait sans doute dit deux gamins qui se chamaillaient, employant des expressions et humiliant l'autre de manière puérile, mais Min Soo commençait à éprouver un malin plaisir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 21 ans.
ϟ localisation : perdu, mais souvent vers l'ouest.
ϟ feat. : js (best) [by couture]
ϟ messages : 118

MessageSujet: Re: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    Dim 3 Fév 2013 - 11:25

La guerre, c'était ce qu'il voulait, Min Soo. C'était sûr. Il voulait la guerre. Défier ainsi Ham Gil .... c'était risqué. Ham Gil est du genre hargneux, quand il n'aime pas quelqu'un. Mesquin, aussi, très mesquin. Et un Ham Gil comme ça .... c'est VRAIMENT pénible. Je m'explique. Ham Gil serait capable de noyer la personne au sens propre comme au sens figuré. Il serait aussi capable de trouver un moyen pour lui faire vivre le séjour le plus pénible de sa vie. Bref, Min Soo cherchait vraiment des ennuis. Et Ham Gil aimait ça, chahuter avec lui. Disons que ça l'occupait, même si, au bout d'un moment, il en a plus que marre. Mais bon, pour l'instant, il s'amusait comme un petit enfant, à le traiter comme un vulgaire chien.

Après l'avoir jeté à l'eau, chose dont il était, autant le dire, plus que fier, Min Soo sortit plus rapidement que lui. Ham Gil était un faible, au fond, il ne savait pas nager. Il n'avait jamais aimé l'eau, du moins, il n'avait jamais y être. C'était .... chiant. Affreusement chiant. Une fois qu'on en sortait, nos cheveux étaient trempés, notre corps était encore plus mouillé que celui d'un noyé, et en plus, dès qu'on en sortait, on risquait à tout moment d'attraper froid. Il a donc, forcément, adopter une peur de l'eau. D'ailleurs, c'était pour cela qu'il était encore plus agacé que d'habitude, étant tombé dans l'eau ... c'était barbant, quoi. Voilà tout pour la petite anecdote. Min Soo sortait donc de l'eau, commençant à se déshabiller pour se poser, loin de l'eau. Ham Gil le fixa, arquant un sourcil, perplexe.

« Oua l'insulte... je me rappelle avoir employé la même une fois : c'était ma première année à l'école primaire. Plutôt classe, le niveau. Ah ouais, on disait aussi « Tu pues comme une patate pourrie »... ça te dit rien ? Dans tous les cas, tu le sauras pour plus tard. Non mais, faut pas être triste, chacun évolue à son rythme... »

Ham Gil grinça des dents. Il le fixa, encore plus agacé, montant son nez. Il cherchait vraiment les ennuis, lui. Dès qu'il reviendrait vers lui, Ham Gil le noierait définitivement. Il soupirait, s'agaçant de plus en plus à chaque mot de l'individu, qui finirait par le faire partir en prison. Au fond, il ne sait pas si il regretterait plus le fait de l'avoir tuer que celui d'être parti en prison. Il soupira de plus belle, pensant ne pas pouvoir y échapper. Il renifla, frottant légèrement son nez avec sa main, fixant la sol. C'était silencieux. Tant mieux. Il ne pouvait plus entendre l'horrible voix de Min Soo. C'était flippant. Très flippant. Min Soo devait préparer quelque chose, dans sa tête de vicieux.

Et il avait raison. Il se retrouvait soudainement avec quelque chose de sale et gluant sur le visage, qui lui décrocha la plus belle grimace de sa vie. Il fixa Min Soo, surprit et perplexe. C'était lui qui venait de faire ça, non ? Il était juste à côté de lui. Il grinça des dents, encore une fois, essayant de canaliser sa colère, jusqu'à ce qu'il explique le pourquoi du comment, ou mieux, qu'il s'explique.

« Tu m'excuseras, je voulais simplement voir si ça collait, l'eau vaseuse... Faut dire que comme ça, t'es plus beau que d'habitude... non, me remercie pas, c'est pas la peine. »

Ham Gil grinça encore des dents, levant les yeux au ciel. Il ne prendrait pas la peine d'essuyer son visage, par risque de salir sa veste. Au pire, il plongerait sa tête dans de l'eau presque pure pendant une ou deux minutes. Il sauta sur lui, pour se retrouver au dessus, saisit son visage et rapprocha le sien.

« Qu'est-ce qui te prends, grossier personnage ? Tu sais que tu ferais mieux de m'obéir, sale esclave ? On ne me TOUCHE pas, tu comprends ça ? Il se rapprocha de son oreille, puis dit tout en criant : Alors ne t'avises plus de poser des mains sales sur mon visage ! Il prit ses cheveux, pour les tirer, histoire de lui faire mal Espèce de gueux, tu sais vraiment que tu mérites la mort, pour parler à une personne de mon rang ainsi ? Tu verras, dès que je sortirai de cette île merdique, je la ferai raser avec toi dessus, tss. Il le lâcha d'un coup, pour que sa tête heurte le sol crasseux, puis il se leva.

Il recula un peu, puis tapa dans sa jambe droite, crachant à côté de lui par la suite. Il le répugnait. Min Soo le répugnait vraiment. De toute manière, tout ceux qui l'agaçaient le répugnaient. Et croyez-moi, le nombre de personnes agaçantes pour lui n'est pas comptable sur dix doigts.

« T'aurais mieux fait de ne pas faire le difficile et de t'excuser pour m'avoir fait trébuché, et tombé dans l'eau. Tu ne serais pas encore plus amoché, tu ressemblerais encore à quelque chose. Quoique. Tu vois, tu es répugnant, encore plus que d'habitude, ainsi. Tu mériterais presque le titre de la beauté inexistante. Et ne t'avises plus de critiquer ne serait-ce qu'une partie de mon être, visage, corps ou je ne sais quoi. Sinon, je te le ferai payer, tu vois. Sache que tu ne vaux guère mieux que moi, oh que non. »

Cela semblait être une critique uniquement pour Min Soo, mais en fait, ça critiquait aussi Ham Gil. Quoiqu'il en soit, ils vont finir en sang dans peu de temps.



∞ i'm so a sexy guy.
and rich, arrogant, proud and banana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Won Jong Jin
ϟ messages : 59

MessageSujet: Re: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    Dim 10 Fév 2013 - 20:40

Visiblement, si Min Soo avait bien réussi une chose, c'était agacer Ham Gil. Apparemment, celui-ci n'aimait pas spécialement son "humour", ou plutôt ses moqueries, puisqu'il s'était approché presque dangereusement du coréen brun. Presque, parce que Min Soo n'allait pas avoir peur de cette demie-portion qu'il pouvait mettre à terre comme il le voulait, tellement facilement que celui-ci aurait peut-être eu du mal à s'en sortir sans séjour à l'hôpital. Min Soo ne faisait peut-être pas de boxe, mais l'ensemble des sports qu'il pratiquait l'avait aidé à se muscler et ce même si ses épaules n'étaient pas des plus larges. A vrai dire, il n'avait que du muscle et pas un poil de graisse, et il aurait pu mettre à bas un mec comme Ham Gil en une minute s'il le voulait.. D'après ses pronostics en tout cas.

Min Soo avait ensuite succombé à son désir : envoyer de la terre sur le pseudo "beau" visage de son compagnon, ou plutôt son rival, celui qu'il détestait. Sa face ne lui revenait décidément pas, et même salie il la trouvait plus appréciable... Enfin, même cachée par trois murs, le plus jeune trouverait le moyen de trouver son aîné affreusement laid, de toute manière. Il ne le montrait pas, mais il l'aurait tué de nombreuses fois, si la loi n'existait pas. C'était un avantage de l'île d'ailleurs : pas de loi, pas de justice, alors finalement, il avait le loisir de le faire disparaître de ce monde. Mais son inconscient lui disait que, s'il le faisait, il le regretterait... Finalement, agacer quelqu'un et lui en faire voir de toutes les couleurs avait du bon, c'était divertissant, mesquin et, bien que ça ne soit pas ce qu'il faisait en priorité lors de ses heures perdues, ça lui plaisait bien, à Min Soo.

Il avait donc fait remarqué à son camarade qu'il était bien laid, mais celui-ci s'énerva de plus belle. Décidément, il fallait tout lui apprendre, à ce garçon horriblement puéril : surtout à cacher ses sentiments. Il n'avait pas comprit que, plus on manifestait sa colère, plus la personne qui la provoquait en était satisfaite et ressentait le désir de continuer ? Un bébé, vraiment, un gamin, une larve. Un parasite, c'était tout. Min Soo, lui, l'avait comprit depuis bien longtemps, et il pouvait remercier son caractère naturellement froid pour l'avoir aidé à grandir.

Dominant la colère, c'était la rage qui, d'après Min Soo, s'empara de Ham Gil : ce dernier se rua sur le plus modeste des deux garçons qui sentit qu'on l'agrippait. Il ne broncha pas, regardant simplement Ham Gil droit dans les yeux, au bord du sourire qui l'agacerait peut-être davantage.


« Qu'est-ce qui te prends, grossier personnage ? Tu sais que tu ferais mieux de m'obéir, sale esclave ? On ne me TOUCHE pas, tu comprends ça ? Alors ne t'avises plus de poser des mains sales sur mon visage ! Espèce de gueux, tu sais vraiment que tu mérites la mort, pour parler à une personne de mon rang ainsi ? Tu verras, dès que je sortirai de cette île merdique, je la ferai raser avec toi dessus, tss. »

Min Soo était, avant d'être un garçon qui semblait sorti d'un manga ou un simple sportif, un humain. Rien de plus, pas un super héros, pas le sauveteur, ni l'invincible. Il avait ressenti de la douleur au court de ce "monologue" de la part d'Ham Gil... Lui hurler dans les oreilles l'avait agacer, il aurait presque pu en être énervé... Et c'était sans compter le moment où ce moche aux chevilles enflées lui avait tiré les cheveux. Intérieurement, Min Soo commençait à bouillonner, extérieurement, il essayait de ne rien laisser paraître, mais c'était de plus en plus dur. Aucun humain ne peut contenir autant d'émotion.

Il ne put s'empêcher de penser, d'autre part, que son interlocuteur résumait pas mal ce qu'il pensait, de par sa dernière phrase. Raser l'île alors qu'il serait encore dessus ? Et bien, c'était une bonne idée... En y songeant, Min Soo en mourrait d'envie : voir disparaître ce cafard à jamais causerait sans doute son plus grand bonheur. C'est alors qu'il commençait à penser à ça qu'il heurta le sol : il était à terre. Interloqué, il se releva avec un peu de retard. Son ennemi lui adressait déjà la parole.

« T'aurais mieux fait de ne pas faire le difficile et de t'excuser pour m'avoir fait trébuché, et tombé dans l'eau. Tu ne serais pas encore plus amoché, tu ressemblerais encore à quelque chose. Quoique. Tu vois, tu es répugnant, encore plus que d'habitude, ainsi. Tu mériterais presque le titre de la beauté inexistante. Et ne t'avises plus de critiquer ne serait-ce qu'une partie de mon être, visage, corps ou je ne sais quoi. Sinon, je te le ferai payer, tu vois. Sache que tu ne vaux guère mieux que moi, oh que non. »

S'excuser ? Et puis quoi encore... plutôt rêver, plutôt mourir. Et puis, Ham Gil avait presque le mérite d'être drôle : "tu ne vaux guère mieux que moi ?" et bien, si il n'aimait pas Min Soo, il ne devait pas valoir grand chose. N'écoutant qu'à moitié, monsieur cheveux noirs ne releva pas mais commença à s'énerver un peu. Il s'approcha d'Ham Gil et l'empoigna par le col. Il le mitrailla du regard, une envie meurtrière dans celui-ci.

« T'es vraiment sûr que tu vaux mieux que moi ? »

Son bras partit et se jeta dans le ventre de Ham Gil... Ce coup là, il devait faire mal, surtout que Min Soo n'y était pas allé de main morte, bien au contraire : si il avait eu l'option "concentrer toute sa force", il l'aurait utilisée. Il rit, visiblement et risiblement amusé par la situation.

« Désolé, j'ai du endommager ton... il prit un ton ironique. "beau" Il reprit son ton d'origine. corps. »

Il sourit et lâcha le garçon qu'il empoigna, lui donnant un bon coup de pieds au passage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: pluf, pluf, water on you. ▬ PV.    

Revenir en haut Aller en bas
 

pluf, pluf, water on you. ▬ PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trafalgar d. water lamy
» Quel Watercooling choisir??
» Oil submerged cooling
» Les slides de la nouvelle 5970 2GB
» HTPC Extreme - X79 - i7-3930k - 3 Way Sli - Full Watercooling 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
THE ISLAND ∞
 :: ↬west :: Marais
-