WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 you've got my smile, he is your. ▬ PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 21 ans.
ϟ localisation : perdu, mais souvent vers l'ouest.
ϟ feat. : js (best) [by couture]
ϟ messages : 118

MessageSujet: you've got my smile, he is your. ▬ PV.   Mer 16 Jan 2013 - 13:42


Il faisait toujours beau, et chaud sur cette île. Toujours. Il n'y avait pas un jour, depuis l'arrivée d'Ham Gil, de la pluie, de la neige (hum), des nuages et du vent. Enfin, si, il y'avait du vent. Le soir, il y'avait beaucoup de vent, on entendait les arbres grelotter, on sentait les feuilles tomber sur notre nez, et les animaux, on en voyait plein. En gros, cette île c'était l'enfer. Qu'est-ce qu'il regrettait d'avoir accepter de faire ce voyage. Il serait rester chez lui, tranquillement, pas une bête en vue, pas d'herbe en vue, pas de maladies en vue, pas de chaleur en vue : le paradis. Pourquoi beaucoup de personnes pensent qu'être sur une île, c'est le pied ? Ce n'est pas ça du tout ! Pour se nourrir, on doit tuer des animaux, on doit pêcher (quoique pour Ham Gil, c'est inutile, car il est allergique au poisson), pour avoir un fruit, on doit monter dans des grands arbres, qui, lorsqu'on tombe d'eux, sont mortels. Et puis, sincèrement, on ne peut pas se laver. On pue. Ouais, on pue. Pour la plus part des gens, ici, on pue. L'eau, c'est dangereux, on ne peut même pas se baigner dedans. Pourquoi est-ce dangereux ? Et bien, il y'a des bêtes aquatiques, des cailloux que l'on se prend sans aucuns doutes dans le pied. Bref, l'enfer. Heureusement pour Ham Gil, il avait adopté une technique, il avait trouvé un sot, par pur hasard, et par chance surtout. Il mettait de l'eau, et il se cachait derrière quelque chose, puis il s'arrosait avec. Si jamais ses parents le voyaient ainsi ... brr.

Aujourd'hui, il était parti découvrir un peu plus l'île. C'était dingue à quel point elle était vide, et semblait inhabitée. Cependant, il avait rencontré une jeune fille, sur la plage. Joo Hee, je crois. Elle le faisait rire, et il était toujours avec elle. Il se sentait bien avec elle. Hélas pour lui, aujourd'hui elle n'était pas avec lui, il se retrouvait donc seul à chercher de quoi manger, de quoi boire, de quoi attraper, de quoi construire. Dès l'aube, il avait commencé à marcher. Son costume, qu'il portait depuis le début, était foutu. Plein de sable, plein d'herbe, il ne manquait plus que les fourmis pour qu'il s'y sente comme chez lui ! Enfin, il allait finir en tarzan, ou sinon en nudiste, si ça continuait ainsi. Ses chaussures, elles étaient encore en assez bon état ... à l’extérieur. Car pendant la nuit, il y'a eut du sable qui s'y est glissé. Quant à ses beaux cheveux noirs ... il avait du blanc aussi. Encore ce putain de sable. Il aurait bien voulu faire raser cette île, si seulement .... Il ne s'était pas encore lavé, depuis la nuit. Dieu lui pardonnera bien, voyons. Dieu ? Si vous voulez savoir, Dieu, pour lui, c'est lui. Ça me semble affreusement logique.

Il était donc parti exploré l'île, histoire de savoir ce qu'il y'avait de bon et de facile à attraper pour manger. Il s'était donc retrouvé dans la forêt. Immense. C'était le seul mot qui lui traversait l'esprit. Elle était grande, grande et encore grande. Il ne savait plus où en donner de la tête. Il était bouche bée. Il jeta un coup d'oeil derrière lui, histoire de voir si quelque chose ou quelqu'un le suivait. Car il avait entendu un bruit, c'était d'ailleurs la raison de son arrivée dans la forêt, et non ailleurs. Il avait entendu une branche casser, au sol, il a prit peur et comme toute bonne fillette, il a fuit pour se retrouver ... dans la jungle. Et ce n'est pas, à mon humble avis, le lieu le plus sûr de cette île, oh que non. Il respira profondément, histoire de remplir ses poumons d'air. Direction : la forêt. Il allait essayer de trouver quelque chose, ici, au moins, sans : se faire manger par une bête sauvage carnivore qui après avoir mangé la moitié de son corps d'Apollon donnera l'autre moitié à ses enfants qui le mangeront petit à petit pour qu'il souffre. (bref, une torture) et sans se faire retrouver par ce qui le suivait. Il fit donc un pas, quelque peu décidé en direction de la forêt. Il avait un doute. Est-ce que, une fois rentré, il allait en sortir ? N'allait-il pas se perdre dans les arbres, les buissons, la flores, ou autre chose ? Il secoua sa tête. Non. Non, il est dieu. Dieu tout puissant voyons. Il y arrivera bien, il battra tout à coup de chaussures de luxes.

Il commença donc par marcher doucement, à un rythme quelconque pour éviter d'être essoufflé rapidement. Il avait la même position qu'un funambule. Il y'avait peut-être des sauvages, ou d'anciens élèves ayant poser des pièges dans le but de capturer n'importe quel gibier, il se tenait donc prêt à se rattraper en cas de chute. Il regarda en haut, et il vit un bananier. Son ventre fit le même bruit qu'un sanglier affamé. Il racla sa gorge, saute pour se retrouver coller au tronc d'arbre. Il y avait ENCORE des bestioles qui rampaient, couraient et sans doutes piquaient. Il tourna autour du tronc, puis il essaya de s'agripper pour pouvoir monter chercher lesdites bananes. Il posa ensuite son pied sur une partie creuse du tronc, puis un autre pieds, son autre main et ainsi de suite. Il finit par s'asseoir sur une branche de l'arbre, qui semblaient affreusement solide. Il lâcha un tout petit, très petit, sourire satisfait. Il leva un peu le bras, puis saisit un « pack » de bananes, il en éplucha une; Il avait l'impression d'être l'homme singe, à ce moment là. Il mâcha doucement sa banane, dont il était fier, et il jeta la peau au sol, puis serrant le pack qu'il avait prit dans ses bras, il descendit doucement. Finalement, être dans cette forêt pourrait apporter quelque chose de bon, voire de la nourriture, beaucoup de nourriture. Il manqua de tomber sur les fesses, mais il s'accrocha au tronc. Maintenant, il avait la main droite qui saignait un peu, il fit une grimace de douleur, puis il poursuivit son chemin, les bananes à la main.

Quelques minutes, ou heures après : il n'en avait aucune idée. Il se retrouvait assit sur un rocher, au milieu de la forêt, mangeant une autre banane, se posant plusieurs questions. Qu'est-ce qu'il devait faire, maintenant ? Il avait ses bananes, oui, mais il devait aller où ? A tartalufu* ? Il soupira, puis il se laissa glisser pour arriver à terre, il posa sa tête sur le rocher, regarda le ciel. C'était bleu. C'était flippant. C'était bleu, et ça le restera sans doute longtemps. Il prit ensuite appuie sur ses mains, et il se leva, avec un peu de mal. Il avait envie de pleurer et de retourner dans sa maison, à Séoul, de raser cette île et de ne plus jamais partir en voyage scolaire. Il posa sa main sur le collier. Et ce collier, ce fichu collier qui le serrait et qu'il ne pouvait pas enlever. Qui lui avait mit ? C'était une expérience ? Il était surveillé ? Il soupira encore plus fort, puis il se remit à marcher. Il entendit encore une fois le bruissement qui l'avait emmené dans la forêt. Il se retourna rapidement, marcha sur une liane et tomba sur le dos, il mit ses bras en face de son visage. Il racla sa gorge, et commença à dire : « ... qui est l.. il enleva ses bras qui cachaient ses yeux, puis il fit une mine surprise JOO HEE ! Qu'est-ce que tu fous là ? C'était toi qui me suivait ? » il se leva avec un peu de mal, puis il frotta ses genoux et la fixa, prenant un air sérieux (comme d'habitude) « Tu veux ma mort ? »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Re: you've got my smile, he is your. ▬ PV.   Mer 16 Jan 2013 - 17:01

La forêt à l'ouest ◈ Baek Ham Gil & Shin Joo Hee
« You'be Got my smile, he is your »
I'll keep it!