WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 Là ou me guident mes pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 24 ans
ϟ feat. : Aishwarya Rai
ϟ messages : 15

MessageSujet: Là ou me guident mes pas...   Ven 26 Avr 2013 - 2:27

Eun-Mi & Ashvini

© Kaiji

Depuis quelques jours j’étais là, prisonnière d’une île au beau milieu de nulle part. Une île déserte. Probablement inconnue de la terre entière. À mon réveil après le crash, j’étais couché sur une lande de terre humide, la mer venait me fouetter de ses vagues, je crois que c’est ça qui m’as réveillé… Honnêtement, je crois que j’aurais préféré ne jamais rouvrir les yeux plutôt que de voir cela. Comment décrire ce sentiment de terreur qui s’était insinué en moi lorsque mes prunelles azurés avaient embrassé le paysage pour la première fois? J’étais loin de l’aéroport dans lequel j’étais sensé atterrir en terre de Chine.

Je n’aurais pu dire dans quel genre d’endroit je me trouvais. Certes le paysage est magnifique et il vaut la peine qu’on s’y attarde, mais en ce moment, je le maudit plus qu’autre chose. Qu’avais-je fais pour mériter cet affront? Pourquoi me punissait-on? Je n’en avais aucune idée.

Depuis mon arrivée, je n’ai pas beaucoup bougé de la plage, je n’osais pas vraiment m’aventurer sur cette terre inconnue, de peur de faire d’horrible rencontre. Je ne sais pas moi ce qui peut vivre dans cette forêt ? Des créatures sauvages ou encore des gens qui m’en veulent pour je ne sais quelle raison. Qui sait, c’est peut-être eux qui avaient orchestré ce crash d’avion?

Le visage enfoui entre les mains, je n’avais qu’une envie, celle de pleurer comme une enfant. Pleurer et pleurer encore pour me laver de toutes mes peines. Comme j’aurais aimé que mon père soit ici pour me serrer contre lui. Ou encore un de mes frères, les personnes que j’aimais le plus au monde. Ces personnes qui depuis ma tendre enfance était là pour moi, pour me protéger et me défendre contre la terre entière s’il le fallait. J’aimerais tant entendre la voix rocailleuse de mon père me racontant une histoire comme quand j’étais petite, le genre d’histoire sans queue ni tête, simplement une histoire pour me faire oublier dans quel pétrin j’étais maintenant.

Mais plus je restais là, immobile le visage dans les mains, plus je me disais que je n’arriverais à rien si je restais ici. Je reniflai un bon coup avant d’essuyer les larmes qui s’étaient échappé de mes yeux, ce qui n’eut pour effet que me remplir le visage de sable. Je sentais la texture granuleuse exfolier ma peau au passage. Puis je me relevai, face à la mer de je ne sais où. Je laissai échapper un soupir qui fut emporté par le vent chaud.

«Gremul, gremul…»

Et voilà que mon estomac s’y mettait, il est vrai que je n’ai pas avalé grand-chose depuis que je suis ici… Je serrais mes mains contre mon ventre et tourna le dos à la mer. Je sentis mes cheveux voleter dans le vent, mais j’avais le regard fixe, je n’aurais d’autre choix que de me rendre dans cette forêt si je voulais manger. Car ce n’est pas dans le sable qu’on pouvait trouver de quoi casser la croûte.

J’avançai tout d’abord d’un pas hésitant, puis d’un autre… Ok, je me devais d’y aller. Pénétrer dans cette forêt que je trouvais menaçante. Mais ces arbres n’allaient pas me bouffer tout rond non plus. Et qui sais, peut-être n’aurais-je pas à aller si loin pour trouver de quoi me mettre sous la dent. Je pénétrai donc dans la pénombre des arbres, délaissant ainsi les chauds rayons du soleil qui dorait ma peau. Les bras serrer tout contre moi, je me mise à marcher d’un pas sûr la tête haute, tout en observant où me guidait mes pas. Je marchais de plus en plus vite, comme il n’y avait pas, tout ce que je savais c’est que je me dirigeais vers l’ouest.

Le terrain devenait un peu plus accidenter à mesure que j’avançais, mais maintenant plus rien ne pourrais m’arrêter, j’avais l’intime conviction que j’arriverais quelque part ou je pourrais manger. Et peut-être boire aussi, car je me devais de l’avouer, en plus d’avoir l’estomac dans les talons, j’avais la gorge plutôt sèche.

Je ne savais pas depuis combien de temps je marchais, mais je fini par déboucher sur une jolie clairière où une chute d’eau coulait dans un jolie tintamarre. Un sourire étira mes lèvres, probablement le premier depuis des jours. Même le bruissement des arbres mêler au bruit de la cascade avait fini par m’apaiser. Je m’approchai donc doucement, comme pour ne pas déranger la nature qui laissait libre cour à son art. Je me penchai pour tremper mes mains et fut surprise par l’agréable fraîcheur de l’eau. Je mis donc mes mains en coupe pour recueillir de cette eau et m’en abreuver.

Puis, prise d’une soudaine spontanéité, je décidai de me dévêtir pour me retrouver en sous-vêtement et de plonger dans cette eau, pour me laver de cette poussière qui encrassait ma peau. J’oubliais presque l’endroit où j’étais tant l’eau était bonne et me rappelais mes jours d’enfance quand j’allais me baigner dans un lac non loin de chez moi. Même le paysage se rapprochait un peu des paysages indiens.

Mon pays d’origine me manquait, même les États-Unis que j’avais tant détestés la première fois que j’y avais mis les pieds me manquaient. Ma famille, mes amis… Mais pour l’espace d’un instant dans cet idyllique endroit je n’y pensais plus. En fait, je ne pensais plus à rien du tout…




« Toutes les filles sont des princesses, c'est notre privilège ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 18 ans
ϟ localisation : Sur l'île Ou veux-tu que j'sois?
ϟ feat. : Hyo Min
ϟ DC : Je ne suis pas schizo..
ϟ messages : 34

MessageSujet: Re: Là ou me guident mes pas...   Lun 29 Avr 2013 - 18:51

Pseudo & Pseudo

© Kaiji

Percher tout en haut de la cascade, sur un rocher où je passe presque toutes mes nuits j'observais minutieusement ce qu'il se passait. C'est-à-dire... pas grand-chose. Vraiment ce qu'on pouvait se faire chier ici. C'est impressionnant. Blasé. Oui elle était totalement blasée au plus haut point. La pauvre, elle qui aimait sortir avec ses amis, qui aimait s'amuser déconner, profiter de la vie tout simplement. Ici c'était impossible. Enfin si, mais il n'y avait pas grand-chose à faire. Si ça n'est rien du tout.

Depuis plus d'un mois je reste ici pour dormir. Pourquoi? Parce que les autres qui se sont réveillés en même temps que moi on apparemment tous un binôme, le mien je ne l'ai pas trouvé. Mais ça se trouve je n'en ai pas et alors je devrais me débrouiller seule jusqu'à la fin de ma vie ici. Cependant, un truc me turlupine, justement c'pas un peu bizarre qu'on se retrouve tous ici avec un collier autour du coup à notre réveille? Réfléchissez un peu, un collier ça tombe pas du ciel! Encore moins quand il est directement accroché à ton coup. C'est tout simplement suspect. Même beaucoup. Et j'ai tendance à croire que quelqu'un ou même plusieurs personnes ont organisé ceci. Après ça n'est qu'une hypothèse et je n'ai aucune preuve malheureusement. Et puis... Pourquoi auraient-ils fait ça? Dans le simple but de nous espionner et de nous tuait en cachette? Ou alors de nous voir mourir à petit feu? Si ça se trouve les binôme sont créer pour devoir survivre le plus longtemps face aux autres et chaque binôme devra s'affronter jusqu'à la mort? Un peu comme dans le manga Judge! Oh bon sang d'bonsaï! Je perds vraiment la tête...

En même temps il y a de quoi. La vie, la vraie je veux dire me manque. La ville, les restaurants pauvres de ma rue, la musique, les concerts, mes amies, mon père... Vous savez-quoi?! Ben Ga Seuk le gérant du restaurant bon prix du coin, j'étais sa chouchoute depuis petite. Dès que j'avais un peu de sous j'allais là-bas. Ses ramens étaient vraiment délicieux! Une vraie tuerie! Comme quoi hein, on n'est pas obligé de dépenser une fortune pour manger bien. Les riches nous sous-estiment sérieusement! Comme si l'argent pouvait tout résoudre... Bref! Et en plus il m'en donnait souvent un deuxième bol. Héhé. Il me manque. C'était un peu mon confident quand papa est parti. Il me réconfortait, me conseiller. Il m'aura été d'une grande aide. J'espère qu'il va bien ce petit papy.

Quant à toi papa est-ce que tu vas bien? Là-bas en Amérique je me demande comme ça se passe. Si c'est mieux que la Corée, si tu y es plus confortable qu'à la maison. Sans doute vu comment s'était à la maison c'est difficile de faire pire hein... Tu me manques tellement... Tu m'avais promis qu'on se reverrait à mes 18 ans. Promesse pas tenue! Essaieras-tu de faire des recherches pour me retrouver moi et mes camarades? Et puis cette pauvre ivrogne doit encore être en train de se noyer dans son alcool. Celle-là elle ne me manque pas pour un won!

Le vent doux, légèrement chaud faisait voler mes longs cheveux. Quelques petits rayons de soleils perçaient les feuilles d'arbres et me donner alors, une sensation de chaleur. Ça faisait tant de bien après le froid qu'il avait fait. Je fermais les yeux et profiter au maximum de cet instant. C'est dans ces moments-là que je pouvais me permettre de me détendre. Enfin pas trop non plus, mais mes oreilles elles étaient à l'aguets du moindre petit bruit. Il fallait tout de même faire attention.

Un bruit de bois craqué parvient à mes oreilles. D'un coup je me redresse et observe d'un oeil de linx. C'est qui elle? Je ne l'ai jamais vu ici. Il y a encore de nouveaux naufragés?! Bon sang, quand est-ce que tout ça va cesser? En tout cas elle est très jolie, enfin de loin. Comme beaucoup de monde elle se jette dans l'eau. Je me remets assise et regarde ailleurs, sinon je me sentirais comme une voyeuse. Oh parfois ça peu m'arrivais c'est sûr... mais qu'avec les hommes. N'ayant pas mes affaires qui se trouvent un peu plus bas je prends un cailloux et me met à dessiner sur la roche. Il ne fallait surtout pas perdre ce genre de choses, sinon c'était fichu. Le dessin et l'écriture c'est primordial pour moi. Enfin après la musique, mais ça permet aussi de s'évader.

Quand soudain un truc jaune et pleins de pattes tomba juste devant moi. Je sursauta en ne manquant pas de crier au passage, révélant ainsi ma position. Mais c'est tout de même une gigantesque chenille! Et je ne rigole pas elle était immonde! Avec une moue boudeuse sur le visage je redescends de ma tour d'ivoire et me retrouve accroupis et un sourire enfantin aux lèvres devant le petit ruisseau ou se trouvait la fille.

- Salut toi! Tu es nouvelle ici? Enfin jt'ai jamais vue alors c'est pour ça... Moi c'est Shin Eun-mi, mais appelle-moi Eun-Mi.



In the middle of the journey of life, I was in a dark wood, for I’d lost the true path. And so, we came forth and once again beheld the stars. Just because somebody blames you or pushes you away, doesn't mean you should give up. #parked
Have you ever seen a leaf fall off a tree?
©️ Kaiji
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Là ou me guident mes pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
THE ISLAND ∞
 :: ↬west :: Cascade
-