WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 Tu parles à un mur ? Nannnnnn ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 20 ans
ϟ localisation : Vers la civilisation ! Yeah !
ϟ feat. : Jang Dongwoo
ϟ DC : Gwak Na Yong & Zheng Huan Yue
ϟ messages : 74

MessageSujet: Tu parles à un mur ? Nannnnnn ! [PV]   Sam 6 Avr 2013 - 23:14

    Aujourd’hui, c’était grand ménage… de printemps, il savait pas trop, vu qu’il avait depuis longtemps perdu la notion du temps. Il se demandait d’ailleurs bien quel mois ils vivaient…. Mais ce n’est qu’un détail sans importance, une invention humaine pour savoir combien de temps on a derrière nous… Ce qui était bien futile lorsqu’on se retrouvait sur une île déserte. Il regarda Usiku courir dans tous les sens après une feuille qui s’était engouffrée dans la cabane. Il sourit de toutes dents. Il était trop chou ! Dommage que cela ne l’aide pas vraiment pour son ménage… Tamu, lui, était bien trop occupé à ronfler sur la pile de feuilles qui servait de lit à Moka.

    Il tourna la tête vers l’autre côté de l’unique pièce de la cabane… une couchette identique à la sienne. Vide. Désespérément vide depuis longtemps. Celle de Jun. Il soupira. Il se demandait si elle était fâchée contre lui. Avait-il fait quelque chose ? Il n’avait pas l’impression pourtant… Mais cela ne pouvait être que ça… Sinon elle l’aurait avertit qu’elle allait vivre ailleurs, non ? Elle aurait au moins pris ses affaires en secret, pendant qu’il allait chercher du bois pour faire cuir la nourriture… Dire qu’ils commençaient à se comprendre peu à peu… Il fallait qu’elle revienne vite pour voir combien Usiku et Tamu avaient grandit ! Non, peut-être que ça, elle n’avait pas très envie de le voir… Elle n’aimait pas trop les animaux, il l’avait bien compris… Mais alors il lui ferait goûté les nouvelles recettes qu’il avait trouvé ! Il avait même commencé à cuisiner du poisson pour elle ! Il avait appris à pêcher, par la même occasion… mais ce n’était pas encore très… optimal. Et une fois sur deux, c’était pas mangeable ce qu’il ramenait… enfin, pour les humains, car Usiku et Tamu trouvaient ça à leur goût.

    Il se lança tomber par terre. C’était trop nul, son balai fait maison n’était pas du tout efficace… Il mettait plus de poussières en se désintégrant que ce qu’il enlevait. Il devait trouver une autre solution… S’il prenait un haut de Jun pour en faire une serpillère… Il n’aurait plus de tête à son retour… Et pour les siens, il n’en avait déjà plus beaucoup… il n’avait aucune envie de se la jouer Tarzan au torse nu.

    En le voyant assis, Usiku courut vers lui pour avoir un câlin. Et… Tamu ne suivit pas loin derrière, jaloux de son grand frère. Rah, ces deux machins, ils n’arrêtaient jamais de vouloir son attention ! C’était tellement mignon ! Ils étaient jaloux des humains, même ! C’était attendrissant… mais pas toujours pratique, il fallait l’avouer. Surtout lorsque Moka se retrouvait avec Woo Woo, là, les bestioles devenaient directement de trop… Pourtant, au début, ils l’aimait bien… et c’était réciproque… Maintenant les deux pandas roux se retrouvaient extrêmement possessifs.

    Très vite, il se fit écrasé sous le poids de ses petits amours. Il se fit lécher le visage en riant. Ils étaient tellement adorables ! Envahissants mais adorables ! Moka ne s’imaginait pas rentrer en Corée en les laissant derrière… Sans lui, ils pourraient survivre… Ils n’étaient pas fait pour la vie sauvage. Malheureusement ils ne s’intégreraient pas dans un groupe de leur espèce… ou même dans un zoo… Il eut une mine triste en pensant à cela… Enfin, ce n’était pas comme s’il était prêt de partir d’ici. Peut-être qu’il a finir sa vie ici… Cela ne le dérangerait pas plus que cela. Ou au moins, pas autant que la majorité des gens ici ! Par exemple un certain Na Yong dont il avait entendu parlé… qui était devenu complètement cinglé d’après les dires du « village »…

    Il se coucha sur le sol de sa cabane. Il se demandait comment cela se passerait quand le temps se rafraîchirait… Mal, certainement, personne n’avait de vêtements chauds avec lui. C’était sensé être un voyage d’une ou deux semaines, pas six mois ou plus ! C’était déjà un miracle que la plupart aie récupéré leur valise… Il faisait partie de ses chanceux. Il n’avait pas vraiment de quoi se plaindre, il avait la belle vie, lui ! Il aidait comme il pouvait avec ses connaissances en botanique et médecine générale (l’Homme n’est pas si loin des animaux…)… mais au final, il était souvent plus utile pour sa fameuse recette de lessive artisanale qu’il avait trouvé !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ localisation : Derrière quelqu'un pour lui demander à manger
ϟ feat. : Kim Jong Dae (EXO)
ϟ messages : 34

MessageSujet: Re: Tu parles à un mur ? Nannnnnn ! [PV]   Mer 10 Avr 2013 - 11:29

Moon Min Ki & Nam M. Se Kyun
tu parles à un mur ? Nannnnn .

Les pieds dans l’eau, Min Ki attendait patiemment qu’un poisson veuille se suicider. Quelques jours auparavant, Min Ki avait du se débrouiller seul pour se faire à manger. Il s’est donc construit une canne à pèche, et pour une fois, sans l’aide de personne. Ce qui n’était pas dans ces habitudes d’ailleurs. Min Ki espérait attraper quelques poissons pour pouvoir se refaire une réputation au sein du camp. Les gens ne le supportaient plus car son comportement de gamin capricieux. Le jeune homme ne comprenait pas pourquoi les gens s’en prenaient à lui, mais il savait qu’il devait changer de comportement rapidement. Cela dit, ce n’était pas si facile. Cela faisait plus d’une demi-heure qu’il attendait qu’un poisson se mette sur l’hameçon, mais rien. En même temps, il n’avait pas mis d’appât, il pouvait toujours attendre, rien ne se passerait. Mais, le pauvre Min Ki, personne ne lui a jamais apprit à pêcher.

Après plus d’une heure d’essai, Min Ki abandonna, se disant qu’il était incapable de faire des provisions pour lui et les autres. Ainsi, il parti frustré, en direction de la forêt. Si il n’arrivait pas à attraper un petit poisson, il arriverait peut être à chasser un lapin. Mais, ce n’était pas tâche facile. Le jeune homme ne savait pas faire de piège, et ne se voyait pas courir après un lapin. Il avait sa fierté après tout. Et si quelqu’un le voyait en train de courir après un lapin en disant : petit petit. Non, ce n’était pas envisageable. Ainsi, c’est rapidement que Min Ki abandonna l’idée de chasser. Ce n’était pas fait pour lui. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui manquait … Quoique. Min Ki était mécontent de lui. Il n’était pas très utile sur l’île.

Et voilà qu’il ne savait plus quoi faire de sa journée. Sur cette stupide île, le tour des choses étaient vite fait. Il avait visité mainte et mainte fois l’île. Du coup, il était coincé, il ne savait pas ce qu’il allait faire. Après sa décevante tentative de pêche et de chasse, Min Ki rejoignit les autres au campement. Tout le monde s’occupait de quelque chose. Le jeune homme ne les avait jamais vus aussi occupé. Ils s’étaient donnés le mot pour qu’il culpabilise ou quoi ? Assit sur un tronc d’arbre, le jeune homme regardait les autres s’acharner à la tâche. C’est alors qu’il eut un flash. Il savait quoi faire de sa journée. Il allait retrouver son binôme. Min Ki avait remarqué il y a quelques temps qu’il avait la même marque sur son collier que Moka, un garçon gentil, un peu trop naïf qui vivait avec des pandas.

Min Ki prit donc la décision de parler à ce dernier. Une fois à la cabane de Moka, il se posa un millier de questions. Et si Moka le rejetait ? Il serait tout seul. Il prit alors son courage à deux mains et entra dans la cabane de Moka et de son ancien binôme. La première chose qui lui sauta aux yeux, c’était les deux Pandas. Min Ki aimait beaucoup les animaux, mais il avait toujours peur qu’un jour, ils le surprennent et le tue dans son sommeil. Moka était allongé par terre. Min Ki se demandait alors ce qu’il faisait dans cette position.

« Moka, je peux te parler ou tu es … occupé ? »






❝ Moon Min Ki ❞
On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 20 ans
ϟ localisation : Vers la civilisation ! Yeah !
ϟ feat. : Jang Dongwoo
ϟ DC : Gwak Na Yong & Zheng Huan Yue
ϟ messages : 74

MessageSujet: Re: Tu parles à un mur ? Nannnnnn ! [PV]   Mer 10 Avr 2013 - 19:59

    Ah… il adorait profiter des moments comme ça où tout était calme… même si Jun lui manquait atrocement… Il avait besoin de ces moments seuls pour se reposer et remettre de l’ordre dans ses idées. C’était quelque chose de vital pour lui, bien que jamais il n’oserait l’exprimer à haute voix… Il ne pourrait jamais s’écarter de lui-même de quelqu’un en réclamant un peu de solitude… Dans sa tête, cela ne se fait pas… donc il chérissait les instants comme celui-ci. Enfin… seul ! Façon de parler ! Ses animaux étaient toujours prêts de lui ! Et de toute façon, il ne pouvait jamais rester très longtemps seul… à petite dose, cela l’apaise et lui éclaircit les idées mais dès que cela dépasse deux heures, cela devient soudain terrifiant à ses yeux. Il déteste rester seul des « longues » périodes. Ce n’est pas fait pour lui. Lorsqu’il habitait en Tanzanie, il a toujours eu l’habitude de vivre les uns sur les autres… Alors ne pas avoir de contacts sociaux est pour lui complètement fou et inhumain. Il se laisserait certainement mourir, même s’il était en compagnie d’animaux.

    Bon… le plus grand risque quand il était seul… c’était surtout son imagination débordante… de stupidités. Dans ces moments-là, elle était encore un peu plus fertile qu’en temps habituel. C’est pour dire ! Pour le moment, son esprit traînait lentement jusqu’aux bras de Morphée… contre l’avis de ses pandas roux qui réclamaient de l’attention. Ça faisait un moment qu’il n’avait plus pris le temps de se reposer ainsi. Faut dire qu’avec le stress de la disparition de Jun… dormir s’était transformer en un rêve inatteignable. A force, il n’avait plus toutes ses forces. Il ignora royalement Usiku qui tirait sur son pantalon pour avoir des petits câlins et Tamu qui s’était couché sur un de ses bras. N’empêche que le petit avait pris du poids ! Il ne s’en était pas rendu compte ! Bah, cela voulait dire qu’il continuait de bien grandir. Il n’était pas en surpoids, sinon Moka l’aurait vite remarqué… et ce n’était de toute façon pas avec ce qui leur donnait à manger qu’il prendrait de la graisse.

    Mais brusquement, il se réveilla en sursaut. Il lui fallut un petit instant pour reprendre ses esprits pendant qu’Usiku et Tamu faisaient leur show en courant partout. Il mit quelques secondes tout de même à comprendre ce qu’il se passait. Il se retourna pour voir ce qui provoquait l’agitation de ses protégés pour voir Min Ki. Il lui sourit automatiquement. « Entre seulement ! Il y a des averses ses derniers jours, tu risques de finir tremper ! » Il se frotta les yeux, dans l’espoir d’être un peu plus présentable. Bon, d’accord, ce n’était pas le plus facile contenu de l’état de ses vêtements déchirés à de multiples endroits. Entre ses maladresses, les petits caprices de ses protégés et l’usure naturelle… c’était à se demander si c’était vraiment un t-shirt au départ. Mais il avait du bon boulot tout de même ! Il avait raccommodé le maximum grâce à ses aptitudes de médecine vétérinaire.

    « Tu as besoin de quelque chose ? Tu cherches quelqu’un ? Parce que… je suis pas doué pour trouver les choses… niveau sens de l’orientation, c’est pas ça ! Mais je peux faire le maximum pour t’aider ! Ce n’est pas comme si j’avais mieux à faire de toute façon ! Ah… ! Il y a peut-être un animal blessé ?! Attends, je rassemble mes affaires et j’arrive ! » Bin… qu’est-ce qu’on peut dire… c’est du Moka tout craché ? Une langue qui va plus vite que son cerveau malgré toute ses bonnes intentions. Laisser les gens parler avant de tirer des conclusions hâtives ? Nannn, ce n’était pas son genre !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu parles à un mur ? Nannnnnn ! [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu parles à un mur ? Nannnnnn ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
THE ISLAND ∞
 :: ↬South :: Cabanes
-