WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 T'es suicidaire ou quoi ? [ Hwan So Youn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 24 ans
ϟ feat. : Cho Kyuhyun [Super Junior]
ϟ messages : 123

MessageSujet: T'es suicidaire ou quoi ? [ Hwan So Youn]    Mar 2 Avr 2013 - 12:36

    Il y a parfois des jours où Chi Sunk se demandait ce qu'il foutait sur cette île. Ok, il était scientifique. Ok, il était doué et intelligent. Ok, il avait été super emballée par cette histoire d'étude du comportement humain dans un environnement défavorable... Mais... pétard, pourquoi on l'avait envoyé sur le terrain ?! Oui, d'accord, il avait un caractère exécrable. C'était probablement ce qui avait poussé ses supérieurs à le foutre hors des bunkers. Histoire d'avoir la paix. Mais même si Chi Sunk était intelligent et débrouillard, il n'aimait pas du tout devoir se coltiner tous ces rescapés pleurnichards. Tous les jours, il les entendait se plaindre. Tous les jours, ils pleuraient sur leur sort. Et cela avait le don de mettre Chi Sunk hors de lui. Alors déjà qu'il n'était pas très patient, d'autant qu'il n'avait pas la langue dans sa poche... Il se retenait tous les jours pour ne pas en trucider un ou deux. En y réfléchissant bien, il aurait pu faire passer ça pour un accident. Attaqué par des bêtes sauvages ? Oh et puis non ! Le scientifique était peut-être un sale gosse, mais il restait tout de même bon dans le fond. Il n'était pas un meurtrier. Et c'était parfois bien dommage !

    Ce jour là, le jeune homme avait déserté le camp pour aller se changer les idées et prendre un peu l'air. Tout le monde lui tapait sur le système, et il commençait à être à court de répliques cinglantes. Et pourtant, dieu sait qu'il en avait en réserve. Rajoutez à cela le fait qu'il soit fatigué, qu'il sentait le regard aiguisé de son supérieur sans cesse sur son dos, ce beau gosse Na Hyun trop beau pour être vrai... Et vous obtenez une bombe à retardement. Et LE PIRE ! Le pire, c'était ce fichu So Youn ! Ce gars qu'il trouvait insupportable alors qu'il ne savait même pas pourquoi ! Ce gars qu'il ne pouvait s'empêcher de suivre du regard. Ce gars qu'il aidait sans même s'en rendre compte... Ce gars qui avait un p*tain de binôme sans cesse coller au basque ! Non mais qu'est-ce qui tournait pas rond chez lui ? Etait-il tellement frustré qu'il se mettait à piquer des crises de jalousie pour rien ? Et pour n'importe qui... ? Non c'était hautement improbable, d'autant qu'il avait des camarades de jeu avec qui il pouvait calmer ses pulsions.

    Chi Sunk tapa rageusement dans un caillou qui se trouvait là on ne sait comment. Il s'était éloigné des cabanes et des autres, et se dirigeait il ne sait où. Qu'importe du moment qu'il était seul et au calme. A chaque pas, le jeune homme marmonnait dans sa barbe, pestant tout seul, gonflant les joues et soupirant à la moindre occasion. Pour un peu, il en serait mignon, le malotru ! Il manqua de se tordre la cheville à un moment donné, et cette constatation le poussa à s'arrêter brusquement et à prendre une profonde inspiration. * Bon... calme toi Chi Sunk... respire... tu es trop fatigué, tu ferais mieux de te poser quelque part et de dormir un peu. * Encore fallait-il un endroit sûr pour dormir sans risquer de ce faire bouffer par une bête sauvage.

    Il lui fallut plus d'une demi heure pour trouver le fameux endroit sûr. A son grand soulagement, il découvrit une grotte cachée par quelques feuillages. Il s'y engouffra, non sans se méfier, couteau à la main, au cas où un prédateur y aurait déjà élu domicile. Après s'être assuré qu'il n'en était rien, il jeta un coup d’œil par dessus son épaule et réalisa que la nuit était en train de tomber. Allons bon... Il avait eu de la chance de tomber sur cette grotte, il n'aurait pas eu le temps de retourner au camp avant qu'il ne fasse nuit noire. Et qui sait ce qui aurait pu lui arriver dans la forêt en pleine nuit.

    Chi Sunk tombait de fatigue, mais il lui fallait d'abord sécuriser l'entrée de la grotte et trouver de quoi faire du feu. Ce n'est qu'une heure plus tard qu'il put enfin s'asseoir et tendre ses mains gelées par dessus son feu de fortune. Un soupire d'aise s'échappa de ses lèvres. Il ne manquait plus que de la nourriture, et il se serait cru dans un quatre étoiles... Malheureusement, il allait devoir attendre le lendemain pour se remplir l'estomac. Sur cette constatation, Chi Sunk finit par s'allonger. Ses yeux se fermèrent sans même qu'il ne s'en rende compte. Il avait toujours un couteau dans sa main gauche au cas où. Et bientôt, il tomba dans les bras de Morphée.

    ***

    C'est un craquement qui le réveilla en sursaut. Automatiquement, il brandit son couteau de fortune devant lui et s'arrêta juste à temps avant de toucher la personne penchée au dessus de lui. La lame stoppa au niveau de sa gorge. Et il reconnut difficilement So Youn, l'objet de tous ses problèmes. Il se redressa difficilement, se frottant les yeux, avant de lâcher :

    " Bordel, mais qu'est-ce que tu fous ici ? J'ai failli t'égorger à cause de tes conneries... "

    Vous l'auriez deviné, Chi Sunk avait déjà un caractère de cochon en temps normal. Alors au réveil, et dans une grotte miteuse, il était encore plus insupportable.




Lim Chi Sunk



❝ Quand tout est fichu; il y a encore le courage. ❞
© Freedom.thief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 23 ans
ϟ feat. : Kim Jong Hyeon
ϟ messages : 14

MessageSujet: Re: T'es suicidaire ou quoi ? [ Hwan So Youn]    Mer 10 Avr 2013 - 23:43

    Cela faisait plusieurs jours qu’il était coincé sur cette île. Il n’avait jamais aimé le camping. Cette hôtellerie de plein air qui n’avait d’hôtellerie que le nom. Combien de fois son père l’avait emmené ? Trop. Oh non pas celui où les gens s’entassent, le camping de vacances, avec piscine et autres dispensaires, celui où tout le monde va surtout à cause de son prix, et où tout le monde cri, rigole dans une cacophonie que l’on veut agréable, non pas celui. Le camping, le vrai, le bivouac sous la tente dans n’importe quel coin perdu, si possible sans personne autour et avec le strict minimum. Pour l’endurcir, lui apprendre la débrouille et lui faire profiter de Dame Nature, et lui qui n’avait jamais osé dire qu’il ne voulait pas de ça. A quoi en était il réduit aujourd’hui ? A faire du camping sur une plage, une foutue île, afin de sauver sa peau. Merci papa. Finalement il ne serait pas le premier à crever.

    Il ne comprenait toujours pas ce qui avait pu se passer. Comment avaient ils pu se retrouver ici. Il maudissait ceux qui l’avaient traîné à faire ce voyage, injustement. Il se maudissait d’avoir accepté. Il s’était renfermé et éloigné depuis qu’ils s’étaient échoués sur cette plage maudite et la présence d’autres rescapés n’avait fait qu’attiser sa méfiance et l’instabilité de son caractère. Ce campement, cette vie communautaire, tout ce qui s’organisait autour de leur potentielle survie en ces lieux, ce qu’ils faisaient tous pour rendre leur cauchemar plus agréable… Comment pouvait-on rester ainsi, à faire comme si tout était normal. La solidarité n’était pas à son goût, il n’était pas asociale, et n’envoyait pas promener la moindre personne mais il avait toujours garder ses distances avec les gens qui essayaient de lui parler, histoire que la personne ne se fasse pas d’illusion et ne s’attache pas trop à lui. Bref peut être devra t-il reconsidérer la question de groupe, pour le moment sur ce terrain inconnu il ferait tout pour survivre. Il jeta un regard au dessus de lui. La voute céleste s’offrit à lui, lui permettant de voir les étoiles briller avec une intensité rare lorsque l’on venait d’une grande ville comme Séoul. Surement s’estomperaient-elles dans quelques heures tandis que la nuit noire laissait place à l’aurore et à ses traînées pastelles, marbrant le ciel et annonçant avec les premières lumières du jour la chaleur moite qui donnait à ce décor faussement paradisiaque de carte postale un air bien moins agréable qu’il n’y paraissait. Il n’avait jamais aimé suer sous le soleil. La chaleur démotivait les esprits, les habits collaient à la peau, il ne voyait pas ce qu’il y avait d’agréable. Ce n’était pour l’instant pas le cas, mais les hautes herbes dans lesquelles il marchait ne lui rendait pas la tache facile. D’ailleurs sur ce coup il n’avait pas été malin, il ne voyait rien d’où il mettait les pieds, et rien non plus si quelque chose se faufilait jusqu’à lui. Jurant il quitta cependant bien vite la plaine herbeuse pour rejoindre un sentier.

    Vous me direz que faisait il si tôt le matin à gambader dans les broussailles ? Il avait besoin de réfléchir. C’était d’ailleurs ce qui l’empêchait de dormir. Il réfléchissait, trop. Quand ce n’était pas ses cauchemars qui le tenaient éveillé. D’autant qu’il avait posé la veille quelques petits pièges fait main entre les buissons. Les dernières heures de la nuit étaient idéales pour attraper ses proies. Les bêtes profitaient encore de ses instants de paix. Il avait visé des proies faciles, ce genre de pièges n’étaient pas très efficaces, pas avec ce qu’il avait eu sous la main pour les faire, mais ils pouvaient s’avérer utiles pour de petits animaux. N’importe quoi pour alimenter le régime journalier, il s’en fichait. La faim le tiraillait.

    Pourtant ce n’était pas ça qui l’avait attiré près de la falaise. Des grottes. Il avait déjà vu certaines d’entre elles, de loin, et n’avait jamais eu l’occasion d’y aller depuis qu’il était arrivé. Il faut dire que le tourisme n’avait pas été les premières préoccupations du groupe, ni les siennes, en ces quelques jours. Alors quoi ? Une faible lumière du coin de l’œil non loin de lui avait capté son attention tandis qu’il ramassait un lapereau étranglé dans l’un des pièges qu’il avait posé près des rochers. Une belle prise après les débris de ces autres appâts qu’il avait rencontré en chemin. Aussi silencieusement qu’il le pouvait, il s’était approché. L’odeur de fumée ne pouvait tromper personne. Qui pouvait bien s’être installé pour la nuit dans une grotte. Mauvaise curiosité. Pourtant il se rapprocha, s’accroupissant il observa de l’extérieur ce qu’il pouvait discerner malgré les branchages. Le feu se mourrait. Son regard se porta sur la silhouette, un homme apparemment mais impossible de savoir qui ou du moins si son visage lui disait quelque chose. Parce qu’à vrai dire avec moins d’une semaine à son actif en ces lieux c’était la seule chose dont il était capable. Il s’apprêta à partir lorsqu’il remarqua le couteau, une occasion rêvée. Il hésita un instant avant de se décider et se relever, s’approchant à pas de loup. Pas assez. Il se mordit la lèvre lorsque le craquement d’une branche se fit entendre sous sa semelle. Eh merde. Se mettant sur la défensive immédiatement il recula légèrement, plus tôt et la lame de l’autre idiot ne s’arrêtait pas sur son cou mais dans sa peau. Ses sourcils se froncèrent presque menaçant tandis que son regard noir fusillait l’inconnu.

    " Bordel, mais qu'est-ce que tu fous ici ? J'ai failli t'égorger à cause de tes conneries..."

    Son regard se fit impertinent. A croire qu’il n’avait aucun tord. A vrai dire il s’était avoir comme un bleu et il avait la rancune tenace. Finalement à mieux y regarder, il lui semblait déjà avoir vu son vis à vis au campement. Sa question pouvait lui être retournée, qu’est ce qu’il foutait là. Sa voix se fit entendre ferme et agressive.

    « ça ne serait pas arrivé si tu ne te terrais pas ici au lieu d’être au campement. D’ailleurs, pas difficile de te repérer… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

T'es suicidaire ou quoi ? [ Hwan So Youn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décalage rvb = Décale quoi ?
» LastActivityView : savoir qui a fait quoi sur votre ordinateur
» C'est quoi le service NüLink ?
» Nuvi A quoi correspondent les fichiers gmapbmap.img, gmapprom.img et gmaptz.img svp ? Et les radars ou sont-ils svp ??
» Le fichier Hosts : A quoi sert-t-il ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
THE ISLAND ∞
 :: ↬North :: Grottes
-