WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ϟ âge : 20 ans
ϟ feat. : Kim JaeJoong
ϟ DC : Shim ChoiKang (ChangMin TVXQ! )
ϟ messages : 48

MessageSujet: Re: /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|   Dim 21 Avr 2013 - 18:55

Quand je sens son menton s’appuyé sur mon épaule je me permet de basculer ma tête en arrière, observant l’abat-jour suspendu au plafond. Bien lové contre lui je le laisse nous bercer doucement ,mes paupières se font d’ailleurs de plus en plus lourdes, je me laisse totalement faire et ce n’est pas vraiment recommander quand on veut faire semblant de bucher sur des révisions , il a raison je suis vraiment de mauvaise foi !
Je sens bien qu’il n’est pas très à l’aise alors doucement je retire ma main de sur sa cuisse, il va céder sans que j’ai à le travailler au corps ~.Il me propose un bain, je ne sais pas si je dois sauter de joie ou y aller à reculons, j’ai peur que ma mère ou même ma sœur nous surprennent mais je me dis que c’est aussi la seule opportunité qu’on aura avant longtemps. Finalement je cède et me relève pour le laisser respirer un peu .C’est encore une nouveauté, je ne sais vraiment pas si je vais aimer ça, même si l’idée m’a déjà complètement séduit .
Sans avoir à parler il me mène à la salle de bain me laissant me dévêtir pendant qu’il s’affaire à tout préparer .Je passe mon haut de pyjama assez rapidement sans m’attarder sur le coté sensuel, par contre une fois arrivé au short de nuit mes mouvements deviennent plus précis, langoureux , mon corps même , ondule pour le faire plus rapidement rejoindre le sol . Lui fait pareil ça me fait un peu rire car il a fini par comprendre mon petit jeu mais il est vrai que je n’ai pas réellement chercher à le cacher non plus. Depuis quelques jours j’ai remarqué que l’ampoule du plafond vacille de plus en plus, parfois elle crépite, saute et s’éteint une fraction de seconde ,je devais m’en chargé hier matin mais la venue de Morgan m’a chamboulé, comme à chaque fois ou je me retrouve près de lui j’oublis tout ne me concentrant plus que sur lui et moi, sur nous .

Dans la baignoire je viens doucement me lover contre son torse , laissant mes jambes s’étendre dans le fond du bac et mes mains enlacent les siennes sur mon ventre plat. On reste un long moment sans parler ,l’eau est particulièrement chaude mais elle à au moins le mérite d’endormir mes douleurs . C’est vrai que depuis mon réveille mon bas ventre me faisait souffrir, le creux de mes reins me brulaiet et l’intérieur de mes cuisses me paraissaient irrités . Ça me fait encore tout drôle de repensait à notre folle nuit passée ,tout était si unique, si innovant ,différent que j’en reste un peu dérouté .Je pense apprécier encore lorsqu’il me fera l’amour tendrement ,mais maintenant je saurai distinguer la différence de plaisir entre les deux manières, après j’ai peur de devenir dépendant de ce Morgan, sans douceur, qui perds ses moyens et sa retenue .

Ses mains si délicates dans leur gestes parcourt mon corps sans se lasser, ses doigts peuvent effleurer l’intérieur de mes cuisses et dans l’instant d’après mes flans si sensible ,tout reste doux et inattendu, j‘aime me laisser aller ,avoir confiance dans sa façon d‘agir avec moi . Abandonner entièrement entre ses bras je m‘endormirai presque si une petite voix au creux de mon oreille ne me soufflait pas que cette tranquillité n’a qu’un temps, qu’il faut rester réactif pour être sûr de ne pas se faire prendre .
J’envisage sérieusement de déménager après l’obtention de mon diplôme l’an prochain. Je veux avoir mon chez moi, quitte à travailler pour l’obtenir . Je serai tellement heureux de voir Morgan me surprendre en pleine après midi ,debout derrière ma porte…Je sais qu’on ne pourra pas vivre ensemble avant longtemps, parce que lui est intelligent et je n’ai pas envie de l’accabler avec mes problèmes financiers .Oui je pense déjà à ça ,mais je sais ce qui m’attends d’ici c’est cinq prochaines années, un futur lambada, un salaire de smicar’ , des dettes , une voiture minable et un studio à la sortie de la ville.
J’ai vraiment la sensation de tromper mon monde, plus précisément Morgan qui croit tellement en moi. Je ne fais que le freiner et le dévier de sa voie principale, celle qui le mènera vers un avenir meilleure , sans ombre , juste paisible .
Je ferme les yeux, je me force à ne plus songer à ce qui m’attend inexorablement à la sortie du lycée, j’esquisse même un sourire quand l’apollon contre mon dos me souffle ce compliment, c’est vraiment l’homme parfait .
On joue un peu ,il me change les idées si facilement , il est mon idéal , mon âme sœur mais moi je ne suis qu’un boulet, bien ferré à sa cheville qui restera accroché là jusqu’à ce que de lui-même il ne coupe le lien qui nous maintient uni et seulement là il pourra sortir la tête de l’eau .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|   Lun 22 Avr 2013 - 13:43

Je l’embrasse encore puis finalement, il cède, il a envie de ce bain lui aussi et on va le faire. Il a l’air préoccupé et pour l’instant je ne dis rien, j’attendrais juste qu’on soit dans la baignoire pour voir si j’ai raison. Il sourit, donc je me trompe peut-être, car il s’amuse avec son pantalon et son boxer et moi je fais pareil avant de l’enlacer pour l’entrainer avec moi. Je le mords un peu, sans lui faire mal, je caresse son corps et je soupire d’aise.

Je parle un peu seul, et ça m’inquiète, je sais qu’il n’y a pas besoin de mots entre nous, mais je sais aussi que Loe aurait sauté sur l’occasion pour me dire autre chose, même s’il sourit. Je l’embrasse, d’abord l’oreille, la mâchoire, puis la bouche avant de poser mes doigts sur sa joue pour le forcer à tourner la tête vers moi.

« à quoi est-ce que tu es en train de penser hm ? »

Je pose ma bouche contre son front, pour y déposer un baiser et je le regarde. Je n’aime pas quand il est comme ça et je sais que je suis un peu trop inquiet pour rien parfois, mais j’ai de quoi. Et je me plante souvent, alors là, que j’en suis quasiment sur, je veux qu’il change ses pensées, qu’il oublie ses problèmes, ou qu’il me les disent que je puisse les régler. Non, qu’on puisse les régler, sinon il m’en voudrait de trop prendre part à sa vie. Il a toujours été comme ça, il veut faire les choses par lui même et je ne vais pas l’en empêcher, mais si la personne qu’il aime, c’est à dire moi, peut l’aider, je ne vois pas pourquoi elle ne le ferait pas, c’est normal dans un couple, non ?

Plus je caresse ses côtes, plus je souris, il est mince, un peu trop même, je vais devoir le faire manger, moi j’ai pris du poids, enfin, un peu, je suis quand même toujours musclé heureusement et je me mords la lèvre rien que d’y penser. J’ai dû lui faire mal hier ? Il n’est pas en sucre, je sais, mais je peux pas m’empêcher de m’inquiéter quand même !

« Hey... te prends pas la tête okay ? Profite du bain, avec moi ~ je suis là, t’as des soucis ? »

Je n’ai pas envie qu’il me réponde oui. Mais je suis prêt à l’accepter si c’est le cas, je déteste les échecs, mais bon, je pourrais me rattraper si jamais j’ai fait une connerie, ou si jamais j’ai loupé quelque chose, on sait jamais. Je repense encore à cette nuit, j’ai peur quand même de dépasser les bornes, il va falloir que je me retienne parfois, je ne vais pas non plus lui offrir ça tous les soirs où on en a envie, ça risquerait d’être dangereux et je l’aime tellement que si je devais faire une connerie ou lui faire honte... je crois que je l’accepterais pas.

Je prends ses mains dans les miennes, elles sont plus petites, et je les regarde. Elles sont plus blanches aussi, ça me fait sourire, ma tête appuyée sur son épaule, j’entremêle mes doigts aux siens pour embrasser une de ses mains, la lever et embrasser son bras, puis son épaule. J’ai envie qu’il se détende, ça sert à ça un bain.
Y’a la lampe qui se met à grésiller un peu et j’ai eu peur une seconde que quelqu’un soit rentré, je pense qu’on ne vas pas tarder à sortir.

Au bout de quelques minutes encore à barboter, le temps d’avoir les doigts fripés, on finit par sortir et je me sèche en mode rapide pour venir l’aider et l’enlacer dans une serviette douce. Je mets le jet de la douche en route deux secondes que sa mère voit bien que j’ai pris une douche et non un bain, le temps que ça soit embué à l’intérieur comme à l’extérieur, puis je le tire avec moi pour qu’il enfile un caleçon. On va changer les draps, quand même, et je nous connais bien, ce bain était tellement reposant qu’on a besoin de récupérer notre nuit maintenant. Sa mère ou sa soeur vont nous traiter de feignasse, mais ce n’est pas vraiment grave, on a quand même révisé, et au pire ce sera dans le bus après le week-end.

On s’allonge finalement puis je le tire encore contre moi, j’ai enfilé un tee-shirt et un bas de pyjama, cette fois, et Loe a fait pareil, qu’on puisse dormir ensemble sans qu’il y ait de doutes à avoir. Je le regarde dans les yeux, je suis content, mais je me demande ce qu’il a, si ça va mieux.

« Dis... tu sais bien que j’ai fait graver ton nom sur ma peau... alors, tu sais que tu peux tout me dire, et que ce sera pour toujours ? Il est indélébile celui-là... »

Je l’embrasse et je laisse le silence reprendre ses droits, histoire qu’il puisse réfléchir un peu, mais je ne le laisserais pas tranquille, je le garde contre moi, sans que mes bras face office de prison, qu’il puisse s’en échapper si jamais il a besoin d’air. Mais moi, j’ai besoin de lui plus que d’oxygène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 20 ans
ϟ feat. : Kim JaeJoong
ϟ DC : Shim ChoiKang (ChangMin TVXQ! )
ϟ messages : 48

MessageSujet: Re: /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|   Jeu 25 Avr 2013 - 23:00

Parfois j’ai peur de lui ,de la facilité qu’il a à me comprendre, à lire en moi sans que je n’ai à lui parler ni même à lui adresser le moindre regard. Je me demande si je ne suis tout simplement pas trop prévisible, je ne vois pas d’autre explications à ça clairvoyance, mais après tout , il est peut être vraiment doué pour cerner les gens ? Morgan est un garçon bon, son cœur est pure comme toutes ses attentions, alors c’est normal qu’il puisse être sensible aux changement d’humeurs et être capable de les percevoir sans qu’elles soient très prononcées.
J’esquisse un sourire en plongeant mes grand yeux dans les siens, couvert par un bridage sans paupière, qui assombrit son regard , le rendant encore plus mystérieux et séduisant .
J’incline la tête vers l'avant quand il tend le cou, son baiser me fait un instant oublier notre situation, les inconvénients que nous tâchons de contourner et les prochains qui ne tarderont pas à les remplacer . On s’observe, le silence pèse dans la petite salle d’eau et pourtant aucun de nous ne semble vouloir le briser . Je sais assurément que ni lui ni moi n’aimons vraiment nous retrouver seul avec lui, pour des raisons différentes nous ne supportons pas nous entendre réfléchir ,mais quand il est avec moi j’ai plus de facilité à dominer mes peurs, et surmonter ça .
Doucement je me retourne à genoux entre ses jambes je viens enlacer son cou ,ça fait longtemps qu’effleurer son corps nu ne me dérange plus, ni que lui sente le mien contre sa peau . Ça me fait sourire, parce que forcement je repense à notre premier fois , et ensuite les quelques douches que nous avons prises tout les deux, je ne savais pas si je devais être face ou dos à lui, montrer mes fesses me coutait moins que montrer mon entre jambe et mon torse maigre . C’est idiot parce que maintenant je sais jouer de mes formes, de tout mon corps pour lui faire perdre la tête, mais bon j’étais encore jeune est inexpérimenté .
Le temps passe si vite, on ne réalise ces choses toujours trop tard.

« je pensais à toi, à moi …c’est tout ,pardon j’ai tendance à être dans la lune ces temps-ci . »

Je lui accorde un sourire, une caresse et même un baiser pour endormir ses doutes et cesser ses interrogations . Il m’arrive de me fermer, et même si je suis de nature démonstrative , toujours partant pour parler de moi et de tout ce que j’aime ,j’aime aussi garder certaines choses pour moi, plus précisément tout ce qui est trop intime ou douloureux .Je fais juste semblant de tout prendre à la légère , j’accentue mon insouciance pour n’alerter personne ,pour me convaincre moi-même que tout va bien .
Je me remet correctement tout contre son torse, le laissant me choyer tendrement ,frissonnant même quand il flatte mon épaule , et caresse mes doigts. Il se tend quand la lumière vacille encore, je comprend que nous devons quitter cette endroit avant que ma mère ne passe la porte de la maison ,il ne faut vraiment pas que nous nous fassions surprendre .Je ne sais pas ce que je ferai si on doit s’éloigner ,ou si lui se retrouve à la rue. C’est vrai que parfois j’aime poussé le vice, aller plus loin , toujours plus pour gouter au danger d’être à deux , souvent je l’oblige à m’embrasser juste sous mon porche ,parce que l’idée de me faire prendre me fait comprendre que je l’aime plus que tout ,plus que ma propre famille et la position que j’y occupe .

« Sortons, l’eau se refroidit et mes petites fesses vont finir toutes plissées »

Un petit rire résonne ,je ne pensais pas que ça le ferai rire mais en même temps ce genre de commentaire puéril mais spontané le charme toujours, c’est ça non, qui l’a séduit?
Il me sèche ,tellement attentionné que parfois je m’en retrouve gêné, mais cela dit rien qu’une seconde car très vite je deviens accros à toutes ces petites marques d’amour , à tout ce que m’offre Morgan sans même le savoir.

On change les draps, je suis peu vêtu mais suffisamment pour n’éveiller aucun soupçons, après tout on est des mecs alors c’est normal de rester en caleçons, on est moins gênés que les filles ,c’est connu ~.
C’est une tâche bien fastidieuse et moi qui n’aime pas faire une chose trop longtemps , sans vraiment le montrer, pour ne pas l’énerver , je continu de faire mine tout en ralentissant mes mouvements, je suis un vrai tire au flan ~.
Je me jette le premier sur le lit,je ne prend même pas la peine de remonter correctement mon bas en coton gris, ô non j’ai bien trop sommeil pour m’attarder sur ce genre de détail, et puis c’est pas comme si j’étais nu en dessous . Même si Morgan est un garçon assez tendre il n’est pas aussi calin que ça d’ordinaire, et je crois l’avoir vraiment inquiété avec mon comportement de tout à l’heure, dans la salle de bain. Si nous n’avions pas passé ce genre de soirée , la veille je suis sur qu’il aurai été bien moins vigilent ,qu’il n’aurait pas prêter longtemps attention à ce changement qu’il aurait normalement qualifié de saut d’humeur ,et il n’aurait pas eut tord. Je lui souris un peu retraçant du bout des doigts le hangeul de mon prénom tracé si soigneusement dans son cou, tout prés de l’oreille pour la première lettre et à quelque centimètre de sa pomme d’Adam pour celle finale . J’ai été tellement flatté quand il me là montrer ,ça faisait bien deux jours qu’on ne s’était pas vu, je m’en souviens parce qu’à cette époque je ressentait encore le besoin d’être constamment avec lui, ça n’a pas vraiment changé depuis mais avant j’avais beaucoup plus de mal à intérioriser tout ça . Je n’oublierai jamais quand il est entré dans ma chambre alors que je boudais , la tête entre les mains allonger sur mon lit . Je ne voulais voir personne, j’avais même sommer ma mère de me signaler absent si quelqu'un venait pour me voir , mais son flaire de maman lui avait conseillé de ne pas envoyer sur les roses ce grand brun au teint mat , trempé jusqu’aux os.
Son tatouage, je l’ai embrasser des dizaines de fois ,sans écouter ses justifications pour ces heures passés loin l'un de l'autre : il avait attendu deux jours avant de venir me voir à cause du film plastique qui protégeait mon nom de toute attaques extérieur ,quel amour ~.
Je relève les yeux vers lui et lui souris, je ne me lasserai jamais de le contempler ,rêveur , tant de sentiment m’anime à chaque fois que nos regards se croisent je n’ai pas suffisamment de mots pour décrire ce qui se passe entre nous, mais tout ce que je sais c’est que cette alchimie est plus forte que tout .
« Non , bien sur que je le sais Morgan … Je me trouve juste tellement chanceux, je sais que parfois je dépasse les bornes, je suis pire qu’un mome mais …mais toi tu es toujours là, quoi qu’il arrive . Tu es vraiment le garçon parfait, aish c’est très gênant ! »

Je lui donne un petit coup dans l’épaule avant de rire nerveusement ,je préfère vraiment jouer au dur avec lui, parce que j'aimerai qu'il Morgan me considère comme un homme de sa trempe ,le temps passe et nous allons forcement grandir ,vieillir ! Je ne peux pas concevoir être vu comme un gamin à la vingtaine passé, et puis j’aime bien aussi cette complicité qui nous caractérise bien ,aucun de nous n’a peur de prendre des coups , deux tête brulées .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 19 ans
ϟ feat. : Jung Yunho
ϟ messages : 95

MessageSujet: Re: /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|   Sam 27 Avr 2013 - 15:47

Il est distrait, je le vois bien et il ne me le cache pas, il me dit qu’il pensait à nous et je le laisse m’embrasser en l’enlaçant, son corps contre le mien, comme ça, c’est innocent, même si je sais que Loe aime beaucoup jouer sur cette fausse innocence, là, il n’y a aucune arrière pensée car il est bien trop préoccupé par ce « nous », je ne sais pas à quoi il pense, mais ça ne me plait pas et du coup je me contente de petites attentions, sans perturber le silence qui a repris ses droits. Je repense à tout ce qu’on a fait ensemble, à ce qu’on fera encore et je souris, je ne sais pas s’il y a eu vraiment des tensions entre nous, on a souvent des accrochages comme la veille, mais ça ne compte pas vraiment parce qu’on est juste têtus et qu’on aime bien enquiquiner l’autre parfois.

Il me dit qu’il faut sortir de l’eau et j’approuve en riant légèrement à l’évocation de ses fesses qui allaient se plisser selon lui. Je lui mords doucement l’épaule et le sèche en l’enlaçant aussi, sans oublier la serviette entre nous qu’il ne finisse pas une seconde fois mouillé.

« Tu as tout le temps d’avoir des fesses fripées et de toute façon, je t’aimerais toujours, même fripé parce que je le serais aussi »

Je me mords la lèvre et finalement on va s’allonger. Il est vraiment silencieux, il se jette le premier sur les draps et je souris légèrement en venant le rejoindre. Je m’étire un peu et le prends contre moi en lui signalant au passage que je serais toujours là pour lui et là il finit enfin par cracher le morceau. La chose qui le perturbait depuis tout à l’heure c’était que j’étais parfait à ses yeux et qu’il avait l’impression, enfin, je crois, qu’il ne me méritait pas ? N’importe quoi ! Il s’inquiète toujours pour un rien, mais c’est comme ça que je l’aime, c’est Loe. On dit qu’il y a toujours une part de féminité dans un mec et en fait, c’est pas faux, quand on regarde Loe, il a cette particularité de se prendre la tête facilement, du moins quand il s’agit de nous, et je suis là pour le rassurer, c’est mon rôle. Il me donne un coup et ça me fait sourire, je le tire contre moi pour le chatouiller un peu, parce que je veux le voir sourire un peu.

« Dis pas de bêtises, c’est moi qui suit chanceux de t’avoir, tu sais pourquoi ? Si t’avais pas été dans ma vie, comme ça, j’aurais jamais compris ce que ça veut dire aimer et même si j’en aurais eu l’impression, j’aurais fini frustré, parce que je suis con et têtu et que j’aurais été capable d’être avec une femme... que j’aurais pas aimé, bref ça aurait été le carnage si t’avais pas pris ton courage à deux mains pour venir me chercher des poux, alors ne regrette rien, parce que pour moi t’es la plus belle chose qui me soit arrivée, on peut tout partager ensemble, on peut tout se dire, on est assez libéré pour faire des choses que ces petits couples miteux peuvent pas faire, dans ma vie c’est toi qu’il me fallait, c’est tout »

Je n’aime pas spécialement parler moi aussi de mes sentiments, c’est bien connu, on ne sait pas vraiment employer les bons mots nous les mecs, mais quand Loe a besoin de les entendre j’essaye au mieux de les formuler, même si c’est embarrassant et qu’il va quand même se moquer un peu, je sais que ça lui fera plaisir et qu’il comprendra que je ne dis jamais un truc comme ça dans le vent. Je l’embrasse encore et je me niche dans son cou, en fait j’aime quand il est un peu mouillé comme ça, parce que les draps prennent son odeur et parce que moi aussi je peux, je profite de l’étreinte un moment avant de lui mettre une tape sur les fesses aussi.

« Et comme je l’ai dit tout à l’heure, je veux rester avec toi toute ma vie, c’est trè~s long, tu vas devoir me supporter tout ce temps, tu penses que tu y arriveras ? »

Moi, je le supporterais toujours en tous les cas, lui, ses sautes d’humeurs que je connais par coeur, son corps, ses sourires, ses peurs, ce qu’il aime, ce qu’il déteste, ce qu’il fait quand il n’est pas bien, ce qu’il faut faire dans ces cas là... bref, je le connais sur le bout des doigts et je ne regretterais jamais de m’être donné la peine de m’y intéresser. Je ne suis pas vraiment un acharné, quand on ne s’intéresse pas à moi je ne cherche pas forcément, mais lui il m’a donné envie de le faire et il n’y plus eu besoin de me donner un intérêt pour que je vienne chercher à savoir des choses sur lui. Si je le connais autant c’est que vraiment je l’aime, et je n’ai pas envie qu’il pense qu’un jour je le laisserais, c’est le seul à vrai dire qui me satisfait, qui me correspond, avec qui j’ai cette complicité, le seul qui me manquerait vraiment et qui pourrait créer un trou dans ma poitrine s’il s’en allait et qui serait irremplaçable. Je crois que c’est la seule personne dont je ne pourrais me remettre s’il venait à me manquer, le seul, vraiment... même ma famille à un peu moins d’importance, c’est pas négligeable ça je crois.

« Je t’aime, alors t’as pas intérêt à faire semblant d’hésiter sinon je te dévore et vu ce qu’on a fait hier, tu t’en remettras jamais ~ »

Okay, c’est un peu narcissique, mais hey, j’ai le droit de me venter un peu ! On a quand même assuré... et puis, je pensais pas au début, mais c’est vraiment allé. Et j’hésiterais pas à recommencer, et à expérimenter d’autres choses, même si je vais surement avoir du mal à les lui dire, c’est toujours difficile d’avouer. Enfin, j’ai pas peur cela dit, vu ce qu’il a demandé lui, je ne vois pas pourquoi il refuserait mes idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 20 ans
ϟ feat. : Kim JaeJoong
ϟ DC : Shim ChoiKang (ChangMin TVXQ! )
ϟ messages : 48

MessageSujet: Re: /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|   Lun 6 Mai 2013 - 20:15

J’ai peur de vieillir ,je n’ai jamais accepté tout les changement physique par lesquels j’ai du passer. Mais celui que je redoute le plus n’est pas encore arrivé, plus jeune je m’imaginais même trépasser avant, tout ça m’effraie bien trop, me dégouterai presque .
Je n’ai pas envie que mon teint de porcelaine devienne blafard, que ma peau si lisse et douce se brunisse et finisse creusée par le temps . Voilà peut être pourquoi je fais tout pour être libre ,réaliser toutes mes envies et rêves car je sais qu’en prenant de l’âge je perdrai gout à la décadence, et mon charme opérera bien moins .
Morgan dit qu’il m’aimera toujours et je n’ai aucun mal à le croire, mais cet peur absurde est très personnelle et même un peu narcissique, mais j’assume ,je suis doté d’une beauté froide presque sans défaut ,je peux contrôler toutes les transformation actuelle que mon corps subit ,mais je serai impuissant face au années qui s’écoulent ,et ça me rend malade. Ça peut prêter à sourire car je n’ai que dix-neuf ans, mais pour moi c’est une vraie peur.
Il me chatouille, ses doigts osseux glissent sous mes bras, mes cotes et mes flans ,il a une telle dextérité que je ne peux que me tordre de rire ,perdant immédiatement le file de mes pensées peu joyeuses. J’aime Morgan, il arrive quoi qu’il est à me faire retrouver le sourire ,oublier mes malheurs et mes souffrances. Je ferme les yeux en essayant de reprendre mon souffle alors que ses gestes s’atténuent ,il finit même par reposer sagement ses mains sur mes cuisses. Je caresse ses doigts en l’écoutant ,ses mots me font rêver mais sourire aussi, je me retrouve bien là, à changer d’humeur si rapidement, suffit parfois d’un seul mot pour que ma grimace se change en un sourire franc.

« C’est clair que t’as pas ce souci là au moins, jamais tu ne seras frustré avec moi , parce que quand tu veux, moi je le veux aussi . Et c’est vrai! J’ai eu du mal à attirer ton regard !Tu me prenais un peu de haut, alors que je sais pertinemment que tu rêvais de dévorer mes petites fesses. »

Je secoue vigoureusement la tête, les paupières plissées le menton levé, fier je tourne la tête vers lui et appuie mon index entre ses deux yeux, pour le faire loucher . On s’est sauver mutuellement ,lui était destiné à finir sa vie frustré, aigre et agressif parce que la femme qu’il aurait épousé ne lui correspondrait pas .Moi ce n’est pas mieux, j’aurai fini par coucher avec des tas de garçons, j’aurai sans doute trouvé une place dans un bordel ou au coin d’une rue ..C’est dur ,mais je me connais trop bien , je suis fragile autant physiquement que mentalement, j’ai besoin d’un guide, d’une personne sûre , capable de m‘encadrer et me soutenir.
On échange un sourire un peu gêné, ses paroles me tournent dans la tête elles sont si douces, si rassurantes je ne me lasserai jamais de ce coté un peu nounours qu’a Morgan ,ça fait parti de lui et j’y tiens beaucoup.
Ce serai un rêve de pouvoir passer ma vie entière avec lui, mais j’aimerai que le temps n’ait pas d’impact sur nous ,que nous restions tel que nous sommes, jusqu’à la fin de nos vies. C’est puéril mais j’assume .
Mon esprit un peu dérangé réagit immédiatement sous son insinuation osée et à peine cachée, je tourne la tête vers lui, le sondant pour m’assurer qu’il assume bien ses mots, mais je connais déjà la réponse.

« han? J’ai une étrange envie d’hésiter ,bizarre non? Parce que je n’ai pas trop d’imagination, alors explique moi ce qui m’attends si je me rebelle . »

Hier, tout était parfait ,il a bien voulu réaliser l’un de mes fantasmes ,il y a prit gout et y à même joint quelques uns de ses propres désirs ..je suis vraiment curieux et impatient de découvrir tout ce que son esprit pervers renferme . Ma bouche s’en ouvre mais je la couvre aussitôt d’une main, y étouffant un bâillement .Je suis épuisé par cette journée, je n’aime pas toutes ces révisions intensives que je m’impose, et même si je sais que c’est pour mon bien, je ne peux pas m’empêcher parfois de regretter cette liberté, cette insouciance que j’ai quitter quand j’ai décider de me caser. Elle ne m’aurait mener nulle part ou droit dans le mur, mais ça fait du bien de ne plus réfléchir au conséquence de nos actes, de nous laisser porter par le vent ,rien qu’un court instant .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: /FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|   

Revenir en haut Aller en bas
 

/FLASHBACK/ my dear, I want you |HOT|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Bruitage Flashbacks/Rêves
» You arrived at Panic Station... ♫ [FLASHBACK Viclympe]
» mensonges et faux-semblants (sinbad - flashback)
» MDK: My Dear Killer...
» (flashback) back for good • hamilton fam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
SEOUL & CIE ∞ NOW & BEFORE
 :: Itaewon 이태원
-