WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 18 ans
ϟ feat. : Eun Jeong [T-ARA]
ϟ messages : 61

MessageSujet: Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]   Jeu 28 Fév 2013 - 3:11

Watching you by far...

Ahn Sook Hee & Moon Dak-Ho

    Cette île ne me faisait pas de cadeau, depuis que j’y étais. En plus, je n’avais presque rien dans mes bagages. Mon départ était légèrement précipité donc… Il aurait fallu que je puisse emprunter aux autres, mais, bien que je fasse mon possible pour aider, les gens avaient tous un mécanisme de défense, un égoïsme qui était propre à l’être humain. L’instinct de survie. Partager voulait dire moins pour soi et moins pour soi lorsqu’on est perdu sur île pratiquement déserte, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Bref, j’avais faim et soif, un peu aussi. Mais surtout faim… j’adorais manger et heureusement, je ne prenais pas une once de graisse. Pourquoi, je ne sais pas, mais je me compte chanceuse ! J’adore manger, s’il fallait que je fasse attention à ma ligne, je ne saurais comment vivre ! Il aurait fallu que j’aille ailleurs sur l’île, pour trouver de quoi manger, mais pour le moment, je n’en avais pas envie, non pas du tout… peu importe à quel point j’avais faim…

    Dans l’avion, il m’avait probablement prise pour une folle à le fixer. Oui, probablement. Mais ce n’était pas grave, j’étais habitué au jugement des gens. Il lui ressemblait. Beaucoup, vraiment beaucoup, enfin, physiquement. Bref, j’avais pensé à mon meilleur ami, à celui dont j’étais… amoureuse, en le voyant la première fois et je n’avais pas pu m’empêcher de le fixer à bord de l’avion et s’il m’avait prit pour une folle, qu’est-ce que j’en aurais eu à faire, hein, de toute manière, l’avion atterrirait à Pékin et je l’aurais plus jamais revu, le mec !

    Mais la vie avait été plus cruelle. Elle nous avait abandonné sur une île au milieu de nulle part et maintenant bah… je ne suis certainement pas dans ses bonnes grâces. Et des bonnes grâces, on en avait de besoin sur cette île. Enfin, qui sait si ce qu’il avait dans sa valise pourrait servir… Peut-être en avait-il, de la nourriture, lui ?? Bref, là n’est pas la question.

    J’ai continué à l’observer. Depuis que je suis sur l’île, je veux dire. J’ai continué à l’observer. J’ai réalisé que finalement, il n’était pas du tout comme mon meilleur ami. Il était totalement… quelqu’un d’autre, de différent. Mais aussi étrange que cela puisse être, j’aimais sa façon d’être différent. J’avais remarqué qu’il ne souriait pas souvent, qu’il ne parlait pas beaucoup non plus, mais je le voyais agir. Et d’une façon ou d’une autre, mon cœur finissait par battre quand je le regardais. C’était horrible, détestable effet secondaire. Les sentiments c’était le mal et j’étais bien placé pour le savoir. Mais je continuais à l’observer. Parce qu’il m’intriguait. Comment une personne qui ressemble tellement à une autre pouvait être si différente ??

    Oui c’était pour ça que je l’observais, tout simplement parce que j’étais curieuse et que je voulais la réponse à cette question. Ou alors peut-être que de le regarder, comme ça, c’était devenu une habitude. Peut-être que j’aimais bien le regarder. Peut-être que c’était mon seul plaisir sur cette île que de le voir.

    C’était idiot. Je détestais le fait que j’appréciais le regarder. Je détestais aussi lorsqu’il venait trop près. De loin c’était bien. De près c’était… douloureux.

    Il devait probablement me prendre pour une stalker folle à lier. Il m’avait déjà aperçu en train de l’observer et je ne faisais pas vraiment d’effort pour être subtile ou quoi que ce soit. Mais ça ne me dérangeait pas. Il me foutait la paix et je lui foutais la paix, enfin, du mieux que je pouvais, disons. Je ne lui parlais pas, non !? Alors dites-moi comment je pouvais être dérangeante, hm ? Bon d’accord. Je l’étais sûrement, dérangeante, mais je n’y pouvais rien. J’essayais de détourner mon regard, vraiment, mais j’en étais incapable. C’est comme si des aimants m’empêcher de regarder ailleurs.

    Rha j’ai une volonté de merde, en gros !

    Tellement occupé à le fixer, je ne remarquai pas qu’il s’en venait. Qu’il s’approchait. Puis lorsqu’il fut à ma hauteur, il était trop tard pour que je me sauve, pour que j’aille ailleurs. Je soupirai donc, désespéré, faisant comme si ça m’ennuyait horriblement qu’il soit devant moi – ce qui était le cas, tout compte fait.

    « Tu veux quelque chose ? »

    Lui demandais-je finalement. Blasé. Stoïque. Pas comme moi du tout, en gros. Comme quelqu’un d’autre, comme la personne que je devenais quand j’essayais désespérément de cacher quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 23 ans
ϟ localisation : Couché sur la plage
ϟ feat. : Park Tae Jun
ϟ messages : 26

MessageSujet: Re: Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]   Ven 1 Mar 2013 - 0:59



† STOP LOOCKING ME!!
Ah… Le doux clapotis des vagues, le remous qui vient tout en douceur bercer mes oreilles. Le vent qui vient doucement caresser mon visage, transportant de douces odeurs salines de la mer et le sable chaud de la plage. J’étais là, sur cette plage, couché sur ce sable réconfortant, face au ciel bleu et dépourvu de nuages. Mes paupières étaient closes et je rêvassais. Je faisais voyager mon esprit au travers de mes souvenirs, j’écoutais les bruits qui m’entouraient. Les clapotis des vagues, bizarrement, me rappelaient les démarches assurées des femmes à talons hauts qui se dirigeaient vers leurs vols. Les oiseaux qui chantaient me procuraient des visions d’avions qui atterrissent, par chance, à la destination. Dans mon rêve, je rêve que ce rêve n’est qu’un rêve. Je suis assis, un foulard cachait mon visage endormi, tout comme dans mon rêve de mon rêve. J’attends. Oui j’attends mon vol, je suis quelque peut nerveux de mon retour en Chine, cela fait bien longtemps que je n’ai pas parlé le mandarin et celui-ci est quelque peut rouiller.

La voix rauque d’un goéland me réveille en sursaut. Mais lorsque j’ouvris les yeux, je m’apercevais que ce n’était que la voix de l’hôtesse de l’air qui annonce mon vol. Dans mon rêve, je me suis levé, j’ai pris mes valises et fourré mon foulard dans la poche arrière de mon jean. D’un pas… Anormalement rapide, je m’étais dirigé vers la file de mon vol. L’hôtesse m’accueillis avec, un très joli sourire que je ne pris pas la peine de rendre, et, en lui arrachant presque les billets des mains, je me dirigeais vers mon siège. Je regardais au travers du hublot, je regardais le ciel, le ciel bleu, presque joyeux, dépourvu de nuages. Étrangement, ça faisait un moment que je me sentais mal à l’aise, oui je crois que c’est l’expression et le sentiment que j’éprouvais. Mais par grand mystère, mon rêve était dérangé par le même sentiment dans mon illusion de rêve. Ces sentiments étaient les mêmes, étaient-ils déclenchés par la même personne?

Toujours face au hublot, je fronçais des sourcils et je risquais un regard à mon voisin, qui était entrain de… Me reluquer!? Mais c’était qui cette nunuche!? Qu’est-ce qu’elle a à me regarder comme ça!? C’est la première fois qu’elle voit un mec? Non, mais elle ne fait pas que me reluquer, elle me fixe carrément! Elle n’est pas bien dans sa tête ou quoi!? C’est quoi le problème, ce n’est plus de coutume de ne pas fixer un inconnu ainsi? Les bonnes manières ont-elles changé aussi radicalement en Asie? Ok… C’est vrai que je n’ai jamais respecté les bonnes manières, mais, quand même! Arrête de me regarder ainsi la psychopathe!

Je lui avais lancé un regard mauvais puis cette sensation. Vous savez, la sensation que tout le monde redoute, sans même s’en apercevoir? Vous l’avez surement déjà eu, un moment où vous y attendez le moins. Lorsque vous êtes couché, généralement sur le dos, et que tous va bien, que vous rêvassez et…. BAM… Vous tombez! Cette sensation de vide m’a arrachée de mon rêve. Elle me fit sursauter, tellement fort, que je me suis assis sur la plage qu’était le rêve de mon rêve. Oui… Je voulais fuir la réalité, mais malheureusement c’était impossible. J’étais coincé sur cette île. Essoufflé et en sueur, en cause de la sensation du vide, je regardais l’horizon. Je regardais la beauté de l’infini. Cette mer calme qui, cachotière, peut être tout aussi en colère à quelque pars loin, très loin. Je me suis levé, j’ai mis le foulard, qui recouvrait mon visage, dans mon sac de voyage, celui que j’étais accoter dessus plus tôt, puis je me dirigeais vers le bord de la douce mer, afin de m’y rincer le visage.

Pendant que je lavais la sueur, l’impression de se faire épiler avait refait surface. En fait, elle n’était jamais partie, depuis un moment déjà je savais que mes faits et gestes étaient surveillés. Au début je n’avais pas réagi, mais là, je devais savoir. Je secouais mes mains pour enlever le surplus d’eau et les essuyais sur mes cuisses, je me retournais et, surprise! Qui vois-je? L’espionne internationale qu’est mon ancienne voisine de siège! Intérieurement je grognais, je serrais des poings et me dirigeais, d’un pas pressé vers elle. Le guépard allait tuer la gazelle. Une fois arrivé à sa hauteur, d’une voix presque nonchalante elle me demandait «Tu veux quelque chose?» Bon cette fois j’explosais, je m’étais retenu dans l’avion, mais là rien à perdre!

«Si je veux quelque chose!? Non, mais c’est moi qui devrais te le demander! C’est quoi ton foutu problème!? Ça fais je ne sais combien de temps, enfin si, depuis qu’on était voisin dans l’avion que tu n’arrêtes pas de m’observer! C’est quoi l’truc, t’es obsédée!? Non, mais c’est gênant à la fin! Décroche bordel!»

© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 18 ans
ϟ feat. : Eun Jeong [T-ARA]
ϟ messages : 61

MessageSujet: Re: Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]   Ven 1 Mar 2013 - 11:05

Mon frère aurait eu honte de moi s'il me voyait. Il me dirait d'arrêter de fixer comme une imbécile et moi j'aurais dit un truc genre ''Je fixe pas!''. Super constructif, je sais... et lui, il aurait rit, sachant très bien que de s'obstiner avec moi ne menait à rien, j'étais bien trop entêté. J'aimerais tellement qu'il soit ici, avec moi. J'aimerais qu'il soit là pour me dire qu'on allait être sauvé, qu'un jour ou l'autre, nous quitterions cette île et tout irait pour le mieux. Nous pourrions retrouver nos deux petits frères et notre père. Et tout le reste, notre vie. Mais il n’était pas là et parce qu'il n'était pas là, tout cela me semblait difficile à croire. Il n'était tout simplement pas là pour m’insuffler de l'espoir comme il l'avait toujours été. Lui et moi, on n'avait toujours pris soin l'un de l'autre, tout en s'occupant des plus jeunes, évidemment... mais il avait bien plus pris soin de moi que moi de lui et je m'en rendais compte maintenant. J'étais égoïste, c'était un fait. Mais nous étions une famille et ma famille me manquait horriblement. C'était la chose la plus importe pour moi, ma famille et de penser que j'étais coincé ici, sachant que je ne pourrais jamais les revoir... c'était difficile. Trop, peut-être...

Alors je trouvais des moyens de m'évader, quelque part dans ma tête. Donc je le regardais. Sa ressemblance avec mon meilleur ami, avec Kang Dae, me rassurait, j'avais eu l'impression au début, lorsqu'il était de dos, de le voir... qu'il allait se retourner, me sourire et courir vers moi, pour me prendre la main, me convaincre d'aller à la mer. Me prendre par le cou et m'ébouriffer les cheveux. Il voudrait jouer, il voudrait s'amuser. Mais comme je disais, plus je l'avais observé plus je m'étais rendu compte que peu importe leur ressemblance physique, ils n'étaient pas du tout pareille, en fait, tout les différenciait. C'était mieux et pire à la fois. Mieux parce que ça me faisait revenir sur terre, parce que même s'il était complètement l'opposé de Kang Dae, ça me plaisait probablement trop. Pire parce que ça m'empêchait de rêver, parce que ça me rappelait que personne ici n'était avec moi et que nous étions tout simplement seuls avec nous même.

Au fil du temps, j'avais arrêter de penser à Kang Dae en le regardant. J'avais commencé à me demander qui il était... c'était quoi son nom ? Il faisait quoi avant de s'écraser ici ? Pourquoi prenait-il ce vol pour Pékin ? Et surtout pourquoi ne souriait-il jamais ? Bon d'accord, la situation n'était pas vraiment la plus joyeuse, mais quand même... que lui était-il arrivé ? Était-il tout simplement comme ça ? Enfin, sa vie était-elle si triste ?

Au fond, je ne savais rien de lui.

Mais il s'était approché et je lui avais demandé s'il voulait quelque chose et j'aurais du m'attendre à ce qu'il soit fâché. Mais pour le moment ça m'énervait plus que d'autre chose. Il ne pourrait pas juste... ne pas se préoccuper de moi ? Faire comme s'il ne savait pas que je le regardais ? Je n'avais pas envie de m'engueuler avec lui, j'étais las, je me sentais faible et fatigué et maintenant qu'il était proche de moi on aurait dit que c'était pire.

« Si je veux quelque chose!? Non, mais c’est moi qui devrais te le demander! C’est quoi ton foutu problème!? Ça fais je ne sais combien de temps, enfin si, depuis qu’on était voisin dans l’avion que tu n’arrêtes pas de m’observer! C’est quoi l’truc, t’es obsédée!? Non, mais c’est gênant à la fin! Décroche bordel! »

Je ne lui avais jamais parlé. Je n'avais jamais vraiment entendu sa voix. Pourtant, je ne fis que soupirer en l'entendant parler. Comme si ce qu'il me disait était la chose la plus ennuyante au monde. Je le détestais déjà. Je crois. Bon d'accord, pas du tout, mais c'était beaucoup plus facile comme ça. Je restai calme, face à ses accusations - qu'elle soit vrai ou pas, je n'allais pas m'énerver, non, j'allais rester zen, c'est bien d'être zen... et j'en suis totalement incapable en général, mais ça va, je vais réussir... ahum..

« Mon problème : toi. Obsédée : non. »

Oui. Mon problème c'était lui. C'était le fait que pour une raison qui m'était totalement inconnu, je me sentais étrange lorsque je le voyais. Lorsque je le regardais. Le problème c'était que mon cœur avait décidé d'en faire qu'à sa tête, stupide qu'il est... Je ne croyais pas être obsédée, non. J'étais juste trop curieuse et intrigué. Et peut-être amou-... non c'est stupide.... 'fin bref, s'il fallait que je sois obsédée le pauvre... Bon d'accord, ce n'est pas vraiment mieux que je le regarde sans arrêt, que je l'observe. Je me sentirais mal aussi. Je me levai, en soupirant et en essuyant le sable que j'avais sur les mains sur mes cuisses.

« Premièrement, je regarde où je veux, tu peux pas y faire grand chose, même si tu voudrais. Ensuite, s'il fallait que je sois obsédée alors t'aurais pas finis avec moi. Maintenant que j'ai - du plus gentiment que j'ai pu et du plus calmement, surtout - répondu à tes questions, tu te sens mieux là, ça va ? Je veux dire, réponses satisfaisantes ?? »

Ça y est, je commençais à le perdre, mon calme, et je n'aimais pas ça, s'il ne s'en allait pas bientôt, je savais très bien que j'aurai de la difficulté à me retenir. Je suis trop impulsive, ça avait été un exploit que je sois capable de dire plus que deux phrases calmement alors qu'intérieurement, j'étais totalement énervé. Je bouillais. Je ne voulais pas qu'il soit là. Il ne m'aimait déjà pas et c'était normal, enfin, j'étais que la folle qui le fixait en permanence, alors s'il fallait que d'une manière ou d'une autre il perce toutes mes défenses, ça serait catastrophique. Je me sentais menacé, lorsqu'il me parlait, lorsqu'il était si près, lorsqu'il me portait un quelconque intérêt, aussi négatif puisse-t-il être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ âge : 23 ans
ϟ localisation : Couché sur la plage
ϟ feat. : Park Tae Jun
ϟ messages : 26

MessageSujet: Re: Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]   Ven 8 Mar 2013 - 0:07

Si mes grands-parents avaient été présents, ils m’auraient probablement grondé pour mes propos et ma crise de colère, qui selon eux aurait probablement été inutile, mais moi, oui moi, moi je n'y pouvais rien, ma crise de colère était impulsive je l’avoue, mais j’avais mes raisons personnelles. Comment ne pas ignorer quelqu’un qui fixe tes faits et gestes depuis que je suis coincé sur cette île! Était-ce une bonne raison? Je ne crois pas… Mais c’était ma raison, et sur cette île, il faut bien trouver quelque chose à faire… Non? En plus, mes grands-parents, ils ne sont pas ici, et ce qu’ils ne savent pas ne leur fait pas de mal… Enfin, c’est ce qu’on dit.

Mais lorsqu’elle me dit que c’était moi son problème, oh elle n’aurait jamais dût dire ça! Je bouillais de l’intérieur, si j’avais été dans un manga je vous jure que j’aurais le visage gonflé, rouge comme une tomate et les oreilles qui boucanent. Oui oui, c’est comme ça que j’aurais été représenté! J’en suis persuadé, mais passons à ce détail et revenons à mes moutons. Surtout à mon mouton, qui était cette fille. C’était la première fois que je lui adressais la parole et j’avais le gout de la frapper plus fort que n’importe qui d’autre! C’est absurde je le sais, de vouloir frappé quelqu’un juste parce qu’elle te regarde, mais moi je suis ainsi. Impulsif, et probablement un peu bête. Bon ça y est, même si je ne la connais pas beaucoup, je la déteste, et ce, encore plus que n’importe qui que je pourrais détester sur cette stupide île. Je la déteste plus que cette île!

«Moi? Je ne t’ai jamais parlé avant cet instant alors… Pourquoi moi?»

Oui pourquoi moi? Pourquoi il fallait que ça tombe sur moi, que j’aie une folle espionne qui me suit partout? Elle ne pouvait pas s’acharner sur quelqu’un d’autre? Genre…. Un palmier? Il me semble que ça aurait été plus simple, et nous aurions pu éviter cette querelle. J’étais fatigué et à bout de nerfs, surtout par cause de cette maudite île, si seulement j’avais manqué mon vol! Bref, elle ne tombait pas bien celle-là.

« Premièrement, je regarde où je veux, tu ne peux pas y faire grand-chose, même si tu voudrais. Ensuite, s'il fallait que je sois obsédée alors t'aurais pas fini avec moi. Maintenant que j'ai - du plus gentiment que j'ai pu et du plus calmement, surtout - répondu à tes questions, tu te sens mieux là, ça va ? Je veux dire, réponses satisfaisantes ??»

Je lui souris tout simplement, chose rare que je fais habituellement.

«Viens j’ai un secret à te dire…»

Je lui fis un signe du doigt, pour qu’elle s’approche. Elle devait probablement avoir des doutes à mon changement de caractère soudain, mais bon je m’en foutais un peu. Je m’approchais de son oreille et pris une respiration pour entamer une phrase, mais au lieu de lui parler je me reculai un peu et lui asséna une petite claque derrière la tête.

«Va donc regarder ailleurs si j’y suis!»

[Eh mon Dieu, pardons c'est vraiment court ._.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Watching you by far... [PV Moon Dak-Ho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Sunrise On Another Moon"
» readanim.jar ?
» Olivia Ong : Fly me to the Moon
» ::en attente:: Moon Jongup débarque
» Eternal Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
THE ISLAND ∞
 :: ↬South :: Plage
-