WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ âge : 20 ans
ϟ localisation : Vers la civilisation ! Yeah !
ϟ feat. : Jang Dongwoo
ϟ DC : Gwak Na Yong & Zheng Huan Yue
ϟ messages : 74

MessageSujet: La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]   Lun 28 Jan 2013 - 20:56

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

    Le réveil était… difficile. Ouais, c’était un euphémisme. Il n’avait pas dormi plus de deux heures. Tout ça à cause d’une boule de poil – du nom de Tamu – qui avait réussi à manger un truc pas fait pour lui. Bon… c’est vrai qu’ils avaient une excuse pour ce genre de choses les deux frères… n’ayant pas été sevré correctement, leur mère biologique n’a pas eu le temps de leur inculquer ce qu’ils pouvaient et ce qu’ils ne pouvaient pas manger. Malgré ses efforts, Se Kyun en subissait régulièrement les conséquences… Mais il ne pouvait leur en vouloir, ils étaient si choux ses bébés pandas roux ! Enfin, il trouvait tous les animaux choux… donc il ne pouvait en vouloir à aucun d’entre eux. Son nez le chatouillait depuis un moment déjà… et en ouvrant les yeux, il comprit tout de suite pourquoi. Tamu avait décidé de l’étouffer pendant son sommeil, il n’y avait pas d’autres solutions. Il sourit doucement. C’est fou comme il aimait cette bestiole. Il le poussa néanmoins de devant son visage pour pouvoir respirer. Ce dernier émit un gémissement de contrariété… Ah bah au moins, il semblait aller mieux s’il avait l’énergie pour râler !

    Il se redressa lentement. Il devrait penser à trouver quelque chose de plus confortable que ses feuilles pour son lit… ou en trouver des plus fraîches. En passant, il en prendrait pour Jun, histoire de lui rendre service ! Et peut-être qu’à ce moment-là, elle acceptera mieux la présence d’Usiku et Tamu ? On ne pouvait pas savoir sans essayer ! Il caressa distraitement le vendre de son petit bébé… Il se demandait bien où était son petit frère, celui-ci avait un caractère encore plus… intéressant, si on peut dire ça comme ça. Il jeta un regard rapide à ce qui l’entourait. Il n’y voyait pas Jun… Mais il ne s’en inquiétait pas vraiment. Ce n’était pas comme s’ils se collaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Non, ils n’étaient pas vraiment proches… ou tout du moins pas encore. Mais ils étaient tellement différents qu’une entende entre eux deux semblaient impossibles. Bon, peut-être pas à ce point mais tout le monde avait bien du mal à les imaginer comme « amis », il faut bien l’avouer. Il y avait plus de chance que ce soit explosif qu’autre chose.

    Néanmoins, Se Kyun faisait des efforts. Il voulait que les choses se passent bien, le mieux possible ! Et pour cela, il était persuadé qu’il devrait faire comprendre un jour à Jun à quel point les animaux étaient essentiels dans sa vie… Mais ce ne serait certainement pas pour tout de suite. Non, en ce moment il voulait plutôt se concentrer à augmenter leur confort. Enfin, confort était peut-être un bien grand mot… Mais il savait néanmoins que ce n’était pas en restant là, couché sur une paillasse de feuilles, qu’il ferait bouger les choses. Il se leva d’un bond, son énergie légendaire brusquement au rendez-vous. Cela ne semblait pas être au goût de Tamu… C’est vrai que ce dernier aimait bien que son maître paresse avec lui, comme il savait si bien le faire. Il rit en voyant l’animal tenter de se cacher dans un recoin de la pièce. Il lui courut comme s’il jouait avec un petit enfant et lui donna un gros câlin lorsqu’il l’eut attrapé. Tamu se débattait mais Moka le connaissait bien, vu qu’il l’avait élevé, c’était plus pour la forme qu’autre chose. Il avait vite compris qu’apparemment, même les animaux avaient… une certaine fierté… ce qui était très rigolo à son avis !

    Il relâcha la « pauvre bête » qui grogna avant de trottiner pour sortir de la cabane. Avant de revenir aussi encore plus vite dans ses jambes. Oh ! Quelque chose devait lui avoir fait peur à l’entrée ! Jun ? Qui d’autre s’aventurait chez eux ? Il passa sa main sur la tête de Tamu, histoire de le rassurer un peu. « C’est toi Jun ? » Il lança un nouveau coup d’œil… jusqu’à l’endroit où ils stockaient leur nourriture. « Ah ! Désolé, j’ai pas encore été cherché quelque chose à manger ! » Aich, lui qui espérait partir sur de bonnes bases avec la demoiselle aujourd’hui… Il pouvait faire une croix dessus. Déjà qu’étant végétarien… et défenseur des animaux, il était bel et bien incapable de chasser, même pour les beaux yeux de Jun. Alors il se contentait de ses connaissances en herbes, en fruits et poissons (oui, cela il mangeait sans trop de problèmes) pour ravir le mieux possible leur estomac. Ce n’était pas tous les jours une réussite, d’accord, il n’était pas un pro de la cuisine, non, lui son truc, c’était la lessive. Ah tiens ! Il pourrait proposer une fois à Jun de lui laver ses vêtements ! Quoi… c’est trop intime ? « Tu es là ? » Oui, il devait quand même s’assurer que c’était bien elle… il avait entendu dire qu’il y avait eu des voleurs dans certaines cabanes voisines…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Re: La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]   Mer 30 Jan 2013 - 18:04


J’étais sortie tôt, pour ne plus avoir à supporter Se Kyun et ses animaux plus longtemps. La spa c’est pas chez moi. J’aurai pu me retrouver avec n’importe qui d’autre, mais non, il avait fallu que ce soit lui. Le stupide et végétarien, beaucoup trop bavard. Je n’ai pas eu de chance, je n’en ai jamais. Je me suis habituée à sa présence, il n’est pas méchant, juste… irritant. Il voulait toujours bien faire, mais moi ce que je veux, c’est de la viande, de la bonne viande, pas des fruits et des plantes aux noms étranges. Je crois qu’il ne me comprend pas, nous ne vivons pas dans le même monde. Le sien ressemble sûrement à un grand arc en ciel, plein de petits poneys, mais c’est aussi ce qui fait son innocence et sa fragilité. Je lui crie toujours dessus, mais malgré tout, je me suis attaché à ce garçon infernal.
En revanche, je n’ai jamais apprécié les animaux et il en avait ramené deux dans notre cabane. J’ai souvent pensé à changé d’endroit, mais je n’ai jamais réussit à le laisser seul, j’aurai trop peur qu’il se blesse par maladresse. Je l’avoue, j’ai tout de même tendance à veiller un peu sur lui.

Je ne suis pas facile à vivre, mais il n’a jamais rien dit, il ne s’est jamais défendu contre mes attaques. J’admire sa patience et sa gentillesse. Je ne sais même pas s’il serait capable de se mettre en colère.
J’avais trainé dehors, un peu à la plage, en cherchant Mun Hee mais sans succès. Un peu déçu je m’étais rabattu sur la cascade histoire de respirer un peu d’air frais et de profiter du calme. Il n’y avait pas grand chose à faire sur cette île et c’était un moyen de m’échapper, de m’éloigner de tous les autres.
Mon ancienne vie me manque. Ma chambre et surtout mon intimité. Je ne sais pas pourquoi j’ai accepté de m’installer avec Se Kyun, mais maintenant, il est trop tard pour l’abandonner. Il oublierait sûrement de manger, trop occupé avec ses animaux. Ici, je n’ai plus la notion du temps, fini de courir toute la journée. Le seul souci était que je n’avais aucune idée de l’heure qu’il était et du temps que je passais à traîner un peu partout.

Estimant que j’étais partie depuis assez longtemps, j’ai reprit le chemin de la cabane. Evidemment il y avait cet affreux petit ours, ou panda, je ne sais pas, juste devant moi. Je lui ai soufflé doucement dessus pour lui faire peur. Bien que je n’aime pas les bêtes, je serai incapable de leur faire du mal.
J’entendais sa voix alors que je n’étais pas encore rentrer. Franchement, je n’avais pas faim et ce n’était pas toujours à lui d’aller chercher la nourriture. Parfois, je le faisais moi même pour éviter ses plantes bizarres et ses poissons. J’aime le poisson, mais rien ne vaut de la bonne viande. « Oui c’est moi, panique pas boulet. ». Je lui donnais toujours des surnoms pas très agréables, mais jamais méchants. Je ne serai pas étonnée qu’il apprécie simplement parce que je lui donne un petit nom, peut importe lequel, cela signifie que nous sommes assez proche pour que je puisse me permettre de le faire.
« C’est pas grave, on a qu’à manger un de tes trucs la ». Je fis un signe de tête vers un petit panda. Je le taquinais souvent, mais je le faisais si bien que parfois, il pensait que j’étais vraiment sérieuse.

Je retire mon gilet que je jette dans un coin de la cabane et m’assoit sur ce qui me sert de lit. « Tu peux pas lâcher tes bestioles et essayer de devenir un homme plutôt ? Tu me fais de la peine à jouer les nourrices. ». Je souris gentiment. Parfois j’ai vraiment l’impression de cohabiter avec une autre femme, mais je ne lui ai jamais dit. « Tu compte rester là à jouer les mamans toute la journée ? ». C’était une façon de faire la conversation et de savoir ce qu’il avait prévu.
Revenir en haut Aller en bas
ϟ âge : 20 ans
ϟ localisation : Vers la civilisation ! Yeah !
ϟ feat. : Jang Dongwoo
ϟ DC : Gwak Na Yong & Zheng Huan Yue
ϟ messages : 74

MessageSujet: Re: La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]   Ven 1 Fév 2013 - 22:22

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

    Oh ! C’était bien Jun ! Il reconnaitrait entre milles sa voix ! Sans trop savoir pourquoi, d’ailleurs… C’est juste qu’il s’en rappelait sans faire d’efforts. Peut-être que c’était à cause du truc de « binôme » comme tout le monde parlait ? Il en savait fichtrement rien et peu importait au fond. Cela ne changerait rien au monde. Alors… c’était pas si important que ça, non ? En tout cas, cela le rassura un peu. Ce n’est pas qu’il était trouillard, hein ! Juste qu’il préférait que ce soit elle que quelqu’un d’autre, rien de plus. Par contre, il se crispa dès qu’il l’entendit sous-entendre… qu’ils pourraient manger un de ses bébés pandas roux ! AH NON, ça, jamais de la vie ! Lui vivant, on ne toucherait pas à ses animaux ! S’il les avait sauvés, ce n’était pas pour qu’ils finissent en brochette sauce barbecue ! Et surtout pas pour remplir son estomac à lui ! Rien que d’y penser, il frissonna d’horreur et de dégout.

    Mais il se calma bien vite. De toute façon, c’était de l’humour, hein ? Il ne devait pas prendre ça au sérieux, n’est-ce pas ? Parfois, il en doutait. Même souvent, pour tout dire. Jun aimait la viande, contrairement à lui. Il ne savait pas encore à quel point mais quelque chose lui disait qu’il n’avait pas vraiment envie de savoir. Lui continuerait avec ses petites herbettes que cela plaise à la demoiselle ou non !

    Les mots de cette dernière… le troublèrent. Ce n’était pas la première fois que cela lui faisait ce genre d’effet. Peut-être qu’elle était douée pour toucher là où… ça faisait mal ? Enfin, pas forcément mal, mais là où Moka était faible… au point d’en perdre son sourire pour quelques secondes. Elle devait avoir un don pour voir les failles, les imperfections… les anomalies de Se Kyun. Après, restait plus qu’à voir si elle allait en profiter dans le bon ou le mauvais sens pour sa pomme ! Il verrait bien, comme on dit. Faire des prédictions pour le futur comme ça, c’était ni son fort, ni son truc. Lui préférait l’optimisme à toutes épreuves.

    Il fit un petit sourire gêné à Jun. « A quoi ça servirait d’être un homme ? Et puis… ses animaux ont plus besoin de moi que n’importe quel être humain. » C’était ce qu’il pensait sincèrement. Sans compter le fait qu’il était plus à l’aise avec les animaux qu’avec les Hommes. Et ce depuis tout petit. Ce n’est pas pour rien qu’il s’était lancé dans des études vétérinaires ! En plus, ici, il pouvait profiter de travailler et approfondir ses connaissances sur les bêtes comme jamais il n’aurait pu faire dans d’autres conditions ! Il devait prendre ça comme une chance ! Et bien oui, sans toute cette histoire, il n’aurait jamais connu ni domestiqué Ukisu et Tamu ! En pensant à ça, il reprit bien vite son éternel sourire qui dévore son visage. « Je pensais aller apprendre à Mun Hee à faire des sutures avec ce qu’on trouve sur l’île ! » Oh oui, son petit apprenti vétérinaire ! Moka l’aimait beaucoup ! Il faut dire que quelqu’un qui adore les animaux et qui fond devant ses petits bébés ne peut que lui plaire ! En y pensant… il aimerait bien que sa charmante colocataire apprécie un peu plus les animaux… cela leur permettrait de partager tellement plus de choses ! Car pour le moment… ils se révélaient être tellement différents que… et bien l’harmonie n’était pas au rendez-vous.

    « Dis… Tu voudrais que je fasse ta lessive aussi aujourd’hui ? Je pensais aller chercher aussi du nouveau feuillage pour les lits… T’as une préférence ? » Serviable. Oui, c’est certain, Se Kyun l’était. Peut-être trop pour être supportable parfois. Il sautillait d’un coin à l’autre dans la petite cabane, suivit par Tamu, rangeant par-ci par-là quelques maigres affaires qu’il possédait. C’est vrai que cette nuit, il avait foutu un bordel pas possible ! C’était pour le bien de Tamu, après tout ! Mais c’était le moment de faire un coup rapide de ménage pour que Jun ne souffre pas de sa présence… Était-ce de l’hypocrisie de vouloir à ce point plaire et être apprécié par Jun ?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Re: La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]   Lun 4 Fév 2013 - 15:21


Je connaissais bien Se Kyun, à force de passer du temps avec lui, il était facile de le cerner. Je savais taper ou ça faisait mal et surtout c’était trop simple de le taquiner, mais assez drôle. Je voyais sur son visage qu’il ne savait pas si j’étais sérieuse ou non. De toute façon, je ne suis pas certaine que le panda soit très bon gustativement, je ne voudrais pas en plus me rendre malade à cause de ces bestioles. Déjà je les supportais ici. En même temps je ne peux pas lui en vouloir d’aimer les animaux s’il souhaite devenir vétérinaire.
Je n’étais pas tendre avec lui et il m’arrivait parfois de culpabiliser, mais je n’étais jamais méchante ou cruel avec lui, je disais simplement la vérité, peut être un peu trop franchement. Je sais qu’avec lui, je ferai mieux de prendre des gants, de lui dire les choses gentiment, mais je veux qu’il s’endurcisse. On s’en prend plein la gueule dans la vie et c’est toujours les plus fragile qui trinquent.
Il n’a pas eu de bol d’être tombé sur moi comme binôme, je sui loin d’être facile à vivre.
J’ai appris à connaître son caractère et depuis les moins ou nous sommes ici, je ne l’ai vu qu’avec son sourire. Je ne sais pas ce qu’il cache derrière ses sourires. J’ai fait des études de psychologie, mais je me suis vite spécialisée dans une branche bien différente. Psychothérapeute ? ça ne m’intéresse pas, mais si un jour il a besoin de me parler, je serai la pour l’écouter.

Mun Hee ? J’avais oublié qu’ils se connaissaient. C’est encore plus irritant. « Tu le vois souvent ? ». Il avait piqué ma curiosité. Je n’allais quand même pas être jalouse de Se Kyun ! Ce serait le monde à l’envers, mais je lui en voulais un peu. C’était surement à cause de lui que certaine fois, Mun Hee annulait nos rendez vous. « Genre vous êtes amis ? ». Je n’avais jamais parlé de lui avec mon binôme, mais c’était l’occasion d’en apprendre un petit peu plus. Je n’ai parlé à personne de ma relation avec le blond, bien qu’il n’y ait pas grand chose à dire sur nous pour le moment. Est ce qu’ils se connaissaient vraiment bien ou est ce qu’ils se voyaient juste de temps en temps en échangeant des banalités ? Est ce qu’ils parlaient de moi parfois ou bien jamais ? Je secouais la tête pour sortir toutes ces questions de mon esprit. Ce n’était la moment de montrer trop d’intérêt.

« Je peux faire ma lessive toute seule, je peux même faire la tienne, je suis un peu plus douée pour ça. » Se Kyun était serviable, parfois un peu trop. Il voulait toujours faire bien et ça en devant un peu étouffant à certains moment. Il était plein de bonnes intentions et je ne pouvais pas le rembarrer de cette manière alors qu’il n’avait rien fait de mal. «Tu peux aller chercher des feuilles par contre, c’est une bonne idée, je commence à avoir le dos en compte. » Ce n’était pas évident de dormir presque à même le sol et c’était loin d’être confortables, mais c’était toujours mieux que de dormir dehors dans la poussière. Je ne pense pas qu’un jour à matelas tombe du ciel alors il fallait bien faire avec. « Ramène pas de plantes à manger par contre. J’en peux plus. »
Il ramenait toujours de quoi manger, mais je commençais à faire une overdose et mon corps avait besoin de plus que ça. « Un jour tu vas mourir si tu mange pas autre chose ! » Bon ce n’était pas forcément vrai, mais ce n’était pas sur l’île qu’il pourrait trouver des compléments alimentaires. « Tu devrais faire un peu plus attention à toi. » Faire passer les autres avant soit, c’est bien, mais il faut savoir prendre soin de soi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
ϟ âge : 20 ans
ϟ localisation : Vers la civilisation ! Yeah !
ϟ feat. : Jang Dongwoo
ϟ DC : Gwak Na Yong & Zheng Huan Yue
ϟ messages : 74

MessageSujet: Re: La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]   Mer 13 Fév 2013 - 20:55

    « Mun Hee ? Evidemment que je le vois souvent ! C’était son apprenti vétérinaire ! Et le baby-sitter d’ Usiku et Tamu ! » Pourquoi cela l’étonnait autant que Jun ne soit pas au courant ? Il était pourtant sûr de lui en avoir parlé un jour… Mais apparemment pas, vu comment elle réagissait. Bon, maintenant, elle l’était. Peut-être devaient-ils communiquer un peu plus pour que… l’entente se fasse mieux… Non ? Sa mère lui avait toujours dit que la communication était la base de tout et que l’on ne pouvait pas vivre sans. « Oui, c’est mon ami ! » De toute façon, il suffisait que quelqu’un lui sourit une seule fois pour qu’il la considère comme son ami… Ouais, ces critères étaient vraiment vagues. Mais c’était Se Kyun après tout, le type qu’on est pas certain s’il est vraiment gentil… ou vraiment abruti. Dépend la personne, la théorie changeait. Le plus souvent, c’était le côté abruti que les gens préféraient…

    Oh… Il comprenait… Ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, proposer à une fille de faire la lessive… Peut-être qu’elle trouvait gênant qu’il lave ses sous-vêtements ? Oui, certainement ! Ce devait être ça. Il n’insista donc pas. Il ne voulait surtout pas déranger… Bien qu’en général, tout son entourage savait son talent pour la lessive ! Si on pouvait appeler cela un talent… c’était sûrement plus une habitude qu’autre chose. Cela lui rappelait seulement l’Afrique ou on devait économiser l’eau et trouver de quoi faire du savon. En y pensant, il devrait refaire des essais pour voir s’il trouvait quelque chose de mieux que sa recette actuelle. Si c’était concluant, il partagerait avec joie le résultat avec Jun ! Rien que d’y penser, il avait le sourire aux lèvres. « Okay ! Je m’occuperai des lits ! J’ai vu un coin où il y avait des arbres intéressants… J’y irai certainement en fin d’après-midi ! »

    Oh, il était désespérément content de pouvoir aider. C’était plus fort que lui après tout… Même si cela avait tendances à désespérer les gens. Etre égoïste ? On ne le lui avait pas appris. Toute son éducation a été tournée vers le partage. De tout. Le seul moment où il y avait une « chance » ou un « risque » qu’il se rebelle… c’est lorsque cela concerne les animaux. Mais… se fâcher pour protéger quelque chose, est-ce vraiment de l’égoïsme ?

    Sur la question de la viande… c’est clair que Se Kyun était frileux. Très frileux. Il était bien incapable d’en manger. « Je… je trouve de quoi remplacer la viande, je survivrai ! » Semi-mensonge. La force n’était pas vraiment au rendez-vous, tout comme l’énergie. Il n’avait pas encore trouvé de quoi faire le plein de protéine sans toucher à de la viande. Mais Jun n’avait pas besoin de le savoir, non ? C’était juste un petit détail… Par contre… Là… pour lui trouver de la viande pour elle… il ne pouvait pas l’aider… alors il se tut simplement. Il était simplement hors de question qu’il chasse. Et quelque chose lui disait que le poisson ne convaincrait pas totalement Jun… « Oh ! Merci de t’inquiéter pour moi ! Mais vraiment, il ne faut pas ! Je suis désolé de t’imposer mon régime alimentaire… » Écœurant. C’est peut-être ce que pensait Jun à cet instant. Moka en faisait trop. Tout le temps. Il ne supportait pas que les gens le détestent… C’était peut-être ça son égoïsme à lui. Oui, sans aucun doute. Il devait être parfait, tout le temps. Plaire aux autres pour ne pas se faire rejeter. C’était épuisant autant pour lui que pour son entourage, c’était certain.

    « Et puis, je pense à moi ! J’ai Usiku et Tamu ! Vivre avec des animaux… c’est le rêve pour moi. » Et là, il ne mentait pas. Jamais il n’aurait imaginé pouvoir partager sa vie avec des pandas roux ! C’était tellement adorable comme petites bestioles ! Et sans mentir, chaque jour sur cette île, il apprenait beaucoup plus qu’un mois dans sa vie d’avant. « Mais… je suis désolée pour toi que tu doives te traîner un boulet comme moi comme binôme… Peut-être que tu trouveras quelqu’un d’autre avec le même signe ? » dit-il en ne pouvant s’empêcher d’amener sa main à son collier. Trop serré.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La colocation sur une île déserte... c'est sportif [PV Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EVANGELINE ♣ Qui peut bien vouloir de moi en colocation ?
» Pokémon World~ Une colocation extraordinaire.
» Pour le plaisir des yeux... sans prétention
» dételeurs Kadee
» cahier journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
RELAY, TAKE IT EASY ∞
 :: cemetery :: rps
-