WAI FERME SES PORTES ;o;
Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 Going crazy - ft Mun Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Going crazy - ft Mun Hee   Jeu 24 Jan 2013 - 17:58



« Please don’t judge me and I won’t judge you »


tenu:
 

Encore un jour à jouer les bons toutous, à faire comme si tout était normal, se trimbaler se collier à longueur de journée. On ne s’y habitue pas et on ne s’y habituera jamais. Mais aujourd’hui je laisse tout ça de côté, ma colère, mon envie de fuir. Aujourd’hui je profite de ma journée, du soleil et de la plage. J’enfile un de mes maillots de bains, ce qui n’est vraiment pas très pratique dans une petite cabane. J’ai du apprendre à faire avec, à ne pas avoir autant d’intimité que je l’espérais. Je me coiffe comme je peux avec mon petit miroir de poche et me maquille légèrement. Ce n’est pas parce que je suis coincée ici que je ne dois pas prendre soin de moi un minimum. Hors de question de me retrouver comme une vulgaire femme des cavernes devant Mun Hee, même si c’est simplement pour se baigner. Je veux être la plus jolie pour que son regard ne se pose sur aucune autre. Ce qui ne devait être qu’un jeu, s’est transformé en quelque chose de beaucoup trop réel et effrayant pour moi. On ne devait que s’amuser, les sentiments n’étaient pas sensées s’immiscer. Je supporte de moins en moins cette relation sans attache. Pourtant je serai incapable de lui en faire part, de lui balancer que finalement, il y a de fortes chances pour que j’aie succombé à son charme presque inexistant. Non, je ne perdrai pas. Je suis bien trop fière pour ça et je suis terrorisée à l’idée qu’il me rie au nez. Je ne sais pas ce qu’il ressent, et c’est extrêmement frustrant. Il n’est jamais sérieux et je n’arrive pas à lire entre les lignes peut être parce que justement, il n’y a rien à y lire.
Il me rend dingue, il me fait péter les plombs, je me prends une vague en pleine gueule à chaque fois que je croise son regard. Je ne me suis rendu compte de rien, ça m’est tombé dessus sans que je m’y attende. Moi, tomber amoureuse d’un idiot pareil ?! C’est risible mais c’est la réalité. Je déteste ce que je suis lorsqu’il est près de moi, je perds mes moyens, finis la femme forte pleine de confiance en elle.

On ne s’entend même pas ! On passe la plupart de notre temps à se disputer, on n’est jamais d’accord. Il aime tout ce que je déteste et il sait exactement comment me faire sortir de mes gonds. Il me connaît trop bien. J’ai beau essayé de rencontrer d’autres hommes, je n’arrive pas à m’attacher, ils ne m’intéressent pas. Il manque cet éclat dans leurs yeux, ils ne me font pas rire, je ne me sens pas à l’aise. Et ce n’est pas sur une petite île que je vais réussir à échapper à Mun Hee. C’est trop tard. J’ai le cœur qui s’emballe, j’ai le cœur qui déraille.
J’enfile un T-shirt blanc avant de descendre de ma cabane. Je déteste ça, je donnerai tout pour avoir une vraie chambre et surtout un lit.
Une fois en bas je m’étire et profite des rayons du soleil sur ma peau. Honnêtement, j’ai beau me plaindre souvent, cette plage est un endroit de rêve. Mes pieds dans le sable fins, je le cherche des yeux mais je ne le trouve pas. Soit il est en retard, soit il m’a posé un lapin et je sens déjà la colère monter en moi. Je serai blessé es’il ne venait pas.
Je m’assois près de l’eau en espérant qu’il ne tarde pas trop. Le sable chaud glisse entre mes doigts, je profite de ce moment de calme.

« Sale con. »

Je marmonne, énervée qu’il ne soit toujours pas la. Je déteste avoir envie de le voir, ou bien de penser à lui à longueur de journée. Je le déteste autant que je l’aime. Je dégueule sur la facilité des sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Ven 25 Jan 2013 - 20:02

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« I wish to tell you that the world is beautiful and it's beautiful to love. »


Le soleil brille de milles feux, et diffuse cette chaleur interdite sur l'île comme si on était en plein été. Sauf qu'ici, cette chaleur est pour le moment permanente, parfois, une vague douceur du froid vient se glisser sur nos peaux lorsque l'obscurité obstrue notre vision et décime nos esprits dans la nuit calme et douce. Mais ici, je ne connais que la chaleur meurtrière du soleil, et la chaleur de l'eau de la mer contre mes jambes à moitié nues. Je m'étire, en sortant de ma cabane en bois, vêtu d'un simple short gris étant alors torse nu. Je laisse les rayons de soleil venir assassiner mon visage pâle, et venir caresser mes abdominaux tout en illuminant mes cheveux blonds presque platines qui se trouvent être totalement en bataille. Mes deux petits yeux se rouvrent, évitant doucement le soleil et ses rayons assassins, et je contemple l'horizon bercé par une étendue d'eau bleutée. J'aime cette vision. On a beau être prisonniers ici, on est quand même dans un lieu totalement paradisiaque. Je bascule ma tête en arrière et je m'étire à nouveau, tendant les bras au dessus de ma tête comme si je voulais toucher le ciel du bout de mes doigts, mais non, il est bien trop loin pour moi.

Et soudainement, mon rendez-vous avec Jun me reviens en tête... Ah oui, je lui avais promis qu'on se retrouverait pour se baigner. Je n'ai plus la notion du temps ici, c'est assez horrible. En plus, c'est avec Jun que je joue un jeu aussi vicieux que cruel. Le jeu d'être « en couple » sans réellement l'être, en fait. C'est un jeu terriblement cruel car dans la logique, le premier qui tombe amoureux a perdu et malheureusement, je crois être tombé amoureux, et avoir perdu ce jeu. Néanmoins, je ne pourrais jamais l'avouer, parce qu'elle ne partage sûrement pas ces sentiments là et que par fierté, j'attendrais qu'elle se déclare la première, parce que j'en suis incapable, et qu'ici rien n'a de sens. Même ma propre vie, ici, n'a plus aucun sens, plus rien n'a de sens. Néanmoins, l'amour que je peux avoir pour elle, lui, à peut-être un sens, le seul sens de cet emprisonnement. Mon cœur pars en vrille, se déroule comme dans un manège à sensations, et me fait mal à la poitrine comme si je ne pouvais plus respirer, comme si c'était douloureux d'aimer. Et j'aimerais dire que le monde est beau, et que c'est beau d'aimer, mais le monde est moche, et c'est douloureux d'aimer. La tristesse de cette révélation psychologique me ramène à la réalité, et me rappelle qu'il faut que je rejoigne Jun au plus vite. Elle va gueuler.

Je commence à trottiner sur le sable fin, mes cheveux partant dans n'importe quel sens au fur et à mesure que ma course augmente, et je finis par la voir, assise près de l'eau. Je souris et m'approche silencieusement, jusqu'à ce que je l'entende parler, enfin, m'insulter, plus précisément. Je souris, et m'installe derrière elle, toujours aussi silencieusement, je place ma tête près de son oreille, alors que je tiens en équilibre sur un genoux qui est posé au sol, et glisse mes doigts sous son t-shirt blanc, le bout de mes doigts venant effleurer sa peau douce et pâle, quoique légèrement dorée par le soleil. « Serais-ce moi, le sale con ? » soufflais-je dans le creux de son oreille, alors que je souriais comme le bel abruti que j'étais, au final. « Ce n'est pas bien d'insulter les gens dans leur dos. » finis-je en me redressant un peu pour me mettre en face d'elle, l'eau immergeant mes jambes jusqu'à ma cheville. Je passe une main dans mes cheveux blonds, les ébouriffant un peu alors que je détourne un peu le regard, mon cœur s'étant affoler lorsque j'avais posé mes yeux sur les siens. Je garde néanmoins mon sourire, mon masque. une règle d'or : ne pas faiblir. Et finalement, je repose mes yeux sur son visage. « Désolé pour le retard, j'aime bien me faire désirer. » Un petit rire s'échappe de mes lèvres alors que j'attends la réaction de la belle.

Spoiler:
 


_
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Lun 28 Jan 2013 - 17:50


Il ne faut jamais, jamais s'excuser d'être amoureux.

C’est simple, je me fais toujours avoir. Je passe mon temps à râler après lui, pourtant je suis toujours là. Je ne suis pas partie et je n’ai as mit fin à notre relation. Ce serait une preuve de faiblesse, une façon indirecte d’avouer que j’ai perdu. Je gueule, je me plains, je lui mène la vie dure en espérant que ce soit lui qui lâche l’affaire, mais d’un autre côté, je voudrais qu’il se batte, qu’il se batte pour moi. Ne te fais pas d’illusions, tu vas tomber de haut. Je ne peux pas me permettre de lui ouvrir mon cœur, de le laisser encore plus m’atteindre qu’il ne le fait déjà. Je ne veux pas souffrir, je ne veux pas avoir le cœur brisé. C’est égoïste. Surtout que ce n’est pas le temps qui manque pour se connaître encore mieux.
Le plus compliqué, c’est que je le connais, ses qualités, mais surtout ses défauts. Malgré ça, j’ai craqué. En toute connaissance de cause. J’ai eu le coup de cœur pour un petit idiot impossible d’être sérieux plus de cinq minutes. Quand j’y pense, nous n’avons jamais eu de véritables conversations.

J’attends, j’attends, et je désespère de voir le bout de son nez. Encore une chose qui me dissuade de lui parler de ce que je ressens. J’accorde de l’importance à mes rendez vous, je suis toujours à l’heure, même souvent en avance, je fais toujours attention à ma tenue, à mes cheveux, à mon maquillage, à la moindre petite chose. C’est pire que ce que je pensais. Je suis accro. Je suis foutue. Il est déjà trop tard pour faire marche arrière. Je me suis fait prendre à mon propre jeu. Je déteste ça. Je te déteste.
Tellement furieuse je ne l’ai même pas entendu approcher et je sursaute en sentant ses doigts sur ma peau. Je frissonne de tout mon être en entendant sa voix si proche de mon oreille. Il n’imagine même pas l’effet qu’il peut me faire. Je me fais violence pour ne pas sourire, pour ne rien laisser paraître. « Je vois pas qui ça pourrait être d’autre. ». Son sourire me fait défaillir, il transmet beaucoup de choses et je ne suis pas capable d’y résister. Il me fait fondre, encore plus qu’un bonhomme de neige en plein désert. Je plonge mon regard dans le sien, et je sens mon cœur cogner dans ma poitrine. « Je te le dis en face si tu veux. Sale con. » Je me lève pour me rapprocher de lui.

Son petit air hautain, et complètement insupportable me pousse à me jeter sur lui afin de le faire tomber dans l’eau. Je me retrouve à moitié étalée sur lui, les jambes dans l’eau, et les cheveux un peu en bataille. Je me penche doucement vers lui, approchant dangereusement mes lèvres des siennes avant de murmurer. « Je n’aime pas te désirer, alors arrête d’être en retard. ». Je me redresse, un petit sourire illuminant mon visage. Je ne peux pas lui montrer que je suis contente de le voir, il serait bien trop fier. Je souffle sur une de mes mèches qui me chatouillait la joue avant de me relever complètement. « T’avais oublié, pas vrai ? C’est pas très gentil de faire attendre une si jolie fille. Elle pourrait partir à force. ». Une menace en l’air, je suis bien trop attachée à lui pour pouvoir tout stopper du jour au lendemain. Ce serait douloureux. Ca l’est déjà. Je voudrais juste me blottir dans ses bras quelques instants, me reposer, oublier ou nous sommes et tout ce qui nous arrive. Juste profiter de sa chaleur et de sa tendresse. Sous ses airs malicieux, il est pourtant capable de me calmer d’un simple baiser sur la joue. Il est bien plus que ce qu’il ne laisse paraître. Bien loin de mon idée de l’homme parfait, mais il me plaît, comme jamais aucun autre homme ne m’avait plu. C’est difficile à accepter et encore plus compliqué de l’oublier. Aime moi. Choisis moi.
Revenir en haut Aller en bas
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Lun 28 Jan 2013 - 19:59

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
 « Tell me how I should be. Just tell me. I’ll do it.  »
On se trompe rarement sur nos sentiments, on sait très bien qu'ils sont là, qu'ils existent, on sait ce qu'ils représentent, on ne se trompe pas. Non, on se trompe pas sur nos sentiments, on se trompe sur leur interprétation, sur leur fond véritable à nos yeux. Et c'est ce qu'il m'était arrivé avec elle, je m'étais convaincu que ce n'était qu'un simple jeu avec une sorte d'amitié dans le sous-fond, mais non, c'était de l'amour. Un amour pur, véritable, peut-être pas dans les normes de l'amour, mais, celui que j'éprouve pour elle est comme ça, aussi bizarre qu'incroyable, il se dévoile ainsi. Je m'étais de nombreuses fois tromper sur l'interprétation de mes sentiments, croyant plutôt l'inverse, et faisant du mal aux gens alors que je ne le voulais pas. Mais elle.. Je ne voulais pas lui faire de mal, je voulais la chérir, même si ici, ce n'était pas forcément le meilleur lieu pour le faire, je voulais pouvoir construire un empire juste pour son sourire. C'était ainsi, je me sentais comme poussé des ailes en sa présence, comme si rien que son sourire arrivait à me redonner le moral que j'avais perdu en me retrouvant perdu au milieu de nul-part du jour au lendemain. Comme si tout avait été changé grâce à elle, elle était la seule motivation que j'avais de rester ici, et de ne pas noué corde à mon cou.

Je l'aimais. Je le savais, j'en étais absolument convaincu, mais l'avouer, le lui avouer devenait une tâche ardue que je ne pouvais me résoudre à faire aujourd'hui, en ce moment, cela m'était impossible de dévoiler ses petits mots qui donnaient tout son charme à l'amour. Car c'est du hasard que proviennent les plus belles histoires d'amour, même si on ne pouvait pas franchement dire que la notre en était une, du moins.. Pas vraiment. Je ne savais pas vraiment. Je n'arrivais pas à lire en elle comme j'arrivais à lire dans les yeux des autres, décelés les mensonges, les vérités, les secrets. Je n'y arrivais pas, comme si elle ne voulait rien me dévoiler, et cette simple pensée me serrait un peu le cœur. « Oh je ne sais pas, il y a plein de cons dans le coin, mis à part moi bien sûr. » Je souris, et avant de me relever pour me placer devant elle, je dépose un baiser papillon dans sa nuque, sur sa peau douce et pâle. « Tant de vulgarité dans une si jolie bouche, voyons.. » Je fais mine de bouder un peu, passant alors mes mains dans les poches de mon short, tout en la regardant, elle et sa beauté incroyable. Difficile de croire que je sois aussi proche d'une fille pareille.. Parce que bon, c'est pas comme si j'étais le mec le plus beau de l'île non plus hein !

J'ai à peine le temps de voir la furie brune arrivée que je me retrouve le corps dans l'eau, je redresse soudainement la tête, toussotant un peu, et me redressa grâce à mes coudes, alors que le bout de mes doigts arrivent néanmoins à frôler un peu sa peau, alors que ses lèvres viennent me tenter. Ah, tentation malsaine.. Rah. Néanmoins, un petit sourire narquois se dessine sur mes lèvres alors que je redresse un peu plus la tête, nos lèvres se retrouvant seulement à quelques millimètres les unes de l'autre. «  Oh, parce que tu me désires.. ? » Un léger rire s'échappe de mes lèvres, alors que je garde mes yeux plongés dans les siens, comme s'ils ne pouvaient pas se détacher d'eux. « Je n'avais pas oublié, c'est faux. Je perds juste la notion du temps ici. » Je fronce un peu les sourcils comme pour appuyer un peu plus mes dires, et redressant un peu mon torse, de façon à ce qu'il n'y ai que bon bassin et mes jambes dans l'eau, je passe ma main sur son visage, le caressant du bout des doigts comme s'il s'agissait d'une poupée de porcelaine, ma poupée de porcelaine. « Tu n'oserais pas, n'est-ce pas ? De partir. » Je crois que l'espace d'un instant, une large vague de tristesse à pu s'apercevoir dans mes yeux, ce qui est rare étant donné que j'arrive à canaliser tout ce que je pense, et une bonne partie de mes émotions. Je ne veux pas qu'elle parte, je crois que c'est la seule chose que je ne veux pas qu'il m'arrive, parce que.. Vu comment je me suis attachée à elle, la voir partir, ce serrait juste horrible, juste atroce. Je retrouve un petit sourire. « Viens là, toi. » fis-je, tout en l'attirant tout contre moi, enfouissant mon visage dans son cou. J'adorais cette proximité entre nous, et pour rien au monde, non, absolument rien, je ne voudrais l'échanger. Elle était mon trésors, le miens. The only thing that’s ever been real is me and you...


_
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Mer 30 Jan 2013 - 15:25


« I just wanna drive you to love »

L’amour c’est cruel, ou peut être que je ne suis pas faire pour ça. Je ne suis bonne que pour les relations complètement pourries. Je n’ai jamais su choisir les hommes et en voilà la preuve encore aujourd’hui. Choisir un garçon qui ne me ressemble en rien, qui possède des défauts que je trouve insupportable, qui me fait péter les plombs. Mais c’est peut être ça qui m’attire chez lui. Il est tout ce que je ne suis pas mais que j’aimerais être. Souriante, insouciante, ouverte, agréable. J’ai vraiment un caractère de merde et je suis étonnée qu’il soit encore près de moi après tout ce que j’ai bien pu lui dire. A chaque fois que je me laisse aller, que je commence à accepter la situation, je finis toujours par me braquer et tout foutre en l’air. Si j’avais un peu plus confiance en moi, je pense que nous pourrions vivre quelque chose de fort, d’intense et de très explosif. Nous ne somme pas vraiment fait pour nous entendre, mais ce n’est pas le plus important. Me retrouver coincée ici à ne rien faire me pousse à réfléchir encore plus, je me prends la tête pour un rien. Il serait peut être temps de se jeter à l’eau, sans jeu de mot. De toute façon, je ne pourrais plus ternir longtemps. Je craque, je deviens complètement folle et ce n’est pas grâce à la façon dont il me regarde que je risque de m’en sortir. Je ne veux plus jouer, faire semblant d’être quelqu’un d’autre. J’ai perdu. C’est terminé. Maintenant, la question est de savoir si j’aurai suffisamment de courage pour l’avouer et prononcer les mots magiques. Je ne suis pas encore prête à dire je t’aime, même si je le pense au plus profond de mon être.

Pour ne rien laisser paraître, je préfère l’insulter ce qui est complètement stupide. Honnêtement, je ne sais pas comment j’ai pu résister tout ce temps. Le simple contact de son souffle contre ma peau me fait perdre la tête. Si je ne me contrôlais pas, il pourrait faire ce qu’il veut de moi. « Laisse ma bouche tranquille, je dis ce que je veux. ». Je ne me laisse pas faire, mais ce sont nos petites disputes qui me font prendre conscience à quel point je tiens à lui. Je ne réfléchis jamais à ce que je fais et en y pensant j’aurai pu nous faire assez mal en me jetant sur lui de cette façon. Est ce qu’il est sérieux ou est ce qu’il joue ? Je suis incapable de le deviner même en plongeant mon regard dans le sien. C’est extrêmement frustrant.. Bien sûr que je le désire, plus que n’importe qui. « Pourquoi ? Tu en doutes ? Ou bien tu n’as jamais remarqué ? ». Je me perds dans ses yeux, dans cet océan de tendresse et de malice. Je ne peux même pas lui en vouloir sérieusement de ne pas avoir été à l’heure. Je ferme les yeux en sentant ses doigts sur ma joue, c’est agréable et j’aurai aimé que ce soit un geste empli d’amour. Je ne sais pas comment réagir, je me sens paralysée. Qu’est ce que nous sommes ? Des amis ? Des amants ? Des partenaires de jeu ? Nous n’avons jamais clarifié ce genre de choses. Tout est flou dans mon esprit, j’aimerai avoir des réponses, mais je ne veux pas gâcher ce moment.

Partir ? Pour de vrai ? Jamais. « Non je ne partirai pas, sauf si tu me le demande. ». Et c’est bien ce qui me fait peur, qu’il finisse par me rejeter, qu’il trouve mieux ailleurs, qu’il tombe sur une fille si belle qu’il en oublie mon regard, les courbes de mon corps, le son de ma voix. Je profite de notre proximité et laisse échapper un petit soupire de bien être lorsque ses cheveux viennent doucement chatouiller mon cou. Je le trouve un peu plus câlin que d’habitude, je ne m’en plains pas et je profite.
Je voudrais lui parler, mais les mots restent coincés dans ma gorge. Je m’en veux d’être aussi faible. Ma main se glisse dans ses cheveux et je tire doucement sa tête en arrière afin de pouvoir poser mes lèvres contre les siennes, un baiser des plus simples, chaste, mais qui voulais dire beaucoup pour moi. « J’ai besoin de toi ». Un murmure qui m’échappe et qui m’étonne. Je ne suis pas du genre à lui dire ce genre de chose, en général je lui balance plutôt qu’il ne sert à rien et que je peux très bien continuer ma vie sans lui. Les barrières commencent à se briser et je ne peux rien faire, je me sens totalement impuissante et à sa merci. Il a détruit petit à petit ce mur qui me protégeait de ce genre de sentiment.

Je reste sans bouger à le regarder, je dois faire quelque chose pour me rattraper avant qu’il ne prenne peur. Ce nouveau comportement pourrait ne pas lui convenir. Je finis par me relever complètement en levant les bras au ciel. « Bon alors ? Qu’est ce qu’on fait ? ». Je souris un peu maladroitement en jouant nerveusement avec une mèche de mes cheveux. « Ca serait bien qu’on passe un peu plus de temps ensemble non ? Histoire de se connaître un peu plus … vraiment. ». Je me mordille la lèvre en fixant l’horizon. Il est possible qu’il ne me supporte déjà plus alors me voir plus souvent risquerait de le dégoûter. Mais j’en ai marre. Marre de penser à lui tout le temps, de refreiner mes envies et de ressentir ce manque dès qu’il n’est plus la. Je veux plus que ça. Je veux tout de toi.
Revenir en haut Aller en bas
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Mer 30 Jan 2013 - 21:02

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

« If I only had one night to live I would spend it with you … »

L'amour était un de ses sentiments que l'on ne pouvait contrôler, pour une raison aussi obscure que claire, il nous était impossible de contrôler nos sentiments, ils allaient et venaient comme ils leurs plaisaient, c'était douloureux, parfois aussi tendre qu'un bonbon qui fond dans la bouche, mais, cette souffrance était récurrente, comme si l'amour ne pouvait pas vivre sans la souffrance, comme si l'un ne pouvait pas vivre sans l'autre, comme si ils se complétaient tellement bien que la coexistence était obligatoire, était totalement essentielle à la survie du sentiment en lui même. Et je voyais ce phénomène s'appliquer en ce moment, sur mes sentiments. J'avais cette impression que quand j'étais en sa présence, tout devenait aussi rose qu'une fraise tagada, et aussi moelleux qu'un brownie au chocolat.

Mais quand je venais à m'éloigner, à la laisser partir, quand on s'éloignait tout les deux l'un de l'autre, il y avait cette douleur insatiable qui venait serrer mon cœur comme s'il voulait me dire de me jeter à l'eau, la prendre dans mes bras et dévoiler tout ses sentiments qui restaient coincés dans ma gorge. Comme si cette douleur voulait que je me jette dans le bain, une bonne fois pour toute, que j'arrête de faire le con, que j'arrête de me torturer ainsi l'esprit quand j'étais seul. Que je fasse une bonne chose, pour une fois, que j'arrive à dire ses mots qui sont restés des mots compliqués dans ma bouche, et qui ont signification tellement importante que la peur d'être rejeté d'une quelconque manière m'obscurcit l'idée de le faire, l'idée de dévoiler ce bonheur en sa présence, cet amour naissance dans mon cœur qui reste néanmoins entaché de blessures plus ou moins fortes.

Un petit rire s'échappa de mes lèvres en l'entendant prôner haut et fort qu'elle faisait ce qu'elle voulait avec ses lèvres. Elle avait raison, mais j'aimais la taquiner de la sorte, de façon à ce qu'elle fasse presque semblant de bouder en me lançant de petits piques de ce genre, c'était ce genre de mini-disputes qui ont construis notre relation, et qui on fait que nous étions aussi proche, et même si parfois, ce qu'elle disait ou ce que je disais était blessant, sa nous rapprochait en quelque sorte, parce qu'en « blessant » l'autre, on venait connaître ses points faibles, ses petites fissures . Et pourtant, je n'aimais pas la blessée, parce que je l'aimais, je l'aimais sincèrement...Aussi douloureux que cela puisse l'être, je l'aimais.   « Je dois être aveugle, alors. » J'aurais voulu continuer ma phrase avec le « parce que je suis amoureux », mais les mots étaient restés coincés dans ma gorge. Bordel, je voulais lui dire, j'aurais voulu, mais, je ne pouvais pas. J'avais encore cette barrière que je m'étais construit qui restait, fidèle à elle-même, autour de tout ses mots qui auraient pu nous faire avancer, et j'étais incapable de les prononcer a cause de la peur. Dure réalité des choses, vraiment difficile de croire que je pouvais être ainsi, même moi, j'avais parfois du mal à croire que je ne pouvais pas les dire, que je n'y arrivais pas.

« Je ne te le demanderais jamais, alors. » Néanmoins, bien que les mots fatidiques restaient coincés dans ma gorge, il y avait néanmoins ces petits mots, ces attentions à son égard que je ne négligeais sous aucun prétexte. Je faisais mon possible pour essayer de lui faire comprendre, sans trop être explicite, parce que je n'y arrivais pas, à ne pas tourner autour du pot. Je l'avais laissé tirer ma tête en arrière, et mes yeux s'étaient légèrement plissés lorsqu'elle avait posé ses lèvres sur les miennes, j'avais répondu aussi chastement à son baiser, alors que mes main venaient se glisser dans son dos, comme pour l'attirer encore plus contre moi. Elle me faisais craquer et ce qu'elle dit par la suite ne me fit fondre que davantage. J'avais posé mon front contre le sien, et mes doigts jouaient sur sa peau, et l'espace d'un instant, j'ai cru que ma réponse serrait les 2 mots fatidiques, mais non, il en sortit tout autre chose. « Moi aussi j'ai besoin de toi, plus que tu ne le penses. » Et comme pour lui prouver, j'avais légèrement penché la tête, et j'avais laissé mes lèvres effleurées les siennes, à nouveau, sans pour autant les toucher totalement, et finalement, je m'étais éloigné un peu, en souriant un peu.

Je l'avais regardé se redresser complètement, observant chacune de ses courbes qui se dévoilaient devant mes yeux alors que je restais assis en tailleur, dans l'eau chaude de la mer. Plus je la voyais, plus je la trouvais sublime, elle était tellement belle.. Et je me trouvais réellement chanceux qu'une fille pareille me trouve un quelconque intérêt alors que j'étais totalement inintéressant, et qu'en plus de tout, je n'étais pas franchement le plus beau des mecs de cette île. Il suffisait de voir Benjamin pour voir a quel point j'étais banal, comme mec. Je pris appui sur le sable et me relevait tant bien que mal pour m'approcher à nouveau de Jun. « Ce qu'on pourrait de faire.. ? Il y a plein de choses qu'on peut faire. On peut se balader, nager, je sais pas !» Je pivota et regarda les horizons avant de la regarder avec un regard légèrement malicieux tout en me glissant vers elle, tout en passant un bras autour de ses hanches alors qu'avec ma seconde main, j'attrapais doucement la mèche avec laquelle elle jouait pour l'entortiller autour d'un de mes doigts tout en gardant mon regard ancré dans le sien. « Bien sûr !» Je souriais à la manière d'un enfant qui venait d'être gâté, et tout en me séparant un peu d'elle, je pivota pour me tourner vers l'horizon. « Ce serait vraiment bien de se revoir plus souvent.. » commençais-je tout en me rapprochant à nouveau d'elle, me retrouvant à nouveau coller à elle, mes mains posées sur ses hanches. « De plus, tu me manquerais moins, comme ça.. » Les mots étaient sortis tout naturellement, pour une fois, comme si.. Tout finissait par de débloquer, comme une machine qui se remettait doucement en marche, qui, après une coupure brutale, arrivait finalement à refaire tourner les rouages. Je me glissa tout contre elle, et en souriant, déposa chastement mes lèvres contre les siennes, avant de partir, comme si je voulais qu'elle m'attrape, allant trottiner dans la mer jusqu'à ce que l'eau monte jusqu'à mes genoux. « Bah alors ? Tu ne viens pas ? » Mon regard était pétillant, comme celui d'un enfant. Elle me changeait, elle me rendait meilleur et elle me rendait réellement heureux. Les personnes qui nous rendent heureuse sont jamais celle qu’on pense. Quand on trouve une personne comme ça, on se doit de la chérir.


_
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.



Dernière édition par Park Mun Hee le Sam 9 Fév 2013 - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Lun 4 Fév 2013 - 14:23


We accept the love we think we deserve

Il y a des choses que l’on ne contrôle pas, comme les sentiments et c’est effrayant pour quelqu’un comme moi qui a toujours l’habitude d’avoir les choses en main. Je ne laisse rien au hasard. C’est fatiguant de toujours rester sur ses gardes. Je voudrais lâcher prise. Arrêter d’être ce que je suis. Pourquoi ne pas profiter d’être coincée sur l’île, dans cet endroit isolé pour faire tout ce dont j’ai envie. Personne pour me juger, pour me donner des ordres. Je suis libre d’être amoureuse et de le crier haut et fort même si j’e préfère rester discrète. Si un jour nous rentrons chez nous, ce que j’espère, cette expérience aura fait de moi une autre femme. J’ai vraiment eu du mal à accepter la situation, j’en voulais au monde entier, mais aujourd’hui, j’arrête. Je prends la vie comme elle vient. Finis les prises de tête.

Tout chez lui me fait vibrer, son regard, le son de sa voix, son sourire, mais surtout son rire. Moi qui pensais que l’on pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert, soit je cache bien mon jeu, soit il ne remarque vraiment rien. Il est le seul que je veux, que je désir et il est vrai que je ne lui montre pas, mais j’imaginais qu’il le savait malgré tout. « C’est l’amour qui rend aveugle. » dis je en plaisantant à moitié. Si seulement. C’était surtout son désintérêt qui le rendait aveugle.
Mun Hee avait souvent les mots qu’il fallait. Je ne sais pas comment il fait, mais il arrive toujours à me rassurer sans vraiment s’en rendre compte. J’espérais vraiment qu’il ne me demanderait jamais de partir, mais on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir et je préfère ne pas attacher trop d’importance à cette phrase, même si mon cœur était en train de tambouriner dans ma poitrine. Il me faisait l’effet d’une vague qui éclate contre un rocher, une grosse claque en pleine gueule. Je n’avais plus la force de résister à tout ça et encore moins à ce qu’il venait de dire. Je pensais qu’il aurait ignoré mon petit écart, comme quoi j’avais besoin de lui, mais c’était tout autre chose qui était sorti de sa bouche et j’en restais choquée quelques secondes qui me parurent une éternité. Ses lèvres si proches des miennes me faisaient presque trembler, mais je m’étais relevée avant de craquer complètement.

Je ne m’attendais pas à ce qu’il s’approche si près de moi et un frisson parcouru tout mon corps jusqu’à l’échine. Sentir son souffle contre ma peau, ses mains sur mon corps. Se promener, nager, d’accord, mais ce que je voulais pour le moment c’est qu’il reste comme ça, tout proche de moi, profiter de ses bras, de ses caresses. Je hochais tout simplement la tête pour répondre affirmativement. Je regardais son doigt s’enrouler autour de ma mèche et je me rendais compte que j’avais vraiment l’air d’une idiote, ou d’une gamine à son premier rencard. C’était trop compliqué à gérer surtout lorsque l’on est comme moi, une sacrée handicapée des sentiments.
Oh oui ce serait tellement bien de se voir plus souvent et ce n’est pas le temps qui manque ici. En revanche il n’y a pas non plus des centaines de choses à faire.
J’avale de travers en entendant ses mots et me met à tousser doucement. Je lui manquerai moins. Je ne sais pas si c’est une blague ou s’il est sérieux, mais je préfère ne pas lui demander. « Dis pas des trucs comme ça, t’es fou ! ». Il finirait bien par me tuer un jour. Je n’ai même pas le temps de régir à son baiser que je le vois s’enfuir vers la mer.

Il voulait jouer ? J’étais prête à lui courir après, dans tous les sens du terme, mais pas pendant une éternité. Je repris doucement mes esprits et retirais mon T-shirt que je déposais sur le sable avant de le rejoindre. L’eau n’était pas trop froide et j’étais trop obsédée par son visage pour me rendre compte de quoi ce soit. Je lui attrapais le bras pour le tirer vers moi, passant mes bras autour de son corps et logeant mes mains innocentes sur ses fesses. « Attrapé ». J’approchais ma bouche de son cou et déposais lentement mes lèvres sur sa peau avant de le mordre doucement afin d’y laisser une petite marque. Une sorte de façon de me l’approprier de lui faire comprendre que j’aimerais qu’il soit à moi et rien qu’à moi. J’avoue que je ne sais pas s’il voit d’autres filles ou bien ce qu’il fait, je n’ai jamais osé lui demander et ça faisait partie du contrat. Chacun fait ce qu’il veut de sa vie. « C’est toi le chat. » Je le poussais encore une fois pour me mettre à courir à mon tour, sauf je n’allais pas bien vite avec de l’eau jusqu’à la taille. A ton tour de m’attraper, mais ne me lâche pas.

Revenir en haut Aller en bas
ϟ âge : 19 yo !
ϟ localisation : Un peu partout, sa dépend mais souvent sur la plage.
ϟ feat. : Kim HimChan (B.A.P)
ϟ DC : None, i'm unique!
ϟ messages : 132

MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   Lun 4 Fév 2013 - 19:01

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

« Allons nous gaver d’amour jusqu’à en crever. »



Je savais que j'étais amoureux de Jun, parce que je l'avais sentit, il y avait des choses qui ne trompait pas. J'avais le cœur qui s'emballait comme un fou quand je la voyais me sourire un peu, quand ses lèvres frémissaient pour en dessiner un sourire ou un rire, un rire doux, ce rire qui sonne comme du cristal dans nos oreilles. Mais aussi quand ses yeux se posent sur moi et me dévisagent de cette manière qui m'attire des rougeurs, mais que j'accuse le soleil pour éviter d'être tromper, éviter qu'elle ne devine mes sentiments, et que je sois mis à découvert. Je savais que je l'aimais, parce qu'il n'y avait que sa voix qui me rendait heureux en l'espace d'un instant, il n'y avait que la douceur de ses mains qui me faisaient frémir de bonheur et d'envie, il n'y avait que ses lèvres qui arrivaient à me transporter vers milles lieux inconnus, il n'y avait qu'elle, qu'elle et seulement elle qui me rendait heureux comme je l'étais en ce moment, en sa présence. Il n'y avait qu'elle qui arrivait à me faire oublier la douleur de cette arrivée sur l'île, il n'y avait qu'elle, et seulement elle. Mais sa.. Je ne l'avouerais pas maintenant, j'en étais incapable. J'étais déjà incapable de me dire que j'avais droit à l'amour après ce que j'avais fais à SoHee, ma connerie.

« Il faut croire que c'est sa alors.. Mais être aveugle me plaît bien, dans ce cas. Enfin, quoique non, parce que je pourrais plus voir ton sourire. » fis-je, mi-sérieux, mi-amusé. C'était sortit tout seul, je n'avais pas contrôler mes mots, mais je m'en fichais. Enfin, non, je m'en fichais pas, parce que au fond, j'avais peur qu'elle se fiche de moi, qu'elle me rejette, et que je doive disparaître parce que nous n'avions pas les mêmes sentiments. Cela me terrifiait. L'idée qu'elle m'abandonne me terrifiait plus que n'importe quoi d'autre.. Elle était une sorte de muse à mes yeux, et j'étais un éphémère artiste qui sans sa muse ne devenait qu'un artiste sans âme, sans inspiration, sans lueur de vie. Elle était ce qui me motivait tout les matins, comme un rayon de soleil. Chacun de ses mots me transperçaient de part en part, du cœur jusqu'aux os. C'était ainsi, je l'aimais, et l'amour ne prévient pas, malheureusement. Mais j'aimais, quelque part, être amoureux d'elle, parce qu'avec elle, j'avais découvert des sensations nouvelles, alors que nous n'étions même pas en couple, et c'était assez addictif...

Mais des questions restaient bloquées dans mon esprit. Comme.. Plus tard ? Qu'allait-il se passer, franchement ? Je n'en savais rien, j'étais perdu dans ce flot de question sur le futur, alors que le futur était loin, sûrement. Il y avait bien des personnes, cela faisait six mois qu'ils étaient là, alors.. De là à penser que nous allions bientôt partir, c'était un euphémisme des plus ridicule. Et un léger sourire, et un petit rire s'évade de mes lèvres quand je l'as vois toussoter comme si elle avait avaler de travers, face à mes mots. Je souris gaiement, fier de l'effet de mes mots, fier de l'effet qu'ils ont produits sur eux, même si ce n'était pas vraiment prévu, hein. « Moi ? Fou ? C'est possible en effet. Mais c'est toi qui as commencé avec les confessions alors.. » Je laisse ma phrase en suspens, tout en souriant, avant de filer, à la manière d'un félin qui essaye d'échapper à un prédateur plus fort que soit. Je souris comme un enfant, espérant qu'elle vienne me chercher. Qu'elle m'attrape pour de bon, mais ce n'est qu'un jeu, là aussi. Tout n'est qu'un jeu, mais se concrétisera-t-il un jour ? Ca, c'est une bonne question dont je n'ai pas la réponse, malheureusement.

Et c'est sur cette réflexion que je l'a sens attraper mon bras, alors que mes yeux se posent instinctivement sur son corps qui s'était légèrement dénudé depuis que j'étais partit en trottinant. J'ai un sourire légèrement malicieux en sentant ses mains sur mes fesses, et je glisse mes mains sur ses hanches, laissant mes doigts courir sur ses hanches en souriant. « On dirait bien oui. »Mon sourire s'agrandit légèrement, et mes yeux se fermèrent un peu lorsqu'elle posa ses lèvres sur mon cou, et je laissa s'échapper un léger soupir d'aise de mes lèvres, alors que mes doigts s'arrêtaient doucement. Lorsqu'elle me poussa, je la foudroya gentiment du regard, avant de passer ma langue sur mes lèvres. Et je me mis à courir, en espérant l'attraper. Néanmoins, l'eau de la mer me bloquait dans mes mouvements.. C'était pas si facile que cela pour tenter de la rattraper. Mais j'y arriva. J'attrapai d'un bras sa taille, sauf que.. Au moment de me rapprocher d'elle, je trébucha et on tomba tout les deux à la renverse, nos corps à moitié immergé par l'eau de la mer, moi au dessus d'elle, ma main derrière sa tête pour amortir sa chute. Je lui fis un petit sourire alors que nos visages n'étaient séparés que par quelques infimes centimètres. « Attrapée ma belle. » J'ancrai mes yeux dans les siens, et ma main quitta l'arrière de sa tête pour se poser sur sa hanche, et il y eut comme un courant magnétique qui me poussa à rapprocher mon visage du sien pour aller embrasser ses lèvres à nouveau, mais cette fois, je les garda plus longtemps, pour profiter plus de la douceur de ses lèvres, un coup sucré mélangés à un petit goût salé donné par l'eau de mer. Je me sépara de ses lèvres un peu après, et garda mes yeux dans les siens. Jamais on est averti quand on est amoureux, on le ressent de part en part, du cœur aux couilles jusqu’aux os.


_
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
What can i do? What can i say?


On an endless road, I can’t turn back. Don’t be shaken, I can’t be trapped in chaos’ time. You only have one chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Going crazy - ft Mun Hee   

Revenir en haut Aller en bas
 

Going crazy - ft Mun Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» m/ you say you love me, i say you crazy.
» Battle #1 Crazy Lyonne / Aloysia*
» Design # 20 - CRAZY SCHOOL !
» Crazy Graph, le forum fou du graphisme
» Crazy Graph, le forum fou du graphisme [Accepté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where am I :: 
RELAY, TAKE IT EASY ∞
 :: cemetery :: rps
-